« Le vrai visage de l’Islam » avec Hamid Zanaz

Publié le 24 Janvier 2013

Hamid Zanaz

Hamid Zanaz
 

Dans un entretien exclusif avec Hamid Zanaz, nous nous pencherons aujourd’hui sur l’islam dans la société et dans le monde. Hamid Zanaz est un auteur courageux d’origine algérienne qui a écrit quelques ouvrages et des essais sur l’islam et l’islamisme. Ses prises de position courageuses, à la fois comme journaliste et comme Algérien ont attiré notre attention, jusqu’à celle de Michel Onfray qui a préfacé l’un de ses livres.

Laurent Brayard, La Voix de la Russie : Bonjour Hamid Zanaz, vous êtes journaliste indépendant et vous vous définissez comme un libre penseur. Vous avez écrit plusieurs ouvrages sur l'islam et l'islamisme, pourriez-vous vous présenter un peu plus ?

Hamid Zanaz : « Libre penseur et penseur libre, je suis un citoyen du monde né arabe en Algérie. J’ai enseigné la philosophie à la faculté d’Alger (en Arabe). Je vis en France depuis 1993. Aujourd’hui journaliste indépendant et traducteur. J’ai commis quelques essais en arabe comme Réponse décisive aux intégristes, Tabou de la virginité dans le monde arabe, Les murs invisibles, le racisme anti-noir en terre d’islam collectif etc… En français L’islamisme vrai visage de l’islam, éd. de Paris /Max Chaleil, 2012, L’impasse islamique, la religion contre la vie ou encore L’islamisme raconté à ma fille, en français et en arabe (sous presse) ».

La Voix de la Russie : Vous êtes probablement né dans une famille de confession musulmane et vos origines le sont, nous aimerions savoir ce qui vous a conduit au-delà des traditions que vous avez côtoyées dans votre enfance, à un regard critique de l'Islam ?

Hamid Zanaz :« L’intellectuel libre pense contre les habitudes mentales de sa culture et ses évidences, questionne les croyances établies. Il ne doit, en aucun cas, éviter les critiques et les questions susceptibles de choquer l’opinion. Le respect des foules n’est parfois qu’une lâcheté morale. « En tant que juif,a dit Freud un jour, j’étais prêt à passer dans l’opposition et à renoncer à m’entendre avec la majorité compacte ». Se cultiver, s’éduquer c’est quelque part sortir de soi. Se libérer de la gravitation culturelle locale. En tout cas être intellectuel c’est essayer de guérir de son enfance. Aucun être n’est condamné à répéter les égarements de sa culture. Et pour répondre directement à votre question l’Algérie de mon enfance (les années 70) n’avait rien à voir avec l’Algérie d’aujourd’hui ».

La Voix de la Russie : Le moins que l'on puisse dire, c'est que votre propos est très courageux, vous écrivez sur l'un des sujets les plus brûlants dans le Monde, n'est-ce pas sans danger ?

Hamid Zanaz : « Courageux ! Je n’en sais rien, dire ce que je pense est le plus important à mes yeux, car ne pas écrire, c’est non seulement donner raison aux intégristes et leurs porteurs de valises, mais encourager tous ceux qui, au nom d’une pathologie personnelle, veulent organiser le monde aussi pour autrui, pour plagier la belle expression de mon ami Michel Onfray. Quant au danger, celui qui ne meurt pas par l’épée mourra autrement, comme disait un grand poète arabe ».

La Voix de la Russie : Au travers de votre expérience vous indiquez que l'Islam ne peut côtoyer le monde moderne sans une certaine dose d'hypocrisie, c'est du moins ce que j'ai perçu à vous lire, selon vous l'Islam serait donc incapable de se réformer ?

Hamid Zanaz : « Personnellement, je n’aime pas le mot « réforme ». Car accepter la ruse de la « réforme », de « l’actualisation » de « l’acclimatation », c’est accepter que l’islam est valable en tout temps et en tout lieu comme « Religion et Etat ». L’islam n’est pas réformable, aucune religion n’est réformable. Les religions sont domesticables. Dire aujourd’hui que l’intégrisme est une déviation de l’islam et que les islamistes n’ont pas compris l’islam est devenue une blague qui ne fait rire personne. Par leurs analyses apologétiques et surréalistes de l’islam, les « nouveaux penseurs de l’islam » comme les nomment une certaine presse française, trompent la vigilance laïque des occidentaux et confortent les musulmans dans leur sommeil dogmatique ».

La Voix de la Russie : Il est souvent dit que la religion chrétienne, plus ancienne dans son apparition a plus de recul désormais pour juger et choisir ses voies. Il est également souvent dit que la religion musulmane serait une religion de la guerre, propagée par la guerre en opposition à la chrétienne, d'abord martyre avant le Concile de Nicée où elle avalise après cinq siècles l'utilisation du soldat pour se défendre... et pour ensuite attaquer. A un certain moment les deux confessions se sont donc rejointes, mais par la suite l'évolution a été différente, du moins dans les apparences, qu'en pensez-vous ?

Hamid Zanaz : « Si la BIBLE reste essentiellement une narration dans ses deux versions, l’ancienne et la nouvelle, le Coran se présente globalement comme un ensemble d’ordres et de dires. Une parole de Dieu. L’approche du Coran est totale, alors que le croyant chrétien peut, aujourd’hui, (après la domestication) émettre des réserves ou refuser carrément le sens d’un passage de la Bible sans que cela signifie qu’il renie sa foi. Chez les musulmans, il suffit de dire « Il est écrit que » et le débat est clos. Ce qui rend impossible la tâche du musulman qui voudrait considérer sa religion seulement comme une spiritualité c’est ce caractère intouchable et inaliénable du texte coranique. Cette glaciation du texte vu comme parole directe de Dieu est à l’origine de tous les problèmes ».

La Voix de la Russie : L'islam fait peur à beaucoup de gens en France et en Europe, nous assistons à une fracture de plus en plus nette entre deux mondes, voire mêmes trois ou quatre, un éternel recommencement de l'histoire en quelque sorte, est-ce que vous pensez comme certains le disent que le Monde est entré dans une guerre de religions ?

Hamid Zanaz : « Globalement, Samuel Huntington avait raison, il n’y a que les optimistes professionnels qui ne veulent pas voir cette guerre religieuse. Par ses porte-paroles activistes, l’islam prône la guerre légitime, le Jihad, dans le but d’islamiser l’humanité toute entière. Les évangélistes poussent aussi à la guerre sainte. Ce nouvel « équilibre de la terreur » pourrait, peut-être, sauver la paix ! ».

Laurent Brayard, La Voix de la Russie : Hamid Zanaz, nous vous remercions d'avoir bien accepté de répondre à nos questions, et nous saluons encore votre courage de répondre sur des questions aussi sensibles, nous vous souhaitons à vous et à nos lecteurs une bonne journée, à bientôt sur nos pages !

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Histoire d'Islam

Commenter cet article

L'EN SAIGNANT 01/02/2013 16:26


Oui merci; c'est en effet fort intéressant; à lire impérativement .!

réac 01/02/2013 10:38


J'ai vu un avis sur un livre de cet auteur par ici.


 

L'EN SAIGNANT 24/01/2013 19:07


Comment se fait-il qu'il n'y ait aucune tentative publique de discussion et d'explication sur l'islam, Mahomet et Allah .? Il est vrai que nous raisonnons (croyants et non croyants) avec, en
arrière plan 20 Siècles de culture Judéo-Chrétienne qui ont conformé notre approche des religions. Il me semble qu'un agnostique qui en fait un comparatif général ne peut que s'émouvoir du fait
que l'islam et son Dieu Allah sont les seuls à exposer un Dieu CRUEL, VENGEUR, INTOLÉRANT à l'égard de ses créatures, qui menace et encourage ses sbires à TUER, VIOLER, MUTILER LAPIDER etc ...
Comment concevoir qu'un PÈRE (Car pour tout croyant DIEU est le CRÉATEUR du GENRE HUMAIN dont son PÈRE) n'aurait aucun AMOUR pour ses enfants au point de MANQUER TOTALEMENT de COMPRÉHENSION et de
TOLÉRANCE envers SA PROGÉNITURE dont tous les COMPORTEMENTS, BONS ou MAUVAIS (quels qu'en soient les critères d'appréciation) relèvent de ses oeuvres et forcément de sa volonté (sinon on le
qualifie d'inconscient, concept incompatible .!). Comment concevoir un PÈRE  non "MISÉRICORDIEU" laissant au plus la confrontation entres ses enfants opérer les mutations comportementales
souhaitables, les améliorant sans cesse au long des siècles et des siècles jusqu'à ce qu'ils diennent parfaits (ou presque.!) pour mériter un "NIRVANA" ÉTERNEL .? Rien d'autre que l'exemple
(donné par exemple par ceux qui se disent ses "prêtres" à défaut de son fils Jésus.!), l'enseignement, l'explication et la persuasion et non la contrainte, menace ou cruauté ne sont digne
d'entrer dans un schéma "d'éducation paternelle" ou parentale digne d'un tel concept.! On peut donc sans risque de se tromper, dire et soutenir que l'islam que nous proposent ses activistes
actuels est une HÉRÉSIE MONUMENTALE, montée par des FAUX PRÊTRES à défaut de FAUX PROPHÈTES dans le seul but d'asseoir sur les hommes un DICKTAT INHUMAIN INTOLÉRABLE et une EXPLOITATION
INADMISSIBLE (ce que concrétise peut-être le CALIFAT). Il ne peut à cet égard s'agir de RELIGION, au sens où l'UNANIMITÉ de l'HUMANITÉ dans son UNIVERSALITÉ les a toujours considérées sinon
conçues. À ce titre, la NOCIVITÉ de l'ISLAM (du moins, celui mis généralement en question sous le vocable d'ISLAMISME) n'est plus à démontrer. Il doit être mis à l'INDEX et COMBATTU, SINON
INTERDIT, ÉRADIQUÉ  DANS TOUS LES PAYS DÉMOCRATIQUES. Ce que "LES HOMMES de BONNE VOLONTÉ" attendent pour l'accepter, c'est une EXPLICATION, VERSION ou TRADUCTION du CORAN qui réponde au
plus près aux IDÉAUX "HUMANISTES" que j'ai sans doute rapidement et maladroitement tenté de brosser, rappeler et résumer ci dessus.!

Marie-claire Muller 24/01/2013 17:43


L'attaque djihadiste meurtrière en Algérie, une source d'inspiration
pour des musulmans



Loin d'être dégoûtés par le bain de sang causé par la récente prise d'otages au site gazier de BP en Algérie, de nombreux musulmans sont
galvanisés et réclament davantage de sang.





___________________


Après une semaine de violence en Algérie et au Mali, des militants islamistes dans le monde entier voient la branche d’Al-Qaïda en Afrique du Nord comme héroïque, ce qui stimule le
recrutement et la collecte de fonds pour les djihadistes et alimente la crainte de nouvelles attaques terroristes dans la région et au-delà.


Malgré sa défaite tactique dans ces deux pays au cours des derniers jours, le mouvement connu sous le nom d'Al-Qaïda au Maghreb Islamique (AQMI) est louangé dans les forums de discussion et les
déclarations officielles de groupes extrémistes dont certains appellent à des campagnes de représailles contre les intérêts occidentaux.


Selon des responsables américains et des analystes du terrorisme, la prise d’otages en Algérie la semaine dernière marque un point tournant pour la branche d’Al-Qaïda. Sa crédibilité est
renforcée et elle passe d’une organisation essentiellement centrée sur l’Algérie à une véritable menace multinationale ayant la capacité de recruter des hommes et de se procurer des armes et
des ressources dans toute la région.


De nombreux messages sur des forums djihadistes populaires appellent à attaquer la France, y compris des sites emblématiques comme la Tour Eiffel. «Menez des actions en loups solitaires,
enlevez, tuez et massacrez, même s’il s’agit d’un seul Français», dit un message traduit par SITE, un groupe de surveillance des forums djihadistes.  


Les messages postés sur ces forums indiquent que la violence au Mali et en Algérie a galvanisé des personnalités clés de la communauté islamiste qui voient le Mali comme un champ de bataille de
premier plan où l’AQMI mène la charge, a déclaré Jarret Brachman, consultant du gouvernement sur la lutte contre le terrorisme et directeur d'un programme d’études sur la sécurité à la North
Dakota State University.


«Les djihadistes sur Internet demandent que le sang coule et s’encouragent mutuellement à attaquer les ambassades et entreprises françaises, à enlever et tuer des soldats français et à lancer
une vague d’attaques terroristes de type loups solitaires en sol français, dit Brachman. Des militants de premier plan prônent également des attaques contre l’Algérie, vue par plusieurs comme
«un laquais au service des intérêts français».


Source : Al-Qaeda branch’s image soars after hostage drama in Algeria, Washington Post, 20 janvier 2013. Extrait traduit par Poste de veille