Les affinités sélectives de François Fillon - Par Michel Ciardi

Publié le 15 Février 2012

Par Michel Ciardi (Président de l'Union des français juifs)

Dans Le Monde du 14 février 2012, François Fillon déclare, “Mme Le Pen ne peut pas s’exonérer de la question de savoir pourquoi elle a tant de mal à les obtenir (les signatures) alors que d’autres bien moins connus y parviennent. C’est bien que les propositions qu’elle fait, que l’attitude du Front National, sont considérés comme inacceptables par une immense majorité des élus municipaux”.

La preuve, c’est qu’alors que Marine Le Pen, que les sondages les plus pessimistes placent à 17% des suffrages à l’élection présidentielle, n’a pas encore pu recueillir les 500 signatures d’élus lui permettant de se présenter, Jacques Cheminade, représentant du parti Solidarité et Progrès, et qui est candidat aux élections présidentielles depuis 1995 (il avait recueilli alors 84 969 voix) les aurait, quant à lui, obtenues.

Notre premier ministre doit donc avoir raison… Mais il y a un mais :

Jacques Cheminade est l’homme qui se présenta en 1995 sous le sigle du Parti Ouvrier Européen, organisation dite mondiale dont le véritable dirigeant est Lyndon Hermyle LaRouche, homme d’affaires et homme politique américain, passé du trotskysme à l’extrême droite fasciste, et qui est resté six années derrières les barreaux pour diverses fraudes.

Dans ses écrits et ses diatribes, Lyndon Hermyle LaRouche tient un discours antisémite aux allures de franc délire paranoïaque, dont le fonds de commerce est le complot juif mondial, le rejet des artistes juifs, de la culture juive, et in fine du peuple juif.

Outre Jacques Cheminade, un autre des supporters de LaRouche en France fut Alain Soral.

En France, « Solidarité et Progrès », branche française du POE, dirigé par Jacques Cheminade, mène des campagnes de recrutement sur les campus des universités, avec stands et distribution de tracts et revues, notamment à Paris, Rennes, Nantes, ou Lyon, mais derrière une vitrine de préoccupations sociales « altermondialistes », Solidarité et Progrès expose en réalité des idées authentiquement rouge-brun.

Pour des associations de protection contre les sectes telles que l’ADFI et la Miviludes, “Solidarité & Progrès” serait en réalité une secte.

Il est donc intéressant de voir M. Fillon critiquer la candidature de Marine Le Pen, qui a dénoncé publiquement l’antisémitisme dont sont victimes les juifs dans de nombreuses banlieues de France, mais ne pas être gêné le moins du monde par celle de Jacques Cheminade, dont la mouvance sectaire diabolise et rejette les juifs…

Espérons qu’il n’apparaîtra pas que ce sont des élus UMP et PS qui ont donné leur signature à M. Cheminade. Si tel était le cas, il deviendrait clair que pour barrer la route à Marine Le Pen, nos gouvernants seraient capables de s’acoquiner avec ce que le spectre politique peut produire de pire, tout en criant au loup sur la seule candidate en mesure de mettre en difficulté leur monopole, et surtout d’effectuer une oeuvre réelle de redressement du pays.

Michel Ciardi
Président de L’Union des Français juifs

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Islamisation française

Commenter cet article

la Gauloise 16/02/2012 08:57


Quand je vous dit que la popularite de Marine leur fait peur ! pourquoi? mais tout simplement parcequ 'elle ne parle pas " la langue de bois " ELLE........