Le Qatar transforme Beckham en militant humanitaire. Commentaire Gérard Brazon

Publié le 5 Février 2013

PARIS (NOVOpress) Jeudi après-midi, une centaine de journalistes réunis au sein de l’auditorium du Parc des Princes, à l’occasion de la présentation de David Beckham à la presse, nouvelle recrue du PSG, auraient appris avec « stupéfaction », selon L’Equipedu 1er février, que le « Spice Boy » reversera l’intégralité de son nouveau salaire parisien à des œuvres caritatives en faveur d’enfants. « C’est quelque chose d’unique ! », s’est exclamé Leonardo, le directeur sportif du Paris Saint-Germain.
Un geste plus démagogique qu’authentique.

 

Car quelque soit le montant des émoluments de David Beckham, son salaire représente pour lui aujourd’hui de l’argent de poche dont il peut se passer sans problème. Chaque année, David Beckham touche en effet plus de 19 millions d’euros via ses sponsors, tandis que sa société, Footwork Productions, qui gère la « licence Beckham », lui a versé 90 millions d’euros entre 2002 et 2009  . Avec le cas Beckham, le Qatar, propriétaire du PSG via son fonds Qatar Sports Investments (QSI), excelle dans la démagogie, le cynisme et la désinformation. Une fois encore.

 

Le plus affligeant restera ces milliers de supporters, un brin simplets, si ce n'est plus, qui s'esbaudient devant ce miracle venu d'Arabie en passant par l'Angleterre.

Pourquoi me vient-il à l'esprit cette réflexion désabusée de Daladier au retour de sa rencontre avec Hitler en voyant le bon peuple de France l'ovationner pour avoir sauvé la paix, de mémoire: ils ne savent pas 

Le français est ainsi! Il aime le pain et les jeux. Qu'importe qui est dans l'arène et surtout pour qui sonne le glas!

Il s'émerveille le brave homme de son nouveau héros qui finalement doit bien rigoler de cette naïveté confondante!

Le héros est multimillionnaire, mais cela n'empêche pas le smicart de se se réjouir d'avoir (lui?) obtenu David Beckham.

Dans ces moments là, je sens en moi monter une grosse rage et une certaine tristesse de voir ce français là, tout sourire, tout content !

Je n'aime pas que l'on prenne quelqu'un pour un imbécile, par principe mais quand je vois la façon dont le français amateur de foot aime qu'on le prenne pour un con, alors je me demande ce que je dois faire face à cette évidence! A pleurer...

Gérard Brazon

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Faits Divers- Sociétés

Commenter cet article

DURADUPIF 05/02/2013 17:12


Ah! ces jeux du cirque que nos ancètres les Romains ont si bien magnifié. Ils tuaient des animaux terribles et ils s'entretuaient comme on va à la messe. De nos jours, les jeux du cirque ne sont
plus dans les arènes mais sur les stades et nos surhommes de toutes les balles ne s'attaquant qu'au veaux d'or. Personne pour longtemps pour chasser ces marchands du Temple sportifs ou le
centimètre carré de tissus de la tunique coùte ô combien plus cher que le suaire du XIVè siècle. Sauf que le brave peuple continue d'orienter son pousse vers le bas pour qu'il puisse apporter
constamment son obole en plus de son impôt, pour...faire marcher ce cirque où il ne sera et ne restera qu'un spectateur lamda contributif. Il nous faut du pain, des jeux et...des Dieux du stade.


 


 


 

mika 05/02/2013 13:46


http://www.atlantico.fr/decryptage/arrivee-au-psg-david-beckham-est-petit-genie-fiscalite-jean-dominique-delannoy-626133.html