Point de vue: Les sénateurs, la parole donnée, les espoirs impossibles.

Publié le 18 Février 2011

      Les Sénateurs de gauche font du zèle. Les élections approchant, il faut faire un peu de vent afin de protéger les sinécures. D'autres, Centristes cette fois, refusent la loi sur la déchéance de la nationalité des délinquants d'origines étrangères. Ainsi va la vie politique.

         Tous veulent faire la nique à Nicolas Sarkozy et lui interdire d'aborder les élections présidentielles sereinement. Comme si tout seul, il n'était pas capable de le faire lui-même tant son image est désormais brouillée!

        2007 a fait tellement rêvé les Français. Un Président actif, volontaire, franchouillard parfois, si proche du peuple et tellement touchant parfois. 2007 c'est si loin. Il y a eu les ministres venant de la gauche, les résultats qui ne sont pas à la hauteur des espoirs.

         Un espoir c'est haut, c'est puissant. Un espoir à atteindre c'est parfois impossible. Mais c'est Nicolas Sarkozy qui a démultiplié les espoirs. Ce n'est pas faute d'avoir dit depuis bientôt 4 ans, que l'important était de tenir parole. Que la parole est le corolaire de l'homme politique. Il est temps (mais n'est-ce pas déjà trop tard) d'aborder l'islam, la sécurité, l'immigration sans fausse mesure et faux semblant.

             Qu'en est-il depuis quatre ans ? Le ressenti, c'est une immense déception. Tous les chiffres affirment que l'immigration explose, les naturalisations également et l'islam s'installe avec son cortège d'excès et sa volonté de transformer la société française. Les chiffres sur la sécurité, sont globalement meilleurs mais, pas celle concernant les petites gens, ceux du peuple des cités, des rues ou les Français ont peur le soir en rentrant chez eux, dans le métro, dans les trains, etc. Insécurité réelle ou supposée ? Qu'importe, devant l'urne électorale, cela ne fera pas la différence. 

Pour conclure, elle est étrange cette volonté des Centristes qui doivent tout au Sarkozysme. Encore une fois, je dis à mes amis politiques, « ne nous trompons pas de combat. La victoire de la droite ne se fera qu'à droite. Les centristes iront brouter l'herbe qui sera la plus généreuse y compris si elle est rose ». Il y a peu, j'ai cru être entendu. Un autre espoir impossible? J'attends encore les premiers signes.

Gérard Brazon 

Les sénateurs de gauche boycottent l'audition de Michèle Alliot-Marie.

AFP - Les sénateurs des groupes PS et CRC-SPG (Communistes et parti de gauche) ont boycotté jeudi une audition de la ministre des Affaires Etrangères, Michèle Alliot-Marie, au centre d'une polémique sur ses congés en Tunisie, devant la Commission des Affaires étrangères du Sénat.

"Nous avons décidé de boycotter pour dire au président de la République, ça suffit, il faut prendre ses responsabilités", a déclaré à la presse, à l'extérieur de la salle de réunion, le président du groupe PS, Jean-Pierre Bel.

Le cabinet de Mme Alliot-Marie s'est interrogé sur ce boycott précisant à l'AFP que le sénateur et ancien ministre PS Robert Badinter participait à l'audition et était "intervenu sur le Mexique".

"Nous voulons exprimer un sentiment d'exaspération, sentiment qui est largement partagé par les Français, basta! Et appeler à un sursaut républicain de la part de nos gouvernants, qui les amène à revenir au sens de leurs responsabilités et de l'Etat", a encore déclaré le chef de file des sénateurs PS.

"Il appartient à la ministre de tirer les conséquences et au président de la République qui incarne le pays de prendre les décisions qui s'imposent si la ministre ne le faisait pas", a-t-il insisté.

Déjà fragilisée par une controverse sur ses congés en Tunisie, la ministre des Affaires étrangères est à nouveau la cible d'attaques de l'opposition après des révélations sur un coup de fil au président Ben Ali en pleine révolution et une transaction entre ses parents et un patron tunisien.

La gauche réclame sa démission, dénonçant une succession de "mensonges" et une "confusion des genres" nuisibles pour l'image de la France, tandis que le président Nicolas Sarkozy lui a renouvelé sa confiance.

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Politique Française

Commenter cet article

muller marie-claire 18/02/2011 18:49



On se croirait revenu au "joyeux" temps des dénonciations communistes .Il serait temps de changer de disque, de s'occuper des problémes urgents que le Pays connait et arrêter la calomnie
nauséabonde qui est désormais la moitié de leur nourriture .leurs "gestapos"ont fait condamné Eric zemmour:



Eric Zemmour a été condamné en justice aujourd'hui ! - Par Michel
Garroté



-


-





-


-


Le collectif parlementaire pour la liberté d’expression soutient Eric Zemmour


-


Zemmour condamné !


-


Par Michel Garroté


-


Zemmour condamné aujourd'hui !


-


Une trentaine de députés UMP, membres du “Collectif parlementaire pour la liberté d’expression“, ont apporté jeudi leur
soutien au journaliste Eric Zemmour, jugé depuis mardi pour provocation à la haine raciale, en dénonçant un “procès d’Ancien régime”. “Sous couvert de racisme, on prétend faire taire un
journaliste qui exprime une opinion, qu’elle soit vraie ou non, parce qu’elle dérange”, déclarent dans un communiqué les 28 signataires parmi lesquels Lionnel Luca, Bernard Debré, Françoise
Hostalier, le vice-président de l’Assemblée Marc Le Fur, Jacques Myard et Christan Vanneste. “Ce procès en dit long sur la dérive qui conduit à bâillonner la liberté d’expression par les
tyranneaux de la pensée unique de l’antiracisme. Avec ce procès, c’est Voltaire qu’on enterre, lui qui affirmait ne pas partager l’opinion de son contradicteur mais vouloir se battre pour qu’il
l’exprim+”, ajoutent les élus UMP. Le journaliste du Figaro, chroniqueur dans plusieurs émissions de télévision, a été cité en justice pour diffamation et provocation à la haine raciale par SOS
Racisme, la Licra, le Mrap, l’UEJF et J’accuse.


-


 


Rassemblant une trentaine de députés UMP, ce collectif écrit : "La condamnation (avec sursis !) d’Eric Zemmour
illustre la dérive judiciaire de la liberté d’expression dans notre pays qui interdit à présent à un journaliste de parler. Dans le même temps certains rappeurs qui insultent la France et les
Français (voir)
et appellent au meurtre des forces de l’ordre ne sont pas condamnés au nom de “la création culturelle”. Cherchez l’erreur. Cette dérive judiciaire qui précède la dérive totalitaire impose
désormais la révision des lois qui la permettent".


-


Oui Zemmour a été condamné aujourd'hui...


-


Les musulmans, eux, peuvent librement cracher sur
les Français.


-


Michel Garroté


-