Le viol de Christopher Stevens. Par Raymond Ibrahim, traduction Nancy Verdier

Publié le 17 Septembre 2012

 headshotRaymond Ibrahim Bio photo 5281BTraduction Nancy Verdier

 FrontPage Magazine

Le viol de Christopher Stevens

En focalisant de manière obsessionnelle sur cet extrait YouTube de 14 minutes et sur l’auteur d’une vie de Mohammed, les mass médias occultent la réaction criminelle et inexcusable du monde musulman.

Il n’y a qu’une seule question: ceux qui ont fait ce film ont-ils contrevenu à la loi ? La réponse est “NON”. La loi n’a pas été enfreinte. Et l’affaire devrait s’arrêter là et les medias devraient passer à autre chose. Braquer les projecteurs sur ceux qui n’ont en rien enfreint la loi américaine, pour en quelque sorte éviter de « stigmatiser »  ceux qui ont commis un meurtre et un acte de guerre contre les Etats-Unis n’est pas seulement une tromperie. C’est une manière de valider et de donner au blasphème islamique force de loi, de lui donner la prévalence sur les lois américaines concernant nos libertés.

 

Il y a plus grave. A supposer que la production de films censés être une offense aux yeux des musulmans fût illégale aux Etats-Unis, le fait est établi que les attaques d’ambassades ont coïncidé avec le 11 septembre et n’ont rien à voir avec ce film.  Le 10 septembre, j’ai écrit un article : "Les jihadistes menacent d’incendier l’ambassade américaine au Caire" (“Jihadis Threaten to Burn U.S. Embassy in Cairo.”). Derrière ces menaces, il y avait l’exigence que les Etats-Unis libèrent des prisonniers jihadistes dont le Sheikh aveugle (Blind Sheikh). Nulle part n’était mentionné « un film offensant ». Ma source était, El Fagr, un website arabe, qui avait relaté tout cela dès le 8 septembre.

 

 

En d’autres termes, plusieurs jours avant la colère des musulmans au sujet de ce film, il y avait des menaces  contre l’ambassade américaine du Caire. J’avais même vu des reportages sporadiques arabes plusieurs mois auparavant, parlant “d’éléments extrémistes” menaçant l’ambassade. Le film a servi de prétexte avec l’aide et la bénédiction des médias, sans oublier l’administration Obama: Hillary Clinton a qualifié la vidéo de ‘dégoûtante et répréhensible’ (“disgusting and reprehensible,”) un qualificatif qui conviendrait mieux à ceux qui ont assassiné (et probablement violé) des américains; l’ambassade américaine elle-même s’est fendue d’une excuse pour ceux qui ‘ont blessé les sentiments religieux des musulmans’ (“hurt the religious feelings of Muslims”); et l’administration a demandé à YouTube de supprimer la bande-annonce de 14 minutes (asked YouTube to remove the 14 minute trailer).

 

De cette façon, l’administration Obama valide les lois sur le blasphème islamique  et une fois encore, (once again), aligne ses positions sur celles des ennemis jihadistes de l’Amérique.

Le sénateur retraité Jon Kyl,(R-AZ) âgé de soixante dix ans l’a très bien exprimé, en laissant entendre que la réponse de l’administration après l’attaque de l’ambassade était comparable à celle d’une cour de justice demandant à une victime violée de s’excuser : «  C’est comme si le juge disait à une femme violée, ‘c’est vous qui l’avez voulu à cause de votre tenue vestimentaire’.

 

La comparaison avec le viol n’est pas seulement une allégorie. Selon le site arabe  Tayyar, “l’ambassadeur américain en Libye [Christopher Stevens] a été sexuellement agressé et violé avant d’être tué par les assaillants armés qui ont dévasté l’ambassade de Benghazi ce mardi 11 septembre,  en protestation contre un film insultant le Prophète Mohammed, paix et bénédictions pour lui.”

Les agressions sexuelles et la dégradation sont une tactique habituelle contre les non-musulmans, en particulier les femmes comme l’a montré Lara Logan violée à maintes reprises (repeatedly raped).  Par exemple, un rapport dans les medias arabes (a report in Arabic media) qui vient juste de paraître, démontre que les femmes chrétiennes – identifiées par le port d’une croix autour du cou -  ou simplement parce qu’elles ne portent pas le hijab – sont des victimes désignées du harcèlement sexuel, des insultes verbales, et même des menaces de viol dans les rues égyptiennes.  Selon les écrits d’une chrétienne d’Egypte, cet aspect est encore “plus criant et terrifiant depuis l’attaque de l’ambassade au point de donner lieu à des menaces de génocide (threats of genocide) et à la purge hors de la terre d’  Egypte des chrétiens infidèles,”

Les hommes ne sont pas non plus à l’abri de tels viols. En fait, les photos de l’ ambassadeur  Stevens - dénudé, le corps ensanglanté et torturé juste avant d’être tué - ressemblent beaucoup aux photos de Kadhafi avant sa mise à mort. L’un des ‘combattants pour la liberté’ aidé dans sa lutte par les Etats-Unis, a par exemple été filmé en train de sodomiser Kadhafi (can be seen) avec un bâton tandis que les autres le traînent.

Les hommes affiliés à Al-Qaïda qui ont abusé sexuellement de Kadhafi avant de le tuer sont les mêmes qui ont abusé sexuellement de l’ambassadeur des Etats-Unis avant de le tuer. On nous avait dit que l’ancien dictateur libyen avait été tué parce qu’il était l’affreux oppresseur de son peuple.  Pour quelle raison l’ambassadeur américain a-t-il été tué, lui qui avait acclamé la révolution (hailed the revolution) et était en poste pour aider à la construction d’une meilleure Libye ? (“build a better Libya”?)

Voici les questions auxquelles les médias et l’administration Obama doivent répondre en laissant de côté leur obsession d’un médiocre extrait vidéo, et en cessant de remettre en cause les libertés fondamentales de l’Amérique si durement conquises et gravées dans le Premier Amendement. Ils devraient expliquer pourquoi après quatre ans d’une  politique exceptionnelle d’apaisement  envers le monde musulman, l’Amérique qui lui a fourni son appui pour éliminer ses alliés de longue date comme l’égyptien Moubarak et pour mettre au pouvoir des islamistes, récupère en contrepartie des américains violés et mis à mort, des ambassades dévastées, des drapeaux américains brûlés et un ressentiment anti-américain encore plus profond que jamais. 

 

Toute reproduction est libre de droit et même conseillée avec toutefois le signalement de l'auteur, de la traductrice Nancy Verdier et du site www.gerard-brazon.com/ Merci d'avance 

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Israël: une démocratie

Commenter cet article

LMarie-claire Muller 17/09/2012 22:12


Etats-Unis/Islamisme: le mauvais génie se retourne contre son parrain





Les Etats-Unis soutiennent les mouvements islamistes de par le monde depuis 60 ans. De
mémoire :


-1945 : traité d'alliance historique entre l'Arabie Séoudite et les Etats-Unis pour l'exploitation
pétrolifère sur l'USS Quincy.


- Années 60: Soutien aux Frères Musulmans face aux régimes liés à l'URSS.


- 1979 : soutien à la révolution islamique iranienne


- Années 80: soutien aux islamistes Afghans contre l'URSS (le danger communiste était certes la priorité
à abattre).


- 1995: Soutien total (argent, formation, armes) aux islamistes bosniaques contre l'intégrité
territoriale Serbe. Bombardement de Belgrade (cibles civiles, hôpitaux, ponts). 500.000 chômeurs suite aux bombardements.


- 1999: Soutien total aux islamo-terroristes de l'UCK au Kosovo-Métochie (argent, armes, formation). 200
000 Serbes épurés de la provience Serbe.


- 2003: Intense campagne pour l'entrée de la Turquie en Europe par les diplomates américains, malgré la
nature islamiste de l'AKP.


- 2008: Reconnaissance de l'état-mafieux du Kosovo, malgré les progroms anti-serbes et les accusations
de trafic d'organes pesant sur les dirigeants actuels.


- 2009 : Discours du Caire de Obama à l'Université islamique d'Al-Azhar, affirmant que l'islam a permis
la Renaissance européenne et louant l'état colonialiste et islamiste d'Al-Andalus.


- 2010: Soutien aux Frères Musulmans dans les révolutions arabes. Tunisie, Egypte.


- 2011: Soutien aux Salafistes en Syrie (argent, formation, forces spéciales)


- 2011: Condamnation de la loi interdisant le port de la burqa en France, après avoir condamné
l'interdiction du port du voile à l'école.


- 2012: Absence de condamnation de la dictature wahhabitte de Barhein qui massacre les Chiites.


Comme vient de l'écrire l'africaniste Bernard Lugan quant à l'assassinat du Consul en Lybie: "le moins qu'on puisse dire, c'est que ses anciens protégés sont
bien ingrats envers lui"


Observatoire de l'islamisation

Aaron 17/09/2012 18:23


Excellent article.


La pitrerie de Mme Clnton, à laquelle nous avons assisté voici quelques jours, m'a laissé pantois...Les tentatives du président sorcier pour arrêter la diffusion de cette vidé sur google ou you
tube se sont soldées par un échec. Tant mieux.


A des relations qui s'offusquaient de cette même vidéo je rétorquais qu'il n'y avait pas eu d'infraction à la loi fédérale et que la Liberté d'expression était primordiale surtout en cette
période d'islamisation  rampante (ou officielle  grâce à l'appui des médias occidentaux et des gouvernements actuels).