Le Qatar sponsorise des projets Halal dans les banlieues françaises par Ftouh Souhail

Publié le 12 Décembre 2011

Le Qatar

Le Qatar vient de lancer un premier fond d'investissement de cinquante millions d'euros pour financer des projets économiques Halal, portés par des habitants des banlieues de France. C'est ce qu'a annoncé son ambassadeur à Paris, Mohamed Jahan Al-Kuwari, à une dizaine d'élus locaux des quartiers, tous originaires du Maghreb. 
 
Le diplomate arabe a précisé que « ce n’est pas de la charité. Il faut des projets sérieux dans tous les domaines, des projets raisonnables, solides et à long terme ». Ce dernier a par ailleurs précisé que « le fonds peut être augmenté » à l'avenir.
 
Le Qatar, qui a déjà investit massivement dans le football et le CAC 40 en France, tente de séduire une dizaine de responsables des banlieues de France. Ces derniers s’étaient rendus le mois dernier au Qatar afin de nouer des liens économiques entre le riche émirat et les quartiers populaires français qui se disent « victimes de discrimination ». Ils étaient reçus en grande pompe par l’émir cheikh Hamad ben Khalifa al-Thani.
 
Les élus ont par ailleurs proposé de recueillir les CV des jeunes de banlieue qui souhaitent travailler au Qatar. Ils ont également demandé « un coup de pouce » de l’ambassadeur à ceux qui souhaiteraient travailler en France dans les entreprises dont le Qatar est actionnaire.
 
Le Qatar va donc investir dans la banlieue française, et financer des créations d'entreprises Halal. Tout est parti de l'initiative d'une association d'élus de banlieue, tous originaires du Maghreb, qui est entrée en contact avec l'ambassadeur du Qatar à Paris.
 
« On a été très flattés, très touchés. Et s'il nous a reçus, je crois que c'est parce qu'on a réussi à le sensibiliser. Il y a eu un coup de cœur », s'enthousiasme au micro d'Europe 1 Kamel Hamza, conseiller municipal UMP de la Courneuve, et président de cette association d'élus.
 
« On leur a vendu la banlieue », estime l'élu. « Aujourd'hui, il faut comprendre une chose : être français d'origine maghrébine ou d'origine arabe c'est une force », analyse Kamel Hamza. (1)
 
Le Qatar, pour sa part, a trouvé le moyen de séduire les banlieues françaises, fortement touchées par le chômage, par le biais des pétro-dollars musulmans. Les Qataris attendent un retour sur investissement : une sorte de mainmise sur certaines banlieues françaises pour faciliter la propagation de l’idéologie des Frères Musulmans et endoctriner les banlieues. (L’idéologie des Frères Musulmans, c’est ce que pratique déjà le Hamas et le régime du Qatar) 
 
Tout récemment, le fonds souverain du Qatar s'est offert les droits de diffusion télés de 133 matchs de la champions League, au nez et à la barbe de Canal+, incapable de surenchérir.
 
Avec la crise financière, mais aussi l'explosion de la démographie arabe dans les pays occidentaux, les riches pays du Golf conquièrent les territoires européens à leur manière.
 
Nombreux s’inquiètent de l’avancée de l'économie dite islamique en Europe. Hier, l'immigration musulmane était déjà source de fierté pour les dirigeants musulmans. Aujourd’hui, en apportant des capitaux ciblés vers l’Europe, ces dirigeants sont fiers d’apporter un supplément de charî’a.
 
Les Saoudiens, les Qataris et les Emiratis figurent parmi les principaux investisseurs, en ce moment, en Europe. Nouveau « coup » spectaculaire du Qatar en octobre 2011, l'acquisition, par un groupe d'investisseurs liés à la famille royale, de la branche luxembourgeoise de la banque Dexia (2). Si le montant de la transaction était impressionnant, près de 1,050 milliard d’euros, il est loin de constituer le seul investissement de l'émirat en Europe.
 
Le Qatar multiplie en effet, depuis quelques mois, les acquisitions, en Europe et plus particulièrement en France. Des banques, les grands palaces, aux chaînes de télévision, en passant par le sport (3).
 
Le montant investit par Qatar Investment Authority (QIA) s’élève pour l’instant à deux milliards d'euros, il est placé dans de grandes entreprises françaises comme Vinci et Véolia. Un contrat avec EADS serait également envisagé. Mais le Qatar ne se cantonne pas au domaine industriel.
 
Les partisans de l'économie islamique veulent coloniser et islamiser le continent européen en douceur et non par la guerre. Le Qatar finance, à travers d’organisations musulmanes, la construction de lieux de cultes arabo-musulmans où est enseigné la haine de l'Occident.
 
Et le pouvoir politique, droite ou gauche confondus, n’émet aucune condition au flux d’argent islamique, alors qu’aucune identité de valeur ne réunit l’Occident au Qatar. Au contraire, il le facilite : « il a obtenu le vote à l'Assemblée et au Sénat au début de l'année 2008 d'un statut fiscal exorbitant pour ses investissements en France. Les investissements immobiliers ne sont pas imposables sur les plus-values et les résidents qataris en France ne payent pas l'ISF pendant leurs cinq premières années de présence » rapporte Eric Leser sur Slate.
 
De plus en plus, les dirigeants occidentaux font des salamalecs et des courbettes pour obtenir toutes sortes de marchés avec les pays arabes ou musulmans, marchés qui débouchent sur la perte graduelle du pouvoir décisionnel de l’Europe.
 
La France par exemple, s’est montrée très reconnaissante envers ce pays dont les prévisions de croissance sont de 18% cette année. Nicolas Sarkozy, qui soutient le Qatar, a d'ailleurs été le premier à recevoir, en 2007, l'émir du Qatar. « La France aurait tort de ne pas nouer des relations commerciales avec le pays », a commenté Jean-Christophe Lagarde, qui préside le groupe d'amitié France-Qatar.
 
Lorsque l’ambassadeur de l'émirat a rencontré, le mois dernier, une soixantaine de députés français, l’enthousiasme était clair sur les visages des élus, et aucun député n’a condamné ces fonds islamiques, sorte de soumission déguisée à l’islam, qui lui procure encore plus d’emprise sur la société française. 
 
La soumission européenne amènera les riches monarchies musulmanes à frapper à toutes les portes et à imposer progressivement leurs règles.
 
Samedi, deux policiers qui avaient entrepris de verbaliser une femme intégralement voilée au centre commercial d'Evry (Essonne), ont été pris à partie par des jeunes d'un quartier voisin, et légèrement blessés. Le frère et le mari, âgés respectivement de 21 et 29 ans, ont été interpellés et placés en garde à vue pour outrage et rébellion, tandis que les investigations se poursuivent depuis pour identifier les auteurs des blessures infligées aux policiers.
 
Reproduction autorisée, et même vivement encouragée, avec la mention suivante et le lien ci dessous : 
© Ftouh Souhail pour www.Dreuz.info
 
(1) Cette déclaration d’un élu français est lourde de sens. Elle va surtout coûter l'indépendance de la France, et je pense que cette façon d’exprimer « On leur a vendu la banlieue », est un acte de trahison qui devrait être déclaré comme tel le jour (prochain)
 
(2) La branche Dexia Bil rachetée par le Qatar
 
(3) Le Qatar, qui témoigne d'un véritable intérêt pour la France, souhaite délocaliser le départ du Tour de France 2016. Interrogé par Europe 1, Pierre-Yves Thouot, directeur adjoint du Tour, n'exclut pas cette éventualité. « Logistiquement, tout est possible au Qatar. On peut tout imaginer là-bas. Après, il faudrait faire revenir, par avion, les cyclistes sur le territoire français », a-t-il commenté. Mais certains coureurs font remarquer que les températures très élevées dans le pays ne constituent pas des conditions idéales pour la course.

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Islamisation française

Commenter cet article

island girl 15/12/2011 02:53


La france m'attire de moins en moins ,trop de laxisme,trop de racailles ,trop de grisaille,trop de voitures qui brulent ....vive le calme,le soleil et l'aventure !

j.csd 14/12/2011 15:05


Je rêve? je cauchemarde?


en tout cas inacceptable.