LEONARDA DI KOSOVO Par Minurne

Publié le 21 Octobre 2013

Dans cette affaire de la plus haute importance, qui place la France sous les feux de l'actualité internationale (voir addendum en fin d'article), l'Inspection Générale de l'Administration vient, comme vous le savez, de remettre son rapport au Président de la République.

 

Par Minurne

Nous nous sommes procurés le document que vous pouvez visualiser dans son intégralité en CLIQUANT ICI 

Pour ceux qui n'auraient pas le temps ou le courage de le lire, en voici quelques passages, extraits de ces 18 pages d'un rapport édifiant, véritable morceau d'anthologie.

*********


"La famille DIBRANI est assignée à résidence au CADA de Levier (département du Doubs) depuis le 22 août 2013. La première assignation prenant fin le 25/09 a été prolongé de 30 
jours, dans l’attente de l’expulsion vers le Kosovo, pays d’origine. 
Le 26 août 2013, M. Resat DIBRANI est contrôlé par la PAF en situation irrégulière à la gare 
de Mulhouse (Haut-Rhin). Démuni de tout document d’identité et de voyage valides, il 
n’avait pas respecté les obligations de pointage ni respecté une précédente mesure 
d’éloignement adoptée en 2011. 
Les deux premières tentatives d’éloignement de M.DIBRANI (le 11 et le 27 septembre 2013) 
se sont soldées par un refus d’embarquer de l’intéressé, la seconde fois au motif que sa 
famille n’était pas avec lui. Il accepte finalement d’embarquer le 8 octobre sans difficultés".

"Plusieurs élus ainsi que le comité de soutien de la famille DIBRANI se sont manifestés auprès 
de la préfecture du Doubs et de la préfecture du Haut-Rhin pour demander que tous les 
membres de la famille soient rassemblés et regroupés sur un même vol à destination du 
Kosovo".

"Sachant que M.DIBRANI devait être reconduit au Kosovo le 8 octobre, la préfecture du Doubs organise le 7 octobre une réunion afin d’organiser la reconduite au Kosovo de Mme DIBRANI et de ses enfants dès le 9 octobre, dans un souci de permettre le regroupement de la famille au Kosovo rapidement". 

"L’opération conjointe de la gendarmerie et de la PAF débute le 9 octobre à 6 h 40 (...) L’absence de Leonarda DIBRANI dans l’appartement rend nécessaire des recherches durant une trentaine de minutes, jusqu’à l’arrivée d’un soutien de la famille disposant de ses coordonnées". 

"Mme DIBRANI prétend ne pas savoir où est sa fille. Sa sœur aînée Maria indique également qu’elle ne sait pas où elle se trouve, et qu’elle ne peut pas être jointe sur son portable car celui-ci est déchargé". 

"A 7h10, arrive dans l’appartement M.PHILIPPE. Il apporte aux enfants des gâteaux pour le 
trajet vers Lyon ainsi qu’une enveloppe qui contient 1200€, destinés à pourvoir aux premiers 
besoins de la famille au Kosovo (...) Informé par les forces de l’ordre de l’absence de Leonarda DIBRANI, M.PHILIPPE suppose tout d’abord qu’elle a dormi chez son « copain » à Pontarlier".

(On finit par joindre Leonarda au téléphone !)

"Leonarda décroche (son portable n’était donc pas déchargé), M.PHILIPPE lui demande où 
elle se trouve. Elle explique qu’elle est dans un bus qui a pris la direction de Sochaux. En 
effet, elle participe à un voyage découverte organisé par son collège, auquel elle s’est inscrite 
la veille. Initialement elle n’avait pas souhaité y participer
Devant cette situation imprévue qui remet en cause le regroupement de la famille, M.PHILIPPE explique à Leonarda qu’il faut qu’elle revienne chez elle immédiatement, et lui 
demande de lui passer un enseignant. M.PHILIPPE indique alors à ce professeur (...) qu’elle doit faire arrêter le bus afin que Leonarda rejoigne sa famille en vue de leur éloignement vers le Kosovo".

L'enseignante refuse d'abord de faire arrêter le bus, puis finit par accepter l'ordre qui lui est donné par le capitaine de gendarmerie, le bus s'arrête sur le parking du collège Aubrac. Leonarda est finalement prise en charge par la PAF.


"Le préfet du Doubs a refusé la demande d’admission exceptionnelle au séjour de M. 
DIBRANI et lui a signifié une obligation de quitter le territoire le 19 juin 2013. La durée de 
résidence en France de M. DIBRANI, entré irrégulièrement sur le territoire le 26 janvier 2009, 
ainsi que la durée de scolarisation des enfants auraient pu conduire le préfet à accorder, à titre dérogatoire, une autorisation provisoire de séjour. 
Il ne l’a pas fait, considérant que le comportement général de l’intéressé ne dénotait pas 
« une réelle volonté de s’intégrer à la société française ». Il s’appuyait notamment, pour 
l’affirmer, sur les faits suivants : 
- au sein de l’établissement qui l’héberge, un refus de rencontrer l’interprète, un mauvais entretien de l’appartement que la famille occupe, le stationnement devant l’immeuble de plusieurs véhicules hors d’usage lui appartenant, des insultes adressées à l’encontre de la directrice et des personnels sociaux ; 
- des absences répétées des enfants au sein des écoles et collèges qu’ils fréquentent ; 
- une absence de recherche sérieuse d’emploi alors que l’offre est, dans l’arrondissement de Pontarlier, réelle. 

La mission rappelle pour sa part que la demande de M. DIBRANI de se voir reconnaître le 
statut de réfugié a été rejetée par trois fois dont une en appel, qu’il n’a pas respecté les 
mesures administratives prises à son encontre (2 obligations de quitter le territoire et une 
obligation de pointage), que tous ses recours devant les juridictions ont été rejetés. 

Par ailleurs, selon les témoignages d’élus et de personnes qui l’ont accompagné depuis son 
arrivée à Levier : 
- M. DIBRANI n’a jamais donné suite aux propositions d’embauche qui lui étaient faites, et il ne cachait pas attendre le versement des prestations familiales qui suivraient sa régularisation pour assurer un revenu à sa famille ; 
- il n’a jamais présenté de permis de conduire alors qu’il se prétendait chauffeur de poids lourd ; 
- il a donné trois versions différentes des raisons pour lesquelles il ne pouvait pas produire de pièce d’identité. 

(...) Selon les données recueillies par la mission, les absences de Léonarda au collège sont de 66 demi-journées en 6e, 31 en 5e, 78 en 4e et 21 ½ depuis le début de l’année scolaire actuelle.
Plusieurs témoignages, dont celui de la directrice du centre d’accueil où la famille résidait, ont fait état du défaut d’entretien du logement mis à disposition de la famille et des problèmes de voisinage qui en ont résulté. La famille a d’ailleurs laissé ce logement dans un état de dégradation avancée. D’importants travaux seront nécessaires avant que ce logement puisse de nouveau accueillir une famille de demandeurs d’asile ; les photos produite à la mission ne laissent pas de doute à ce sujet. Une procédure a en outre été établie auprès de la gendarmerie le 26 août 2013 pour différend de voisinage. 

M.DIBRANI n’a pas hésité à user de menaces afin d’éviter d’être expulsé de cet appartement. Il a indiqué qu’il ferait exploser une bouteille de gaz devant l’ancien maire de 
Levier et un membre du réseau de défense des sans-papiers. Aux agents de l’office français 
d’immigration et d’intégration, qui lui proposaient une aide au retour (8500 €, la première 
fois ; 10 000 € une deuxième), il a annoncé qu’il tuerait sa famille s’il était expulsé. 

M.DIBRANI a également été placé en garde à vue pour un cambriolage par la communauté 
de brigade de Saint-Vit le 14 octobre 2010. Il a aussi été mis en cause comme auteur dans un vol commis dans une déchetterie à Levier (communauté de brigade de Pontarlier). 

Enfin, les filles aînées de M. et Mme DIBRANI ont été prises en charge par les services 
sociaux du conseil général après avoir fait état de violences exercées par leur père (placement en garde à vue pour violences sur mineur par ascendant à la communauté de brigade de Pontarlier le 15 janvier 2013), mais elles se sont ensuite rétractées.

 


Comme dit Mme Filippetti, Ministre de la Culture, la France s'étant construite par des vagues d'immigrations, l'immigration est réellement une chance pour la France, et ceux qui ne sont pas d'accord sentent le moisi ( je ne me lasse pas de revisionner cette vidéo où la future ministre fait une vraie crise d'hystérie anti-française).

Quand le peuple de France aura repris le pouvoir qui lui a été confisqué par l'Enarchie écolo-socialo-bobo, se posera la question de ce que nous ferons alors de tous les traîtres à la Patrie. A défaut de restaurer de la peine de mort, j'aurais un petit faible pour la remise en service du bagne de Saint Laurent du Maroni et des Iles du Salut attenantes. 

Avec Taubira comme garde chiourme en chef sur l'Ile du Diable, ça aurait de la gueule, non ?
Mais ça n'engage que moi, évidemment !


Marc Le Stahler

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Politique Française

Repost 0
Commenter cet article

marie-plume 22/10/2013 15:37


Sacré François! Et Anne,Valérie, Martine, Aurélie, Marie-Chantal, Josiane, e tutti quanti...Du jamais vu! Des êtres sous-doués, des manichéens, des traîtres en puissance, des cuistres, des valets
de la République, tous ces gens qui ont jacté et comploté pour faire trébucher les lois de la République, et qui avec ce pataquès national ont contribué à alimenter les sarcasmes- et plus que çà-
internatioaux contre la France, comment peuvent-ils encore se regarder dans la glace? Et faire comme si de rien n'était, et faire dire par leur bla-bla-bla, que "l'affaire est finie" etc. Ces
gens saignent les Français, déshonorent la France de Clovis, Charlemagne, Jeanne d'Arc et plus près de nous, peut-être à la portée de nos chers lycéens , sait-on jamais?, De Gaulle qui n'aurait
jamais, jamais, toléré pareille pantalonnade...

DURADUPIF 22/10/2013 13:43


Un scandale d'Etat, le nôtre, avec des étrangers kosovar et musulmans de surcroît une gamine et son père qui osent défier la France, son Gouvernement et sa Nation en nous donnant des leçons de
civisme et de bienséance. Mais qui a donné la parole à ces gens là ? Mais qui invoque une soi-disant manque d'humanité sous prétexte que la fille était, ce jour là exceptionnellement, en sortie
scolaire et en faire tout une affaire de portée planétaire. Curieux que ces gens si intérressants ont les médias à leurs services ?


Quel camouflet.


Les Français ont pris acte et ne vont pas oublier.

lombard 22/10/2013 11:34


bonjour


suis heureux de découvrir pleinement le dossier ,de cette chance pour la france !!! egalement de découvrir les montants scandaleux aloués par des associations dont je voudrait connaitre les
financements ...quant au devenir des traitres a la nation je suis tout a fait d'accord !!!!