Le socialisme sectaire : une erreur à ne pas commettre. Par Charles Debbasch

Publié le 23 Juillet 2012

 

 La cote de confiance de François Hollande et de Jean-Marc Ayrault connaît une baisse assez sensible. La chose n’est pas anormale : les temps sont difficiles et le gap est important entre les rêves de campagne et les contraintes du réel .

Néanmoins, quelques erreurs de navigation sont aussi responsables de la situation. Ce serait une erreur de croire que la France est devenue socialiste avec l’élection de François Hollande. Les Français ont choisi de changer d’hommes et d’équipes et de faire confiance à un nouveau pouvoir sans adhérer au credo de la lutte des classes et de la socialisation à outrance.

 

A cet égard , trois clignotants se sont allumés .

Les Français attendent un pouvoir impartial . Ils n’ont pas voulu remplacer un sectarisme de droite par un sectarisme de gauche. Nul ne conteste au nouveau pouvoir la faculté  de s’entourer de ses fidèles . Mais tout ce qui ressemble à la chasse aux sorcières de 1981 est rejeté par l’opinion.

 

Les Français attendent du pouvoir plus de justice sociale Ils acceptent donc le rééquilibrage des impositions pour faire payer plus ceux qui cumulent les richesses . Ils récusent , en revanche, la chasse aux riches et souvent aux talents, les impositions confiscatoires.

 

La France est à la recherche d’une politique industrielle rénovée. Celle-ci a besoin du concours de tous pour réussir et, notamment , de l’esprit d’entreprise des patrons . Si le plan social de Peugeot métrite débat et discussion ,  ce n’est pas en stigmatisant les dirigeants de l’entreprise que l’on fera avancer le schmilblick.

 

Le socialisme sectaire n’a pas d’avenir en France.

Charles Debbasch

 

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Politique Française

Commenter cet article

DURADUBOL 23/07/2012 16:08


Trop tard depuis longtemps. Le sectarisme a tj eu de l'avenir en France. Retour sur le futur ce 6 mai 2012 ou notre funeste passé est sur le retour de notre sempiternel renoncement. La France
s'en remettra comme l'avait dit le Gal De Gaulle. Pas si sùr cette fois. De Gaulle ne (re)viendra pas avec le tram 33. De quoi renacler jusqu'en 2022. Car normal 1er sera réélu en 2017.Renaclons
braves gens !


 


 


 

Yves IMBERT 23/07/2012 14:37


L'idéologie promue en 1981 sous françois 2 était de décourager le travail en stigmatisant les activités rémunérées au profit des activités culturelles qui relèvent de l'assistanat à la charge de
ceux qui travaillent.
Réussite totale au regard de l'état d'esprit de plusieurs générations.



L'idéologie sous françois 3 en 2012, c'est de stigmatiser les entrepreneurs et l'esprit de réussite au profit du salariat et de la médiocrité.
Quand il n'y aura plus d'entreprise en France; qui va créer des emplois ? les syndicats qui ne savent même pas gérer un comité d'entreprise? et qui va payer les fonctionnaires ? les immigrés ?