Le tout halal, un nouveau scandale sanitaire. par J.H d’Avirac. Préface Gérard Brazon

Publié le 3 Mars 2012

Pour ma part, je demande très souvent chez le boucher, si le morceau que je souhaite est halal ! en général, devant la surprise des commerçants par cette question, j'ai l'occasion de parler haut et fort de ce qu'est le "halal" et de leur dire par la même occasion que je n'acheterai pas du halal!

Il me semble que nous devrions tous poser cette question non pas pour la réponse du commerçant mais pour la possibilité de dire ce que nous pensons du halal tout haut!

Non pas pour dire notre refus des musulmans ce qui serait idiot et finalement contre productif, mais bien de dire que d'un point de vue commercial, ce qui est valable pour les musulmans doit l'être pour nous! A savoir ne pas manger halal sans le savoir! Pourquoi? la réponse est simple:

- du fait de la méthode violente pour égorger la bête sans l'étourdir,

- de la dîme que perçoivent les différentes mosquées habilitées (Paris, Lyon, Evry)

- du risque sanitaire concernant les reflux gastriques et les risques d'empoisonnement de la viande,

- de l'information égale qui doit-être donnée à tous les consommateurs.

Notez ces arguments et faîtes savoir aux commercants et ceux qui sont autour de vous pourquoi vous refusez de manger halal sans le savoir!

Je soutiens donc la démarche de l' étiquetage (traçabilité),  une indication non stigmatisante qui ne peut  être mal interprétée par les biens pensants! Demandez si ce que vous achetez est halal.

Gérard Brazon

Le tout halal, un nouveau scandale sanitaire

L’onde de choc poursuit son œuvre, l’émission de France 2 largement et judicieusement relayée par Marine Le Pen est une bombe qui jette le trouble : à la fois chez le consommateur médusé et abusé mais aussi parmi les professionnels des filières viande pris la main dans le pot de harissa. Au Salon de l’Agriculture, c’est l’obsession du moment : panique du public ; défaut de crédibilité de la filière ; manque de traçabilité ; problèmes bactériologiques majeurs (listeria, salmonelles, e-Coli…) ; souffrances animales ; taxes religieuses imposées au consommateur à son insu…

L’affaire est scandaleuse, à la fois gravissime et extrêmement complexe, contraire aux règles de la laïcité comme aux droits des consommateurs. Le plus extraordinaire est qu’une dérogation accordée exceptionnellement pour des pratiques religieuses minoritaires s’impose nolens volens comme règle à la majorité !

En première analyse on ne voit pas comment sortir à court terme de cette impasse et de ce scandale comparable à celui de l’ESB (vache folle), tant les habitudes de la filière viande au nom du moindre coût et de la rationalisation à tout va se sont ancrées dans le système ; le tout avec la complicité active des ministres s’opposant à l’obligation d’étiquetage.

L’étiquetage à la base : un avantage concurrentiel

Pourtant une voie est d’ores et déjà possible pour tous les opérateurs commercialisant avec une traçabilité irréprochable (il en existe tout de même sur le territoire national et pas seulement sous les signes officiels de Qualité) : un marquage « GARANTI NON HALAL ».

Cet étiquetage présent sur les emballages sous forme d’estampille ou plus discrètement dans la liste des ingrédients est envisageable IMMEDIATEMENT pour tous les produits sur lesquels aucun doute ne subsiste (ce sera bien là le critère d’analyse de la Direction des fraudes qui bien évidemment ne pourrait accepter qu’il y ait en la matière tromperie du consommateur que le Code du commerce protège.)

Ainsi dès demain une viande issue d’un abattoir provincial ne pratiquant pas l’abattage rituel peut clairement se prévaloir de cette indication « garanti non halal », rassurant ainsi le consommateur et engrangeant du même coup des parts de marché additionnelles. Dans le contexte actuel, c’est ce qu’on appelle un avantage concurrentiel !!!

Alors, amis bouchers, A VOS ETIQUETTES ! Et vous, clients, exigez-le de vos bouchers.

Ou sinon, changez votre pratique !

J.H. d’Avirac
1/02/2012

« Garanti non halal »: l'affichage est possible immédiatement !

Image : référence de la certification hallal, mais il n’existe pas encore de référence certification non halal.

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Economie-Finance-Industrie

Commenter cet article

jpb 06/03/2012 18:14


AMITIES POLUX ,tout à fait exacte ,je profite pour saluer tout les Marsoins ,et les autre bien sur ancien comme les actifs,et je te remercie de relayer au max l'info,à fin de faire prendre
concience ,dans la douleur atroce que meurent ses animaux .

Polux 06/03/2012 17:52


Bien pris l'ancien ! Je peux dire l'ancien, car sur un commentaire tu as dit que tu étais un ancien du 1er RPIMA et bien moi je suis un ancien du 132eme GCAT ( Groupe Cynophile de l'Armée de
Terre ) donc tu vois bien que la souffrance animal ne peut pas me laisser insensible. A bientôt camarade!

jpb 05/03/2012 18:45


salut polux,je suis aller dans le site se Brigitte Bardot,à ma demande,j'ai reçu des tracts, la distribution sera faite demain,non au halal non au casher,il serait temps que ses coutumes barbares
cesse ,nous somme en France.

Polux 05/03/2012 18:30


Salut jpb ! Tu as raison la souffrance animal doit être prise en compte et d'ailleurs j'avais mis un commentaire sur un des 1ers articles traitant du problême où je la faisais apparaitre.
L'article d'aujourd'hui concerne l'étiquetage et je veux dire que malgré les règles qui existent déjà, rien n'est respecté. Donc qui nous dit qu'un étiquetage assurera un abattage autre
que celui dit "halal" ?Si l'étiquetage est une escroquerie effectivement, nous continuerons à consommer, sans le savoir, des animaux qui souffriront, qui pourront nous apporter des
maladies liées aux reflux gastriques etc... Un étiquetage ne veut rien dire si derrière il n'y a pas de contrôle, comme on a pu le voir dans le reportage d'envoyé spécial. A ce propos, il est
étrange que personne ne se soit elevé contre ce reportage, mais par contre quand M. Le Pen a relayé l'information, celà a fait un scandale...! 

jpb 05/03/2012 07:43


et la souffrance animal ???

Polux 04/03/2012 14:59


Bien sûr, l'étiquetage est une bonne solution, mais dans notre monde où rien n'est respecté et où l'état n'est pas foutu de faire respecter l'abattage règlementaire, qui nous dit que l'étiquette
correspondra au mode d'abattage ?! Ha ! A propos ! Dans les pub télévisuelles il y en avait une qui faisait la promotion de la la viande porcine. Bien que n'étant pas un fan des pub, je ne l'ai
vu que 2 ou 3 fois puis plus rien ! Par contre il y en a une qui fait la promo du boeuf, ( vous savez avec les diables et les anges ! ) elle passe toujours ! Fais-je une fixation ?
Serais-je parano ?Rassurez moi svp !!! 

jpb 04/03/2012 11:19


pour vtre santé manger non hallal,voici un beau slogan.