Les camps de vacances du Hamas

Publié le 8 Août 2012

Comme chaque été, des colonies de vacances ont été organisées pour les enfants de la bande de Gaza. La plupart de ces camps ont été organisés par l’administration de facto du Hamas et le Jihad Islamique Palestinien et d’autres mouvements. Cette année,environ 100 000 enfants ont participé à ces colonies.

 

Le Hamas et les autres organisations terroristes de la bande de Gaza considèrent les colonies de vacances comme un vecteur important permettant d’inciter la prochaine génération d’activistes et de supporters et comme un moyen d’inculquer leurs valeurs idéologiques à la jeune génération. Les thèmes principaux inculqués sont l’islam radical, la « libération » de la Palestine et l’annihilation de l’État d’Israël, le jihad (la « culture de résistance »), le culte des chahids et d’autres thèmes tirés de l’idéologie et de la stratégie du Hamas dans le conflit palestino-israélien. Ces camps sont souvent visités par des responsables du Hamas et des autres organisations terroristes qui soutiennent l’inculcation de messages politiques et islamiques aux jeunes gens.

 

A notre connaissance, par opposition aux années précédentes, il n’y a eu cette année aucun camp organisé par l’UNRWA. Plus de 200 000 enfants ont participé aux colonies de l’UNRWA au cours des années précédentes (plus qu’aux camps du Hamas et des autres organisations terroristes réunis). Des sources de l’UNRWA ont déclaré que les camps ont été annulés à cause du déficit budgétaire de l’agence. Cependant, selon nous, il pourrait y avoir d’autres raisons, comme la rivalité entre le Hamas et l’UNRWA au sujet des camps, la critique du Hamas qui affirme que le programme d’études des camps de l’UNRWA « corrompt » la jeunesse gazaouite et les attaques d’éléments islamistes contre des camps de l’UNRWA.[1] En choisissant de ne pas organiser de colonies cette année, l’UNRWA a abandonné ce domaine aux organisations terroristes et islamiques radicales, particulièrement le Hamas.

Le 9 juin 2012, les colonies de vacances du Hamas ont ouvert avec environ 70 000 enfants inscrits. Le slogan de la plupart d’entre elles était « Tête haute », qui a accompagné les grèves de la faim des terroristes palestiniens détenus dans les prisons israéliennes. Selon le porte-parole du Hamas,Fawzi Barhoum, le slogan marque un de jalons dans la lutte pour la restauration des « droits des Palestiniens », le plus récent étant la grève de la faim des prisonniers palestiniens (Agence de presse Safa, 21 juin 2012). Azzam Wissam, le directeur des colonies du Hamas au Nord de la bande de Gaza, a déclaré que le slogan visait à souligner l’importance de la lutte concernant la question des détenus palestiniens en Israël.

 

Ci-après le détail des activités dans les colonies du Hamas :

a. Identification avec les prisonniers – Les enfants ont créé « une chaîne humaine » et ont monté des spectacles illustrant « les tortures » subies par les prisonniers.

b. Activités paramilitaires – Certains des camps ont proposé une formation paramilitaire, dans laquelle les enfants ont rampé sous du fil de fer barbelé et se sont entraînés à tirer. Dans certains cas, les enfants étaient revêtus d’uniformes.

c. Lavage de cerveau idéologique – Les enfants ont été endoctrinés avec l’idéologie de la « résistance » armée [cf., le terrorisme] contre Israël. Ils ont scandé des slogans tels « Une main tient un stylo et l’autre un fusil … » « … Une main étudie et l’autre lutte contre Israël … » (Filastin Al-’Aan, 12 juillet 2012).

d. Inculcation de l’Islam dans les camps d’apprentissage du Coran – Plusieurs milliers d’enfants ont participé aux camps d’apprentissage du Coran organisés sous l’égide du ministère des Affaires religieuses du Hamas et de l’association Dar al-Coran wal-Sunna. À l’occasion d’une cérémonie organisée à l’ouverture de ces camps, Ismail Haniya, le chef de l’administration de facto du Hamas, a offert 50 000 dollars pour le financement des activités, soulignant qu’il verserait un nouveau don pour « préparer l’armée à la libération d’Al-Aqsa dans les années à venir « .

Muhammad Abu Askar, haut responsable du Hamas et l’un des organisateurs des colonies à Jabaliya, a déclaré que l’objectif des camps était de former une génération portant des armes et de lui inculquer l’amour de la patrie et de l’Islam comme un mode de vie pour qu’elle participe à « l’armée palestinienne de libération ». Mustafa Al-Soaf, politologue affilié au Hamas, a déclaré que les colonies étaient une « préparation au jour de la victoire » (Site Internet Fajar, 10 juin 2012). Les responsables du Hamas ont visité les camps et ont rencontré les enfants. Ismail Haniya a rencontré des enfants d’une colonie du camp de réfugiés Shati et a dit que « l’heure de la victoire se rapproche », ajoutant que la génération actuelle « verra la victoire et la libération » (Agence de presse Safa, 12 juin 2012).

 -

Source : Centre Meir Amit d’Information sur les Renseignements et le Terrorisme au Centre d’Etudes Spéciales 

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Le Nazislamisme

Commenter cet article