Les bobos réagissent dans le Monde! L'islam il est beau et même qu'il est gentil!

Publié le 17 Octobre 2011

Comme il fallait s'y attendre, suite au rapport Kepel, les bobos  - de la bien pensance -  contestent et manifestent dans le journal Le Monde,  leur opposition aux discours contre l'islam conquérant et prosélyte! (ICI et ICI)  

Bien entendu ils nous affirment le contraire! Voici la première salve et je vous mets les liens pour les trois autres salves politiquement correctes!

Gérard Brazon

**********

 

Islam et République : des "spécialistes" réagissent au rapport Kepel (1)

Présentée le 5 octobre, l'enquête dirigée par Gilles Kepel à Clichy-sous-Bois et à Montfermeil (Seine-Saint-Denis), Banlieues de la République,  a établi un lien entre la relégation sociale ou géographique de certains quartiers, et la valorisation de l'islam chez des populations où se mêlent Français issus de l'immigration et primo-arrivants.

Les pratiques religieuses sont-elles, par nature, le symptôme d'un malaise social? L'opposition entre islam et République est-elle pertinente? Comment est comprise la laïcité dans ces quartiers? Quatre spécialistes de l'islam, Tareq Oubrou, Dounia BouzarFranck Frégosi et Samir Amghar, décrivent les évolutions qui touchent l'islam en France, aujourd'hui. S'ils pointent les dangers d'une "religiosité cancéreuse", portée par certains courants ultra-orthodoxes, ils défendent aussi la pertinence de la loi de 1905 pour répondre à l'émergence de l'islam dans la société. Et, face à l'islamisation des nouvelles générations ou à l'endogamie persistante, appellent à une approche nuancée pour comprendre un phénomène multiforme.

Tareq Oubrou est imam à Bordeaux. Il défend la pratique de l’islam prenant en compte le contexte historique, sociologique et culturel dans lequel il s’exprime ; il a conceptualisé le principe de « charia de minorité ». Dernier ouvrage paru Profession imam ( Albin Michel, 2009).

Retrouvez-vous dans l’islam décrit par Gilles Kepel dans l’étude menée à Clichy et Montfermeil la réalité que vous connaissez ?

J’ai l’impression que l’on y traite beaucoup de clichés attendus sur un islam qui fait peur. Or, le phénomène islamique est en constante évolution, d’une grande labilité. Comme tout phénomène religieux, il est dans une transmutation ahurissante. J’ai moi-même du mal à arrêter une forme de religiosité chez les gens que je côtoie. Certains pensent qu’ils sont dans l’islam, alors qu’ils sont dans la mode, dans le zapping. N’oublions pas que le paradigme de la modernité s’applique aussi à l’islam !

Chaque communauté est en quête de marqueur identitaire. Et ces marqueurs sont parfois plus sociologiques que théologiques. Ainsi, je constate un excès de ritualisation par méconnaissance de l’islam, qui se traduit par une orthodoxie de masse. Cela correspond à un besoin de repères. Mais il faut distinguer ce qu’un musulman dit de sa religion et ce qu’il en fait réellement.

Que pensez-vous de l’idée selon laquelle là où il y aurait « plus de République », il y aurait « moins d’islam » ?

C’est une hérésie républicaine de voir les choses comme cela ! La République n’est pas en croisade contre les religions. Là où il y aurait plus de République, il n’y aurait pas forcément moins d’islam, mais il y a aurait un meilleur islam. Un islam du partage, loyal, capable de renforcer les valeurs républicaines et citoyennes, et non pas un islam qui se protège.

Certains fidèles choisissent en effet dans l’islam les pratiques les plus en rupture par rapport aux institutions et à la société, dont ils se sentent rejetés. En cela le constat de Kepel est en partie vrai. Lorsque l’horizon social se ferme, l’horizon vertical, la transcendance s’ouvre. Cela ne justifie pas une religiosité cancéreuse, une prolifération anormale. C’est un risque ; mais je reste optimiste sur le système intégrationniste, à condition que la politique de la ville développe davantage de mixité. Et puis, à un moment de leur vie, les gens sont travaillés par la réalité et reconfigurent leurs rapports à la religion. Il n’y a pas d’essentialisme, de code génétique religieux.

Comment parvenir à cette « intégration » ?

C’est de la responsabilité des élus, de l’école, des médias mais cela relève aussi d’un effort des musulmans dans le sens d’une réelle acculturation. Ils doivent montrer la capacité théorique de l’islam d’épouser la civilisation occidentale. Mais il est difficile de faire comprendre cela à des jeunes qui préfère la logique binaire des salafistes (licite/illicite).

Sur le problème du halal dans les cantines, par exemple, il faut voir ce qui est techniquement possible, ce que permet la laïcité et surtout, faire de la pédagogie pour expliquer les décisions. Le fait est que l’islam réinterroge l’universalité de la laïcité.

Voila ce que dit inéfable auto-proclamé ethnologue Dounia Bouzar! Si vous n'êtes pas content, c'est pareil, nous sommes chez nous!  

Il y a vingt ans, les gens faisaient le ramadan en se cachant, aujourd’hui ils le font au grand jour. Les parents qui se pensaient « de passage »   Ils voulaient respecter leurs hôtes. Les nouvelles générations se sentent chez elles, connaissent les lois et n’ont aucune raison de se cacher.

 

http://religion.blog.lemonde.fr/2011/10/15/islam-et-republique-des-specialistes-repondent-au-rapport-kepel-2/

Encore un chercheur "hors-sol" du CNRS  qui affirme aussi:

http://religion.blog.lemonde.fr/2011/10/16/islam-et-republique-des-specialistes-reagissent-au-rapport-kepel-3/

Et un petit dernier pour finir, merci Le Monde !

http://religion.blog.lemonde.fr/2011/10/16/islam-et-republique-des-specialistes-reagissent-au-rapport-kepel-4/

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Politique Française

Commenter cet article

jpb 17/10/2011 13:09



dans un laps de temps assez court ,(2012) ils devront prendre les  rames pour le bled,car ils ne seront jamais les maîtres chez nous ,et le peuple Français leur donerons le choix ,se plier
ou dégager,se n'est pas un bout de papier ,qui donne tout les droits ,la nationalité Française se mérite ,tout les bobos pourront partir avec ont ne les  retient pas.



Gérard Brazon 17/10/2011 13:48



Si 2012 comme vous dites doit clarifier les positionnements, je suis pour! Radicaliser est une autre affaire! J'ai écris ce que je pensais d'une guerre civile! ce genre de radicalisation se
retourne toujours contre les peuples! les plus timides, les lâches, les plus tendance collabos  veulent être rassurés et se lancent dans les bras des plus violents et des plus démagos!
l'Histoire nous enseigne cela! Attention à la radicalisation! Je souhaite l'application de la loi, rien que la loi et les moyens de son application avec toute sa rigueur, sa force et sa volonté
d'application! Croyez-moi que beaucoup se plieront facilement! Les autres seront cassés, brisés s'il le faut ! C'est le laxisme des politiques, de la justice qui fait que ce pays se barre en
lambeaux! C'est la rigueur, le respect exigé et la discipline à tous les niveaux y compris des cols blancs et des politiques qui fera se redresser ce pays.


Gérard Brazon



Loly 17/10/2011 11:41



Rien d'étonnant à tout cela, dans cette fameuse "mondialisation", il est prévu de faire rentrer ces pays dans l'Europe! 


A bien écouter et faire diffuser le plus largement possible, c'est long 1 h30 mais édifiant, éclairant et surtout diaboliquement terrifiant.


http://www.enquete-debat.fr/archives/pierre-hillard-une-super-commission-va-chapeauter-le-congres-des-usa



Gérard Brazon 17/10/2011 21:43



Merci Loly pour le lien! Bien à toi