Les 3500 réfugiés syriens ont été régularisés, avant la nouvelle prochaine vague. Par Mike Borowski

Publié le 5 Février 2015

 

Mike Borowski
Par Mike Borowski

François Hollande avait promis la main sur le cœur régularisations massives pour tous les réfugiés syriens, pour tous les réfugiés à dire vrai. Cette promesse a été tenue, c’est bien l’une des seules de son quinquennat. Les promesses de l’inversion de la courbe du chômage ou de l’arrêt de la baisse des impôts, vous comprenez celles-ci s’adressent principalement au peuple de France qui à ses yeux ne compte pas.


Il est vrai que notre pays ne compte pas assez de primo-arrivants, près de 250 000 légaux par an, ce qui ne prend pas en compte les 250 000 autres clandestins.


La crise et les restrictions budgétaires c’est pour les français mais surtout pas pour l’étranger qui a posé hier le pied sur le sol de notre pays.

 

Lui il faut le choyer, le bichonner, le chouchouter, lui donner les fruits du labeur de l’autochtone. Rien n’est trop beau pour l’autre qui doit à terme remplacé l’indigène français qui est le mal.

FranchouillardHollandeCoréeFranchoullard

Il est franchouillard, il est beauf, il est raciste et antisémite, il est le nouveau diable du XXIème siècle. Il faut donc s’en débarrasser.


Malgré le chômage de masse, la crise du logement, l’explosion de l’insécurité, les déficits sociaux se comptant en milliards d’€, nous avons les moyens d’accueillir des gens non-assimilables, sous-socialisés, non-éduqués et sur-subventionnés. De l’argent gaspillé au détriment de français pour qui l’Etat organise par exemple suppression de remboursement de médicaments ou de soins dentaires.

Les français à juste titre ont l’impression d’être des citoyens de seconde zone, pour eux l’Etat n’a jamais les moyens. Ils ne sont que des machines censées renflouer les caisses vides de l’exécutif, qui redistribuera à tous ces gens qu’il importe par centaines de milliers. Un cercle vicieux en somme. Pourtant cela doit s’arrêter, nos ancêtre ont toujours veillés à ce que le gouvernement aille dans l’intérêt des français, seulement nos dirigeants ont inculqués un mal paralysant les masses. Défaitisme et découragement sont les sentiments dominants, plus personne n’ose se révolter contre le sort. Celui-ci passera quoi qu’il arrive se disent les habitants hexagonaux. Donc nos élites mondialisées continuent encore et encore, jusqu’au jour où ils auront réussi leur œuvre de destruction. Mais ce jour arrivé il sera trop tard.

La Gauche m'a tuée

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Fascisme-socialiste français

Commenter cet article