Les affiches de Brigitte Bardot "interdites" ou plutôt "censurées"?

Publié le 29 Novembre 2010

Monsieur ou Madame,

Il est tout bonnement scandaleux que l'ARPP interdise les affiches de la Fondation Bardot, concernant la viande halal et casher, Avez-vous interdit les affiches "Fièrement halal", qui constituaient ni plus ni moins que du prosélytisme religieux, inadmissible dans une république laïque ? Non, bien sûr que non ! Toujours le "deux poids deux mesures", devenu maintenant la norme en France...

Pourquoi l'ARPP ne veut-elle pas qu'on dise la vérité sur l'abattage rituel ? Comment l'ARPP peut-elle admettre qu'on trompe les gens en les laissant dans l'ignorance ?  Il ne s'agit pas là, avec cette campagne d'affichage, de "stigmatiser" qui que ce soit, mais simplement d'informer le consommateur de ce qu'il achète et met dans son assiette... Il me semblait que le consommateur avait droit à une totale transparence, en matière de produits mis sur le marché, mais apparemment c'était dans une autre France !

Il est inadmissible que l'ARPP, par son interdiction, se fasse complice d'un état de fait honteux : car c'est une honte, du fait du non étiquetage de la viande (abattage rituel/abattage traditionnel),  que les français non musulmans soient mis dans la situation de manger une viande rituelle, sans qu'ils le sachent et sans qu'ils le veuillent, et de trahir ainsi les principes éthiques et religieux qui sont les leurs.

Non seulement  l'Etat, qui avait pourtant légiféré en 1979 contre la souffrance des animaux d'abattoirs, s'inscrit parmi les nations rétrogrades qui autorisent l'abattage rituel sans étourdissement préalable, contrairement à la Norvège, la Suède, l'Autriche, la Suisse, la Nouvelle-Zélande etc., mais encore voici que l'ARPP atteinte à la liberté d'expression -qui se réduit comme peau de chagrin dans notre pays- et, mieux, voici qu'elle ose priver le consommateur de ce droit fondamental pour lui,  qu'est le droit à l'information...  Et on est en démocratie, paraît-il...

Croyez en ma profonde indignation.

Christian VERCOUTERE (Fondation Brigitte Bardot)

 

Courrier de l'ARPP justifiant la "censure"

 

 

 

 

Monsieur,

Nous accusons réception de votre courrier électronique du 14 novembre 2010, lequel a retenu toute notre attention. Vous vous interrogez, notamment, sur les raisons qui ont conduit l'ARPP à déconseiller, à une société d'affichage membre de l'ARPP, la diffusion de la publicité en faveur du collectif d'associations de protection animale et nous vous précisons bien volontiers les points suivants.

Avant tout, nous vous informons que notre organisme privé est chargé d'examiner, à la demande des professionnels (annonceurs, agences de communication et médias) les projets de publicité qu'ils souhaitent diffuser auprès du grand public et leur rendre un avis consultatif au regard des règles déontologiques et juridiques en vigueur.

Cet avis, rendu dans le cadre d'une démarche volontaire ne peut donc, vous l'admettrez, en aucune façon être qualifié de « censure ». S'il ne nous appartient bien évidemment pas de nous prononcer sur le bien fondé du combat mené par une association, notre rôle est bien de veiller à ce que l'expression publicitaire des idées ainsi défendues, qui plus est dans des espaces publicitaires qui s'imposent à tous et sont soumis à des règles légales et réglementaires, demeure dans les limites acceptables par le public.

En l'espèce, nous vous confirmons que la nature particulière de ce message à caractère non commercial ne nous a pas échappée et lui octroie une lecture, certes spécifique, des règles applicables, en général, à toute publicité.
Néanmoins, cette campagne nous est apparue comme contraire, dans son contenu, aux dispositions de la Recommandation "Races, religions, ethnies" adoptée par la profession publicitaire et que nous vous invitons à consulter sur notre site Internet www.arpp.org.

Enfin, nous ne pouvons que regretter que les auteurs de cette campagne n'aient pas fait le choix d'un dialogue constructif sur des projets d'affiches et préféré donner écho à notre analyse défavorable de leur campagne pour sans doute obtenir ainsi de la publicité gratuite, sans achat d'espaces, et instrumentaliser ainsi des personnes.

Nous vous remercions de nous avoir fait part de votre réaction.

Nous vous prions d'agréer, Monsieur, l'expression de nos salutations distinguées.

Stéphane MARTIN

Directeur Général
<
http://www.arpp-pub.org/>

 

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Coups de gueule

Commenter cet article

Chantal MACAIRE 29/11/2010 21:34



Petite précision : ce message émane d'un simple consommateur, moi en l'occurrence, pas d'un responsable de la Fondation Bardot (qui n'aurait d'ailleurs développé que l'argument de la souffrance
animale !)...


Aucune réponse de la part des censeurs, en ce qui me concerne !



domi 29/11/2010 20:04



A island girl : je ne sais pas ce qui peux vous faire croire que voter nationaliste est forcément catho ?? Protéger notre civilisation c'est déjà pas mal non ??



island girl 29/11/2010 16:55



Marine Le Pen va cartonner !!!pour ma part, j'ai déja convaincu mon entourage et ce n'est pas fini! la seule chose qui me déplaise dans le vote que l'on dit extreme c'est que je suis fermement
athée,mais de deux maux (les laxistes et les cathos ) je n'hésite plus!



henri 29/11/2010 16:22


Je ne comprend pas : "Néanmoins, cette campagne nous est apparue comme contraire, dans son contenu, aux dispositions de la Recommandation "Races, religions, ethnies" adoptée par la profession
publicitaire " Alors quoi est-es ce " FIÈREMENT HALAL " ? Une pub sur quoi ou sur qui ????


Francis CLAUDE 29/11/2010 16:13



un clou de plus dans le cerceuil de la démocratie!