Législatives : assourdissant silence médiatique sur les magouilles et impostures socialistes

Publié le 9 Juin 2012

 Robert Albarèdes - Riposte Laïque 

untitledTout va très bien,  Françaises et Français,  rêvez bien aux lendemains  qui vont (dé)chanter, le Président normal veille…

La consigne est bien passée dans la caste  médiatique  formatée « socialo-bobo-bien pensante »… On peut penser que la concubine « journaleuse » de l’Elysée et le directeur adjoint de l’agence France-Presse propulsé au cabinet du premier ministre ont su faire agir leurs réseaux… C’est qu’il faut gagner les « législatives », et ce n’est pas fait!

Alors, foin de déontologie politique (d’accord, c’est une antinomie…) ou de scrupule « citoyen »….Tout doit « faire ventre » et être présenté à l’aune du « bon président Hollande », ou tu jusqu’à nouvel ordre.

C’était  dans le programme du candidat: la « retraite à 60 ans »! Je suis sûr que les électeurs ont cru que nous allions revenir aux « bons temps anciens de la mitterrandie »! Ils n’avaient rien compris: il s’agissait seulement d’enfumer le chaland par une mesurette qui ne changera rien à la loi de modification des retraites déjà en vigueur, et que la résonance médiatique a été priée de valoriser jusqu’à l’overdose. (1)

100 000 personnes concernées (pour une population active de 28 millions d’individus !) chaque année parce qu’elles ont commencé à travailler à 18 ans (il est vrai que l’âge moyen d’insertion sur le marché du travail est, depuis 30 ans maintenant, de 24 ans…) et ont cotisé leurs 41,5 années  pleines, ça « mange » d’autant moins de pain que les cotisations de tous vont augmenter d’abord de 0,1%, puis jusqu’à 0,3% et que le taux de la pension reste inchangé…Comme ces personnes sont essentiellement des travailleurs de petite qualification (et de bas salaires), leur faible pension en conduira la majorité à « travailler  au  noir »!

Cela méritait, sans doute, le tam-tam médiatique sur « la promesse tenue » …pour ne pas parler de l’essentiel:  la réforme « sarkozienne » reste  (elle prévoyait d’ailleurs un dispositif spécial pour ceux qui avaient commencé à travailler à 17 ans!), car elle est conforme aux accords de Barcelone, accords européens signés en 2002 par Chirac et Jospin et qui portaient, en particulier, sur la nécessité d’allonger la durée du travail et de pousser au maximum l’âge légal d’accès à la retraite et la durée des cotisations…

D’ailleurs, c’est ce que vient de rappeler la Merkel pour préparer le sommet du 28 juin  (mais les élections seront passées) où elle va plaider, en plus, pour une Europe fédérale et une gestion européenne unique des finances et de l’économie (2) …Remarquons ici, incidemment, que le Hollande candidat s’était lui aussi prononcé pour une vraie Europe Fédérale… Gageons que cette promesse, qui affaiblit encore plus la souveraineté nationale, sera tenue… Mais, chut… les media ne le diront pas… pas encore.

Pas plus qu’ils ne s’étendent actuellement sur le « calendrier de Bercy  » annoncé par le ministre concerné (3), qui renvoie à fin juillet l’annonce des mesures fiscales à prendre pour « ramener la dette à 3 % du PIB », mesures qui constitueront, sans aucun doute, une sauce épicée pour les couches moyennes …mais les élections seront passées!

En utilisant le silence ou la résonance  médiatique excessive pour monter en épingle ce qui n’est que broutille, le gouvernement en place pratique la manipulation de l’information comme le Parti Socialiste utilise le clientélisme électoral et la magouille politicienne pour tenter de gagner les élections à venir.

Tenez, dernier exemple en date dans les Bouches du Rhône, cette subvention de la région PACA (président: Vauzelle!) à l’union des familles musulmanes du 13 (90 000 euros, une broutille…) dont la gestionnaire-directrice est la suppléante du nommé  Patrick Menucci, candidat socialiste à l’élection en cours, apparatchik boursouflé qui n’a jamais eu le loisir d’occuper le moindre emploi (4 ) ! Clientélisme électoral de type communautariste à l’image de celui qui était pratiqué, dans une autre circonscription marseillaise, par Mme Andrieux qui vient d’être envoyée en correctionnelle (5)… tout en restant candidate!

Il est vrai que cela est tellement commun de la part de la caste socialiste, clanique et prévaricatrice, qu’un autre candidat officiel, le nommé Jibrayel, (6) est dans l’oeil du cyclone (même si le premier ministre est venu le soutenir sur place!) comme le sont tous ces élus dont les comportements (7) n’empêchent ni les responsables socialistes, ni les membres du gouvernement, de dormir! Ah, la belle République des copains et des coquins, comme pourrait dire encore Michel Poniatowski s’il était de ce monde!

Il semble d’ailleurs que ces scandales qui touchent aux valeurs essentielles de la République et à l’équité (comme à la moralité) du scrutin à venir n’intéressent nullement les media dominants dont les « journaleux », les folliculaires et les gravures de mode télévisuelles s’attachent surtout à passer la brosse à reluire dans les dos gouvernementaux et socialistes, par conviction au détriment de la déontologie, certes, mais aussi par souci de préserver leurs exorbitants avantages fiscaux en ces temps de renforcement de la fiscalité sur la valeur travail et sur les « couches moyennes ».

Il faut quand même dire que le Peuple ne peut avoir que les élus qu’il mérite… Malgré ses limites et ses faiblesses, notre démocratie élective nous laisse le loisir, dans l’isoloir, de mettre dans l’enveloppe le bulletin qui nous convient. Et aucune kalachnikov ne nous menace…

Ainsi, dimanche, chacun de nous aura la possibilité de montrer son refus de la société communautarisée que préparent le PS et ses alliés, de la France sans souveraineté qu’ils veulent mettre en place, de la mise en cause de la laïcité et de l’identité française telles que notre Histoire les a élaborées, du libre exercice de toutes les malfaisances de la mondialisation et de l’Europe fédérale qui se prépare, de la négation de la démocratie par la magouille, la prévarication, le clientélisme qu’ils pratiquent allègrement.

Il y a, aujourd’hui, en appui sur le projet présidentiel de la candidate qui a su s’opposer au bipartisme qui fourvoie les électeurs dans une impasse dangereuse et dont les 18% d’exprimés obtenus sonnent comme une garantie politique, la possibilité de sortir de cette impasse.

Ne la laissons pas se perdre!

Et il sera temps, ensuite, au second tout, d’empêcher « la gôche » et ses alliés d’atteindre la majorité absolue des sièges et d’éviter, ainsi, le pire à notre pays.

Robert  Albarèdes

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Islamisation française

Commenter cet article

island girl 10/06/2012 01:54


Les médias sont muets ....comme c'est bizarre !