Le Soudan, un autre futur terrain de meurtres à venir.

Publié le 12 Janvier 2011

 Le Soudan.

             Un pays dont le Président Omar est recherché par la justice internationale pour y être jugé pour crime contre l'humanité du fait du Darfour. Un Darfour où la mort est présente mais que les "droits-de-l'hommistes" ignorent comme ils ignorent tous les crimes venant d'une religion d'amour et de paix ! Comme d'habitude. 

              Le Soudan où pour la première fois depuis longtemps, un pays va sans doute se séparer en deux sans guerre, sans conflit comme pour l'Erytrée et l'Ethiopie. Mais en sommes-nous sûr?

              Le sud du Soudan est chrétien, le nord est musulman. Le sud est riche de pétrole, le nord beaucoup moins. Si la séparation se fait dans la paix, ce sera véritablement une première pour deux raisons:

1/ Jamais un pays n'accepte de se scinder en deux sans conflit.

2/ Jamais un pays musulman ne laissera un pays chrétien, d'autant plus riche, exister à ses côtés !

               Alors que va-t'il se passer? La réponse est contenue dans les raisons citées plus haut. Il faut nous attendre à une reprise de la guerre d'indépendance du Sud du Soudan. Là aussi les chrétiens occidentaux feront des appels à la paix, à l'entente cordiale avec l'islam. Et de nouveau, nous verrons des petits abandons de principe. Une fois de plus, les chrétiens vont payer le prix fort dans l'indifférence de nos gouvernements occidentaux.

Gérard Brazon

 

Lu un coup de gueule ICI 

 

 Et soudain, le Soudan…

 

      D’abord, il faut se rappeler où est niché ce petit pays grand comme 5 fois la France. Au sud de l’Egypte. Khartoum, les cataractes du Nil, etc…

      Si l’on dit Darfour, les oreilles tintent. Une guerre. BHL qui s’indigne. Des « spécialistes » qui veulent rapatrier des orphelins du Tchad voisin. Pataquès.

      S’est-on ému pour les 4 millions de déplacés et les 2 millions, excusez du peu, de morts. Une cavalière suicidaire fait plus longtemps aux infos télé.

      C’est loin, pas touristique, souvent désertique et pas très peuplé. En plus c’est en Afrique. Le nord est musulman et applique la Charia, tandis que le sud est chrétien et la subit. De 1991 à 2003, se déroule une guerre de religion, sous la responsabilité du Général El Béchir toujours sous le coup d’un mandat d’arrêt international du TPI.

      En 2005, arrêt des hostilités et processus de paix, avec référendum le 9 janvier 2011. Et c’est en route, jusqu’au 15.

      Tout ça donne lieu à quelques lignes (très peu) dans la presse et rien à la télé. Nos 2 exécutés du Niger emplissaient les écrans.

        Diviser un pays en 2 n’est pas chose fréquente, mais cela  mérite d’autant moins d’intérêt que le futur pays est dans un état catastrophique, mais avec du pétrole. La Chine qui soutenait Khartoum a retourné sa veste car le pétrole est dans le Sud. Il faut savoir aussi que le futur Etat dispose d’environ 500 personnes ayant fait des études supérieures, d’une sage-femme pour 100 000 habitants. Et le reste à l’avenant. Donc aucun cadre pour diriger cette indépendance.

      L’avenir semble promis à l’anarchie tribale à moins que l’ONU.., à moins qu’un prédateur chevalier blanc propose son aide généreuse. Bref, grâce à l’indépendance, rien ne va changer avant longtemps.

      Rendormons-nous, cette affaire ne nous concerne pas. Même notre roi si prompt  en cas pareil depuis les Antilles n’a rien déclaré. C’est dire l’inutilité de ce qui précède.

 

 

Jacques Monnet 

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Politique Française

Commenter cet article

Francis CLAUDE 12/01/2011 18:42



le Soudan je connais un peu!!!!bon si vous patientez un peu vous allez voir l'invasion CHINOISE qui va regler tout les problémes!!!!!