Le "Vivre ensemble" à Saint Denis ? "Elle a cru qu'elle allait mourir" !

Publié le 26 Octobre 2013

Lehna, 11 ans, en compagnie de sa maman Luisella

Lehna, 11 ans, en compagnie de sa maman Luisella

Crédit : Christophe Ponzio

DOCUMENT RTL - Lynchée par des élèves plus âgés dans la cour de son collège à Noisy-le-Sec (Seine-Saint-Denis) il y a une semaine, Lehna, une élève de 6e, est encore sous le choc de son agression.

Ils appellent ça le "baptême des 6èmes". Il y a une semaine, Lehna, scolarisée au collège Jacques Prévert de Noisy-le-Sec (Seine-Saint-Denis) a subi pendant la récréation du mercredi matin un lynchage en bonne et due forme, rapporte Le Parisien dans son édition du 24 octobre. 

Rouée de coups par des élèves de 5ème et de 4ème, la fillette de 12 ans a subi un traumatisme crânien et de multiples contusions au visage. L’œil rougi et le visage tuméfié, Lehna porte encore les stigmates de son agression une semaine après son bizutage. Elle raconte comment elle a cru qu'elle allait mourir.

Des agressions récurrentes

"Quelqu'un a fait une balayette à Clémence, elle est tombée sur les genoux et moi la tête en avant", se souvient la fillette au micro de RTL. "Je me suis ouvert la lèvre puis ils ont commencé à me frapper. Ils m'ont donné des coups de pied dans la tête, m'ont marché dessus, m'ont jeté leurs sacs et ont poussé tout le monde sur moi", ajoute-t-elle. "Quand je me suis réveillé, j'avais beaucoup de sang. Je croyais que c'était un rêve", raconte la fillette. "J'étais choquée, j'avais du sang partout, j'aurais pu mourir", lâche-t-elle.

Lehna ne "comprend pas" pourquoi ces élèves plus âgés se sont livrés à un tel accès de violence à son encontre. Mais elle assure que ce genre de comportement n'est pas nouveau. "La dernière fois, j'avais pris un coup de poing", indique-t-elle. "Quand il y a quelqu'un à terre, ils viennent tous et ils tapent", regrette-t-elle.

Aujourd'hui, elle assure qu'elle va "mieux", mais elle a "toujours peur d'aller à l'école". De son côté, la mère de Léna est révoltée. Elle met en cause l'inertie de la directrice du collège, qui selon elle, n'a même pas prévenu les pompiers.

Fillette lynchée dans un collège : "J'avais du sang partout, j'aurais pu mourir", dit la victime

Crédit : Christophe Ponzio

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Faits Divers- Sociétés

Commenter cet article

LA GAULOISE 28/10/2013 09:34


IL FAUT EXIGER LE LIMOGAGE IMMEDIAT DE CETTE DIRECTRICE ET DES ENSEIGNANTS CONCERNES . CETTE RECREATION N ETAIT ELLE PAS SURVEILLEE ? QUE PEUT ON FAIRE POUR AIDER LENHA ET SA MAMAN ?

lucie 27/10/2013 18:45


les enseignants et les administratifs, souvent encartés PS, trouveront tôt ou tard ces chères têtes blondes sur leur chemin.


à leur tour.

L'EN SAIGNANT 27/10/2013 17:21


Quelle naïveté  Aupied ... ! Les directives interdisant le "bizutage " existent et sont déja très vieilles mais, la peur est au ventre de tous les acteurs dans ces lieux de non droit que
sont les banlieues peuplées par les sauvages qui entrent de toutes parts et en chassent les souchiens ...!.Cette Directrice serait la seule tenue pour responsable de cet état de fait et
considérée comme impompétente et seule resppnsable des faits en question, par toute cette hiérarchie de faux Culs irresponsables, bien payés et à l'abri .!

L'EN SAIGNANT 27/10/2013 17:06


La loi du silence y compris au niveau de la direction du Collège qui, victime d'une ambiance malsaine créée dans ces banlieux, a peurn et passerait aux yeux d'une hiérarche sourde et aveugle pour
une incapable ... Qui a ouvert les frontières et laissé se renplir les banlieues avec ce triste populo ...?

DURADUPIF 27/10/2013 12:29


La plainte est déposée où ? Sur quel Continent ?

FRAHENJAC 27/10/2013 11:11


Pour qui a voté la Maman de Lehna ?

aupied 27/10/2013 10:14


Monsieur le Ministre de l'education national allez vous enfin prendre des mesures contre ce genre agression , ne voyez vous pas que les parents  et grands parents en ont marre de votre
lacisme , quand j'allais a l'école , nous étions surveillées par les maîtres , et croyez bien que l'on marcher droit , et quand nous avions une punition , ( pas la peine de se plaindre aux
parents, car nous avions une doubles punition ) peut-être devriez vous réviser votre copie quand vous étiez vous a l'école 

Epicure 27/10/2013 03:22


Voilà enfin une directrice qui méritait que la mère de Lehna lui casse la figure et dépose plainte pour non assistance à personne en danger et la fasse virer de sa profession merdique ...On
aimera suivre l'affaire s'il vous plait? mercdi.


Pour Le marais de la veulerie française...on a déjà beaucoup donné!

Roban 27/10/2013 00:37


Les "enseignants" (si on peut encore les appeler ainsi) sont dans le Public, donc intouchables. Ils peuvent faire ou ne rien faire, ils ne seront jamais sanctionnés.


La preuve en est donnée ici !