Les Banques aiment votre "bas de laine".

Publié le 20 Septembre 2011

La Banque de France rappelle aux Français qu'il ne leur reste plus que cinq mois pour échanger leurs billets en francs contre des euros.

Le compte à rebours touche à sa fin. Il ne reste plus que cinq mois aux Français pour échanger leurs billets en francs contre des euros aux guichets de la Banque de France, a rappelé ce lundi l'institution. Le 1er janvier 2002, l'euro est devenu la monnaie unique de centaines de millions d'Européens. Neuf ans plus tard, les Français ont toujours du mal à tourner la page du franc. Oubliés dans des cachettes secrètes ou gardés par des collectionneurs nostalgiques, des millions de vieilles coupures circulent toujours, bien que privées de cours légal.

«Après le 17 février 2012, plus aucun billet en francs ne sera échangeable», a prévenu la Banque de France ce lundi. L'Institution rappelle par ailleurs la gamme de coupures qui peut être échangée contre des euros : les billets de 20 francs à l'effigie de Debussy, soit l'équivalent de 3,05 euros, les «Saint-Exupéry» de 50 francs (7,62 euros), les «Cézanne» de 100 francs (15,24 euros), les «Gustave Eiffel» de 200 francs (30,49 euros) et les «Pierre et Marie Curie» de 500 francs (76,22 euros). Cet échange peut être effectué auprès des succursales de la Banque de France et de l'Institut d'émission des départements d'Outre-Mer (Iedom).

Selon le dernier rapport annuel de la Banque de France, les billets en francs encore en circulation représentaient un trésor de 602 millions d'euros à la fin 2010, soit 3,9 milliards de francs. Un bas de laine en diminution de 25 millions d'euros par rapport à 2009. Depuis l'entrée en vigueur de l'euro en 2002, l'équivalent d'environ 30 milliards d'euros a été échangé par les Français, dont 29 milliards dès la première année. Mais à quelques mois de l'expiration du délai légal, le rythme de restitution des billets en francs tourne toujours au ralenti. D'où le rappel à l'ordre de la Banque de France.

Gare au «mauvais calcul»

«Ceux qui auront laissé passer la date du 17 février 2012 n'auront plus d'autre choix que de garder leurs billets en souvenir ou les revendre à des numismates», déclare-t-on à la Banque de France. «Mais ce serait sûrement un mauvais calcul.» En effet, une fois le délai légal d'échange dépassé, les billets en francs n'auront de valeur aux yeux des collectionneurs que s'ils sont dans un état «impeccable», c'est-à-dire, sans tâche, pliure ou trou. Ce qui, après de longues années passées dans la poche d'une veste ou dans un vieux sac à main, paraît peu probable.

Source: Par Isabelle de Foucaud

JournalisteLE FIGARO

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Economie-Finance-Industrie

Commenter cet article

Epicure 20/09/2011 18:39



Moi, j'ai déjà  commencé à "bouffer" mon bas de laine en Euros...l'inflation ne m'aura pas!