Le troisième millénaire sera-t-il circoncis ? Débat internet sur la circoncision comme sur l'excision

Publié le 4 Juillet 2012

Par Gérard Brazon

Il y a un vrai débat internet sur la circoncision comme sur l'excision. J'ai ici même, relaté l'horreur de l'excision des petites filles par d'autres femmes. J'ai regretté que la dernière famille condamnée pour avoir commis un acte de torture sur trois jeunes filles, torture valant 15 ans de prison,  se soit  traduit par de la prison avec sursis.

Pour être trés franc, je ne place pas, à tort ou à raison, la circoncision au même niveau que l'excision qui handicape la future femme, la rend "plus sage" disent ces "salauds". Mais je sais aussi que cette pratique est une monstuosité qui relève de la culture plus que de la religion et vient de bien plus loin que les religions d'aujourd'hui. D'ailleurs, même les coptes chrétiens excisent les jeunes filles. Ils ne sont pas les seuls au monde. On notera que ce sont les femmes qui subissent les traitements les plus ignobles concernant leur sexe. Elles paient un trés lourd tribut à la gente masculine pour "garantir" aux mâles  la "pureté" de la future épouse! A se demander comment ils peuvent pas la suite avoir des relations saines, normales et agréables avec des femmes torturées dès leurs plus jeunes âges.

 

 

 

Voici une liste des méfaits commis sur les jeunes filles et les jeunes garçons

Les définitions suivantes sont extraites de la Fiche N° 23 du Haut Commissariat des Nations Unies aux droits de l'homme sur les pratiques traditionnelles néfastes pour la santé des femmes et des enfants, qui contient également des informations sur les conditions de l’opération et les rites qui l’accompagnent ainsi que sur les croyances qui y sont associées et sur ses conséquences sur la santé des fillettes et des femmes.

La dernière définition provient de la Fiche N° 241, juin 2000, de l'Organisation mondiale de la santé, intitulée "Mutilations sexuelles féminines" qui comporte un ensemble d'informations détaillées traitant tout particulièrement des aspects relatifs à la santé : les conséquences et la prévention des mutilations sexuelles féminines, ainsi que le rôle des associations professionnelles travaillant dans le domaine de la santé, avec une liste des groupes et des personnes à contacter et toutes les références y afférentes.

  • Circoncision ou "sunna" : ablation du prépuce et du gland du clitoris. C'est la seule opération qui, médicalement, peut être comparée à la circoncision chez l'homme.

     

  • Excision ou clitoridectomie : ablation du clitoris et, souvent, des petites lèvres. Cette opération, la plus fréquente, est pratiquée partout en Afrique, en Asie, au Moyen-Orient et dans la Péninsule arabe.

     

  • Infibulation ou circoncision pharaonique : Cette opération, la plus sévère, consiste en une excision et en l'ablation des grandes lèvres et en le scellement des deux bords, au moyen de points de suture ou en permettant une soudure naturelle des tissus de la cicatrice. Il en résulte une surface très lisse, avec une petite ouverture permettant la miction et le passage des menstrues. Cette ouverture artificielle est, parfois, à peine plus grosse que la tête d'une allumette.

     

  • Introcision : Cette forme de mutilation est pratiquée par les aborigènes Pitta-Patta d'Australie : Lorsqu'une fillette atteint la puberté, l'ensemble de la tribu (des deux sexes) se réunit. L'officiant, un homme âgé, élargit l'orifice vaginal en le déchirant vers le bas à l'aide de trois doigts attachés par une ficelle d'opossum. Dans d'autres régions, le périnée est déchiré à l'aide d'une lame en pierre. Cette opération est généralement suivie d'actes sexuels, sous la contrainte, avec de nombreux jeunes hommes. L'introcision est également pratiquée au Pérou, notamment chez les Conibos, branche des indiens Panos dans le Nord-Est du pays : dès qu'une fillette atteint sa maturité, elle est droguée et soumise à des mutilations devant son groupe. L'opération est pratiquée par une femme âgée, à l'aide d'une lame en bambou. Elle consiste à découper l'hymen à l'entrée du vagin et à le séparer des lèvres, tout en exposant le clitoris. Des herbes médicinales sont ensuite appliquées avant d'introduire dans le vagin un objet légèrement humecté, en forme de verge, fabriqué en terre cuite.

     

  • Autres types non répertoriés de mutilations sexuelles féminines : perforation, perçage ou incision du clitoris et/ou des lèvres; étirements du clitoris et/ou des lèvres; cautérisation par brûlure du clitoris et des tissus qui l'entourent; curetage (scarification angurya) de l'orifice vaginal ou scarification (gishiri) du vagin; introduction de substances corrosives dans le vagin pour provoquer des saignements ou introduction d'herbes, toujours dans le vagin, dans le but de le resserrer ou de le rétrécir; toute autre procédure qui correspond à la définition des mutilations sexuelles féminines ci-dessus.
  • Source: Les mutilations sexuelles
 

 

L'article suivant traite de la circoncision qui est là aussi un acte de "charcutage" sur un enfant au nom de la pureté et de Dieu.(Pour les juifs c'est un contrat avec Dieu).  Certes, il y a quelques milliers d'années, dans la chaleur, la promiscuité, le manque d'eau, l'hygiène devait sans doute être la seule vraie responsable. Les "docteurs" de l'époque avaient sûrement trouvé ce moyen pour réduire les risques d'infection d'un garçonnet en mal de soins. Il est donc possible de penser que c'est dans une recherche d'une meilleure santé qu'a lieu la circoncision et cela n'a pas grand chose à voir avec l'excision qui est une prise de pouvoir sur le sexe féminin. Sans doute au même titre que le cochon fut interdit du fait de sa viande qui tourne rapidement au soleil et peut occasionner des maladies graves à l'époque. Est-ce idiot de ma part de penser que ces raisons étaient louables et que Dieu servit de prétexte pour imposer ces règles d'hygiène?

Gérard Brazon

****

Aujourd’hui, les mutilations génitales féminines font l’objet de campagnes de sensibilisation visant à les interdire. Signe distinctif d’une partie notable de la population mondiale, la circoncision masculine est cependant acceptée. Pratiquée systématiquement jusque dans les années 1970 aux Etats-Unis d’Amérique, elle y est en régression. En Europe, notamment depuis l’indépendance des pays du Maghreb et d’Afrique sub-saharienne, le taux de circoncision suit une courbe ascendante. On peut estimer à 20% la proportion des jeunes français qui atteindront l’âge de 18 ans circoncis, dont 5% sans aucun rapport avec la religion de leurs parents. Au premier abord, les explications rencontrées à propos de la circoncision séduisent par leur aspect raisonnable. Leur moindre tort est d’être superficielles, tout aussi peu fondées médicalement, en dépit de certaines publications de recherche, que contestables en droit. Réalisée sur des nouveau-nés ou des enfants, la circoncision est une première forme de violence.

Il s’agit bien d’une atteinte à l’intégrité physique, processus par lequel, opéré de façon irréversible, sans consentement éclairé, l’homme est rendu autre que ce qu’il est au départ.

Bien qu’il soit difficile de généraliser, le Circoncis semble avoir une perception du rapport homme-femme différente du Non-circoncis. Les religieux juifs et musulmans en sont l’illustration: réclusion plus ou moins nuancées des femmes, mise en cause perpétuelle et culpabilisante de l’état de pureté féminine.

Il s’en suit, dans les sociétés «circonciphiles», une forte disposition au communautarisme, au fondamentalisme religieux, à la tyrannie familiale.

 Ce film, plaidoyer en faveur de l’enfant, pose de façon implicite la question de l’abolition de la circoncision, un objectif bien difficile en raison des forces qui l’appuient, ou la tolèrent, à savoirles trois religions monothéistes, soutenues par une partie du monde médical qui y trouve son intérêt.

Le 3e millénaire sera-t-il circoncis ? Cette tradition est-elle contraire aux droits de l’enfant ? Interrogées, des personnalités de tout horizon(1) nous livrent leur réflexion. Le débat religieux, médical, social et juridique, généralement silencieux, se fait audible au fil des témoignages, des confidences et des documents bouleversants qui les éclairent. 

Voir le film en extrait ici: http://ame.enfant.org.free.fr/

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Coups de gueule

Commenter cet article

sahabas 05/07/2012 10:51


Vous mentez quand vous dites que l'excision se retrouve partout en "Asie, Moyen Orient, Maghreb..". L'excision est inconnue dans le monde Arabe ; le seul cas c'est l'Egypte influencé par la
culture africaine, et où vous avez parfaitement raison de le signaler, les chrétiens coptes aussi excisent.


L'excision est issue de la culture africaine, et les animistes, comme les chrétiens la pratiquent.


 


Quant à la circoncision, on voit votr gène : étant judéophile, vous prenez des pincettes. Or, la circoncision juive n'a rien a voir avec celle pratiquée par les musulmans où les autres peuples :
chez les juifs, la circoncision est pratiquée à l'age de 8 ans ! Sans anesthésie, un rabbin arrache lui meme, avec sa bouche, le prépuce et suce le sang de l'enfant. Tout récemment, un bébé juif
est mort en attrapant une hépathite.


Le scandale c'est donc la circoncision juive.

romain 05/07/2012 03:12


Cessons de juger la bite des gens.
Si ils veulent circoncir leurs gosses, qu ils le fassent. Ca n a jamais changé le monde.
Par contre si ils veulent nous imposer ça à nos gosses, nous imposer le voile, la charia, le racisme confessionnel non.
Et on y revient toujours:


QU IMPORTE LES CULTES TANT QU ILS NE FONT DE MAL A PERSONNE.
La circoncision fait un beau sex, les américains le font pour bon nombre d entre eux, ca sent moins mauvais, c est + propre.
Arretons ces discussions sous la ceinture au nom de je ne sais quel principe sur lequel aucun d entre nous ne s était  attardé hier.

Claude Germain V 04/07/2012 15:32


Je ne critique pas l'acte chirugical par obligation et necessité ,Je critique simplement le fait que ce sont d'abord les musulmans qui exigent la gratuité d'un acte coutumier et ensuite la
communauté juive qui est venue dire :"puisque eux ils ont ,pourquoi pas nous ??," alors que cette premiere communauté n'a jamais demandé rien concernant cet acte ,ILS obtiennent tous maintenant
un remboursement d'une operation de confort coutumiere qui ne regarde absolument pas la Secu ....Sauf maladie je ne vois pourquoi on paye cet acte strictement prive et personnel .Je suis sur
qu'aux USA ,les gens se payent eux meme cette operation de confort intime et personnelle .......

Epicure 04/07/2012 14:20


Gerard


on peut tout expliquer par l'hygiène ou les tabous! Mais c'est la science qui a raison en dernier recours. Or que dit la science: le circoncision des hommes (la pluaprt sont des porcs qui ne se
lavent pas même dans la boue purificatrice pour les cocbons!) empêche statoistiquement la transmission du SIDA et autres MST de façon spectaculaire.....


Par ailleurs, ezlle est rendue obligatoire chirurgicalement en cas de phimosis serré. Elle apporte par ailleurs certains avantages dans la performance érotique...


On enlève aussi l'appendice ...c'est un  progrès sur la maladie et la mort...


Les Américains sont massivement circoncis...


Mais les incirconcis restent très Phobiques quant à la symbolique de la Castration...On ne résoudra donc pas ce problème avant quelques dizaines de milliers d'années chez la majorité des
immatures craintifs....Si tant est que cela aille aussi vite que je le suppute!

Claude Germain V 04/07/2012 12:42


UNE FOIS DE PLUS VOILA UN PROBLEME QU-NE-CONCERNE-PAS-LA SOCIETE-FRANCAISE-DE-SOUCHE  ,les differents groupes ethniques ,religieux ou autres qui pratiquent circonsitions et
autres ablations de TOUT CE QU'ILS VEULENT ,aillent se FAIRE FOUTRE HORS DE FRANCE ,SI CES GENS LA NOUS FONT SUBIR A NOUS AINSI QU'A LA SECURITE SOCIALE L-E-U-R-S coutumes et problémes
.........Dehors !!!!!!RAS LE BOL .........fini la compassion et autres aides parasitaires envers justement du parasitage socialo-politico-ethnique .....A chacun ses probleme ,chez lui ou chez eux
.....