Le rassemblement Bleu Marine, structure pour "dépasser le FN" selon Mme Le Pen et un de Commentaire Gérard Brazon

Publié le 28 Septembre 2012

Les statuts de l'association Rassemblement bleu Marine viennent d'être déposés, nous a confié Marine Le Pen. C'est elle qui en sera la présidente. Gilbert Collard, sera secrétaire général, Bertrand Dutheil de la Rochère, trésorier. Paul-Marie Coûteaux et Karim Ouchikh seront administrateurs.

Les personnes physiques et morales pourront adhérer. Ainsi, le FN et le SIEL (le petit parti de M. Coûteaux) seront adhérents.

Cette nouvelle structure veut  ""dépasser" le FN sans le "remplacer" ni "préparer la suite". Elle présente en tout cas un avantage : les gens issus de l'extérieur du FN peuvent désormais se rallier à Marine Le Pen sans passer par la case Front national. Cela pourrait concerner par exemple Nicolas Dupont-Aignan, qui a multiplié, ces derniers temps, les appels du pied en direction de Marine Le Pen.

Le Rassemblement bleu Marine pourra aussi servir pour présenter des listes "d'ouverture" aux municipales de 2014.

Marine Le Pen a fixé "une stratégie globale""On sera partout, dans toutes les grandes villes. Nos résultats dans certaines grandes villes ne sont pas une fatalité", nous a-t-elle déclaré. "On va investir au maximum dans les villes de plus de 9000 habitants. Et susciter la participation dans les conseils municipaux dans la ruralité. Il y aura une vraie stratégie d’implantation locale à travers les municipales", précise-t-elle.

D'ici aux municipales, Marine Le Pen ne s'inquiète pas de savoir comment elle va pouvoir exister dans le débat politique. "On n'existe pas uniquement parce que l’on a des députés ou des conseillers régionaux, parce que sinon, le centre existerait. On existe parce qu’on a une parole différente, parce que l’on fait de la politique. Nous allons susciter les débats, et y participer. Je n’ai aucune inquiétude", assure-t-elle.

****

Reste à savoir comment la hiérarchie accueillera les "petits nouveaux", les UMPéiste en rupture de ban par exemple, qui souhaitent retrouver les valeurs abandonnées par leurs anciens partis politiques.

Il est toujours très difficile de réussir un changement de parti politique, c'est toujours mieux d'être accueillis comme un ami  plutôt que comme un adversaire "vaincu". Le complexe de César sur Vercingétorix est une constante le plus souvent chez les apparatchiks un peu limités de tous les bords. Il serait dommage et dommageable que des militants qui souhaitent militer dans un parti politique en rapport avec leurs valeurs, soient maltraités ou reçus comme un cheveux dans la soupe histoire de régler des comptes avec "ces anciens adversaires".

Marine Le Pen qui est le moteur, l'âme de cette attraction, de ce désir de militer, de cette attirance vers le FN devra faire passer le message auprès de ces "militants coincés" et les encourager à accepter les "petits nouveaux" sans qu'ils se prennent des réflexions désobligeantes au minimum.

Gérard Brazon

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Islamisation française

Commenter cet article

S. Dekerle 28/09/2012 13:55


Je pense que le FN devrait changer de nom et que Jean-Marie Lepen devrait s'éclipser, cela donnerait une bien meilleure image de ce parti.