Le Roman de notre histoire de France?

Publié le 12 Février 2015

Permalien de l'image intégrée

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Politique Française

Commenter cet article

Marie-Claire Muller 24/02/2015 16:35

On va l’examiner au rayon laser… pour bien voir ce qu’il a dans le ventre.
Détendez-vous Président… et laissez-moi observer votre ego blessé … qui s’efforce de panser ses blessures, pour ne jamais cesser d’être pour lui-même, le seul centre d’intérêt.

De l’extérieur, on dirait qu’il est intelligent, je dirai même brillant, fin et affiné… oui un peu efféminé sur les bords, on dirait un gros gentil alors que c’est un vrai méchant.

Un vrai de vrai… pour avoir à ce point le moral alors que personne ne l’a, il faut être méchamment méchant…

Je vais surprendre plein de gens en leur disant que notre président est loin d’être intelligent… c’est une puissance intellectuelle sans efficience aucune… ça ne débouche sur rien d’autre que sur soi. C’est de l’autosuffisance solipsiste, quasiment autiste, mais sans trait de génie… et ça le fait jouir, le bougre d’avoir été élu, presque malgré lui… parce qu’au fond : il ne s’aime pas. Et ça le réjouit d’être aimé malgré ça… ne fut-ce que par une… tarée. La France sait de qui je veux parler.

Mince, le gros n’est pas intelligent. Il est stupide. Au mental. J’appelle stupide sur le plan expérimental, quelqu’un qui ne veut pas vraiment ce qu’il veut et n’atteint vraiment que ce qui l’atteint.

Autotélique : il est autotélique… le président ne cherche que le bonheur du président. Ça tourne toujours autour de lui… il n’en sort pas et nous non plus ! Seulement voilà, il ne se sent pas président… donc il en veut à tous ceux qui l’y ont mis dedans. À commencer par la gauche à la masse.

Il est en effet stupide… doublement stupide… parce qu’il en est conscient. Il le sait et ça n’enlève rien à sa stupidité : être prisonnier des autres à l’intérieur de soi. C’est comme si on l’avait enfermé à double tour dans sa tête. Qui a perdu la clé ?

Son sourire niais indique bien que cet homme est fondamentalement constipé. La « gauchiasse » n’en revient toujours pas d’ailleurs.

Qu’est-ce que je vois que je n’ai pas vu ?

Que dans son cortex cérébral… non, j’irais peut être plus loin en analysant son cerveau reptilien qui secrète tous ses secrets, et qu’il nous appartient aujourd’hui de mettre à jour… que dit le gros animal ? Ohohohoho !!!

Qu’il n’y a pas de morale… que la morale n’est qu’une façade, une planque, une couverture pour dissimuler sa cupidité ou la nôtre… il n’y a ni bien, ni mal ou plutôt le bien et le mal ne sont pas des valeurs morales mais des valeurs sentimentales. Dis-moi comment tu te sens, je te dirai où tu en es. Et notre président se sent mal, voilà où nous en sommes. Mal dans sa peau… sa peau étant ce qu’il y a de plus profond en lui. Il a mal et ne pourra jamais faire notre bien. Ni le sien. Parce qu’en plus d’être stupide, il est cupide. Il n’en a pas assez ! Jamais !

Moralité : nous n’en sortirons pas ensemble… même si nous sommes assortis… je vais le piquer. Au vif !
Le journal de Personne
Le journal de Personne c’est Quelqu’un !

Pivoine 12/02/2015 11:23


Quand ce traité entrera en application, et que les Européens comprendront qu'ils ont été floués par leurs dirigeants...