Les cathos, ces nouveaux délinquants qui menacent la démocratie.

Publié le 1 Juillet 2013

Que peut-il se passer dans la tête d'un policier civil ou non, d'un CRS ou non lorsqu'on lui demande de gazer des femmes et des enfants, des manifestants qui dérangent nos politiciens, ces nouveaux pharisien de France.

Jusqu'où peuvent-ils obéir à ces ordres infâmes? Au 19 iéme siècle, c'était les mêmes qui tiraient sur la foule.

La question est: feraient-ils de même face à une manifestation musulmane? La réponse nous l'avons eu Place de la Concorde. Ils n'ont rien fait alors même que des femmes étaient en niqab et des hommes manifestaient en hurlant "Mort au juifs" !  Voir la vidéo de Guy Sauvage.

http://www.youtube.com/watch?v=gJZF-Vvv3wg

Aujourd'hui mesdames et messieurs les policiers, je n'aimerais pas être dans votre peau. 

Gérard Brazon

******

Nouvelle de France

Dormez tranquilles, citoyens, Manuel Valls veille. Que tous ceux qui s’inquiètent de la montée de la délinquance se rendorment, la police traque jour et nuit ces nouveaux délinquants qui menacent la République socialiste : les cathos.

Saint-Cyr-au-Mont-d’Or est une petite commune de la banlieue lyonnaise. Elle accueille l’École Nationale Supérieure de la Police qui forme les commissaires et les officiers de police. Lundi 21 juin 2013, Manuel Valls et Jean-Marc Ayrault participent à la cérémonie officielle de remise des diplômes de la 63e promotion en présence du préfet de région Jean-François Carenco.

Comme il était de coutume sous le règne de Sarkozy, Valls fait boucler le périmètre. Les habitants ne sont pas autorisés à se rendre sur le lieu de la cérémonie et les forces de l’ordre quadrillent le secteur. Parmi les invités triés sur le volet figure l’Abbé Pirrodon, le curé du village.

Alors que la cérémonie se déroule tranquillement, le curé reçoit plusieurs SMS sur son téléphone portable l’informant que des paroissiens sont retenus ou contrôlés par les forces de l’ordre.

Prier dans une église représente une menace à l’ordre public

Quelques paroissiens qui souhaitent manifester leur opposition à l’emprisonnement d’un militant contre le mariage homosexuel sont bloqués à l’intérieur de la poste du village. Jusque là, rien d’extraordinaire. La France manque de places en prison, on réquisitionne la poste pour empêcher de dangereux extrémistes catholiques armés de poussettes et d’enfants de s’exprimer, pourquoi pas.

Mais là où le sang du curé ne va faire qu’un tour, c’est quand il reçoit un message lui indiquant que tous les paroissiens qui sortent de son église font l’objet d’un contrôle et d’un relevé d’identité.

Normalement, en France démocratique, le contrôle d’identité est encadré par la loi. Un gendarme ou un fonctionnaire de police ne peut pas vous demander de décliner votre identité sans un motif précis. (1) Un contrôle d’identité peut avoir pour objet de prévenir les atteintes à l’ordre public ou s’il existe des indices permettant de penser qu’un individu se prépare à commettre une infraction, un délit ou un crime.

Aujourd’hui, en France socialiste, le simple fait de sortir d’une église est devenu une raison suffisante pour penser qu’on s’apprête à troubler l’ordre public ou a commettre un délit. C’est ahurissant, mais c’est comme ça.

On ne les avait pas habitués au contrôle au faciès les habitants de Saint-Cyr au Mont d’Or. Ici, les Roms, les arabes et les noirs sont rares. Alors, le curé, choqué par ces méthodes peu démocratiques et peu respectueuses de la loi décide de s’en ouvrir à son maire.

« Le sarkozysme consistait à dresser des catégories de français contre d’autres français. Le socialisme, c’est le contraire. »

Le préfet à deux doigts de frapper le curé

A la fin de la cérémonie, l’Abbé Pirrodon interpelle donc le maire : « Alors que nous mangeons des petits fours, mes paroissiens sont retenus par la police », s’exclame-t-il. Manuel Valls lui-même s’interpose : « Calmez-vous, Monsieur ! »

Le préfet du Rhône, Jean-François Carenco, confondant probablement la robe de l’abbé avec la burqa d’un dangereux terroriste, se jette sur l’homme d’église et se rendant finalement compte de sa méprise, lui assène : « Si vous n’étiez pas curé, je vous mettrais deux baffes. »

En guise de baffes, le père Pirrodon se fait embarquer au poste de police.

Cet épisode, un de plus dans la guerre que livre le gouvernement socialiste contre les opposants aux mariage homosexuel est révélateur du détournement de moyens auxquels on assiste depuis plusieurs semaines. La police n’est plus là pour protéger les personnes et les biens. Sa principale mission est devenue la protection des personnalités du gouvernement.

L’usage du gaz lacrymogène contre des femmes, des enfants ou des manifestants n’est plus l’apanage des dictatures, c’est aussi devenu une réponse politique à des opposants pacifiques comme peuvent en témoigner ces quelques personnes venues chanter au petit matin sous les fenêtre de Valls :

Après les Roms, les musulmans, les cathos, demain, à qui le tour ?

Vouloir résumer l’opposition au mariage homosexuel à quelques militants violents d’extrême droite est une profonde erreur. Tous ceux qui se réjouissent de la répression qui s’abat sur les opposants à la loi Taubira devraient se rappeler de cette même répression policière qui les frappait il n’y a pas si longtemps, par exemple à Lyon, lors des manifestations contre le réforme des retraites (2). Le gouvernement a certes changé, mais la politique, elle, reste la même. Militants de gauche, votre tour reviendra, n’en doutez pas.

Pour gouverner Sarkozy dressait les français contre les gens du voyage, contre les musulmans, contre les fonctionnaires. On a eu droit au discours de Grenoble contre les Roms, au débat sur la nationalité contre les musulmans.

Les socialistes qui ont fait de Valls leur porte-drapeau et leur maître à penser continuent sur le même chemin : répression toujours plus féroce contre les Roms, traque aux terroristes islamistes imaginaires et maintenant chasse aux cathos qui sortent des églises.

Le sarkozysme consistait à dresser des catégories de français contre d’autres français. Le socialisme, c’est le contraire.

> Philippe Alain anime le blog « I am Spartacus ».

1. http://vosdroits.service-public.fr/F1036.xhtml
2. http://rebellyon.info/Temoignages-sur-la-prison.html

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Point de vue

Commenter cet article

Banro64 01/07/2013 23:56


Il est temps de sortir, non pas le karcher, mais la 12/7 !

Marie-claire Muller 01/07/2013 22:54


« La politique est une poubelle qu’il faudrait vider plus souvent ©» Alexandre Goldfarb





Rejoignez l’opposition réelle :


commentez, suivez, transmettez cet article, faites un don…


La France, c’est nous !


   Pour la France   


Ou ce qu’il en reste…


Pourquoi l’islamisme, ni modéré ni radical, mais juste la religion telle qu’elle est, va triompher en France ? C’est grâce à la Gauche ! Mais aussi à cause du laxisme
des français…


2034 l’année où s’approche vite. Le droit de vote aux étrangers
tel que le prévoit le gouvernement socialiste sera la clé qui donnera accès à la France. Car le maire a quasiment tous pouvoirs sur sa ville…Et comme cela se passe déjà en Belgique notamment, des
mairies islamistes ont instauré la charia sur leur ville.


          I.     Le constat


Depuis plus de quarante ans, la France accueille à bras ouverts tous les étrangers qui souhaitent s’installer chez elle.


Nous n’avons eu de cesse d’ouvrir nos frontières qui n’existent même plus aux étrangers, ce qui est une tradition républicaine bien établie et certes honorable.


Les étrangers qui venaient d’Europe de l’Est, d’Italie ou d’Espagne et du Portugal se sont quasiment tous intégrés sans violence sans vouloir nous imposer leurs us et leurs coutumes. Une
intégration rapide et douce.


Aucun vrai problème à signaler pour l’immigration des années 1920 à 1970.


Puis une nouvelle vague d’immigrants est arrivée qui contrairement à son aînée a en majorité refusé l’intégration. Le but des nouveaux immigrants étaient de profiter de notre système social et
des allocations familiales. D’ailleurs le nombre de guichets financiers pour envoyer de l’argent au pays a explosé. C’est une réalité qui n’a rien à voir avec un quelconque racisme.


C’est sans doute dans ce refus qu’il faut trouver les causes actuelles d’un malaise grandissant en France.


La Gauche française a accaparé depuis bien longtemps le monopole de l’antiracisme et de ce fait a eu le droit absolu de traiter les autres de racistes, injure suprême qui a paralysé toute
velléité pendant quarante ans. Ce qui n’empêche pas ladite gauche de pouvoir à sa guise être raciste surtout quand elle a pris tous les pouvoirs. Simplement et habilement, la Gauche déguise ses
intentions et son racisme primaire derrière des appellations savantes ou incompréhensibles. Ainsi quand la Gauche dégage manu militari des camps de gens du voyage ce n’est pas du racisme mais
pour leur bien être. Un coup de matraque reste pourtant un coup de matraque.


Il ne faut pas oublier la diabolisation qui a entouré tous suspects de pensées racistes. Dire une seule vérité sur la réalité suffisait à être immédiatement accusé d’être un affreux fasciste
raciste mal pensant…


L’astuce suprême de la Gauche, il faut en convenir, a été de créer une ribambelle d’associations dites « antiracistes » ou mieux « humanistes » que même la Droite au pouvoir a
subventionnées. Ainsi au gré de ses besoins politiques, la Gauche use et abuse desdites associations. Une fois au gouvernement ce n’est plus la même musique et associations comme écologistes
commencent à découvrir le vrai visage de cette gauche qui n’a rien d’angélique.


Les médias aux ordres de la Gauche que ce soit dans l’opposition ou au pouvoir ont véhiculé ensuite « la bonne information ».


Comme aux temps de Staline ou Hitler, la Gauche et ses comparses, les médias et les associations, n’ont jamais hésité à forcer la caricature et même à inventer des mots nouveaux. Voir mon article
phare sur la désinformation en cliquant ICI.


        II.     Le résultat


Pendant ce temps le français moyen subit passivement soit par lâcheté soit par ignorance soit aussi par lassitude.


Autant la Gauche a été à la manœuvre, autant la Droite a laissé faire. Le résultat est que la Gauche a pris tous les pouvoirs et que la Droite ne sait pas s’y opposer. Pourtant ce ne sont pas les
motifs qui manquent et même quand la Gauche se montre violente avec les manifestants contre le mariage gay, la Droite ne dit quasiment rien. Quand le Président ment au pays, occasion en or pour
monter au créneau, le silence règne de façon indécente.


D’ailleurs tout le monde peut le constater depuis l’avènement de Fanfan La Tulipe dit « Moi Je » qui se prend pour un Président normal que la mauvaise foi, la haine et la médiocrité
sont bien installées au pouvoir.


La chasse au Sarko est continuelle et tous les prétextes sont
utilisés pour l’accomplir.


Une Droite incapable de s’opposer, une Droite divisée et molle, que des années de règne ont anesthésiée.


Le rôle de l’opposition est simple c’est celui de s’opposer.


La Gauche a su à chaque fois le faire sans états d’âme.


La Droite en est absolument incapable.


C’est ce résultat catastrophique qui permet à la Gauche ayant tous les pouvoirs de casser la société française.


      III.     La conclusion


Elle est simple : tant qu’à Droite les gens ne seront pas capables d’agir ou de réagir fortement en s’engageant, la dénationalisation de la France se poursuivra et la Gauche pourra, dans
l’opposition comme au pouvoir, ruiner la France.


C’est tellement évident en plus…


Ce que la Gauche a su faire c’est ce que je vous propose aujourd’hui en sortant des sentiers battus et en oubliant cette Droite molle, souvent incapable de dire les choses et préoccupée par toute
autre chose que notre avenir.


C’est à nous et à nous seuls qu’il appartient de sauver la France. Les politiques en sont bel et bien incapables. Notre destin nous appartient.


La France doit rester la France.


La France mérite cela.


Ne la décevons pas.


Pour la France !


Nous sommes à l’ère avancée du règne des « polititocards » (© Alexandre Goldfarb – 2010) et des « médiapeople© ». Un savant mélange sans autre intérêt que de nous
prendre pour des cons.


C’est ce que je dénonce justement dans le désert des gens qui s’en foutent©…


Avec la Gauche, on n’aura plus rien…


Les médias sont les complices de cette idéologie foireuse.


HOLLYLAND © ton univers impitoyable…


Alexandre Goldfarb


Président Fondateur de l&lsqu

Marie-claire Muller 01/07/2013 20:41


Valls est un fanatique dangereux de gauche  il s'en donne à coeur joie, il se croit investit de tous les pouvoirs mais attention au retour de flamme

lucie 01/07/2013 18:45


Mais c'est dangereux un catho, z'avez jamais pris un coup de goupillon sur la tête!


et certains se réveilleront avec la gueule de bois, le jour où tous les verrous de la République auront sauté.


 

Epicure 01/07/2013 16:46


Comme à Paris en juillet 1942, un courage fou cette flicaille franchouillarde face aux dangereuses familles juives....et aujourd'hui, les Cathos aux hampes de drapeaux qui dissimulent des lance
grenades? ou sortent d'une Eglise où ils ont du s'(pprovisionner en Cierges plombés, pour aller faire le coup masse avec la pauvre police...? Quel lamentable pays.....qui semble avoir la police
qu'il mérite...on dit ça aussi des gouvernements et des gouvernés....


 


 

Pivoine 01/07/2013 16:14


traque aux terroristes islamistes imaginaires


C'est bien ce que je pensais ! Tout ça, c'est de la poudre aux yeux, pour nous faire croire que nous n'avons rien à craindre de ces gens-là, que le gouvernement veille et que la France ne sera
jamais un pays musulman. Alors que dans le même temps, on fait tout pour que ça arrive.


Chasse aux cathos... je crois savoir que ces gens-là ne votaient pas F.N. mais UMP pour la plupart, et PS pour le reste. Ils font aujourd'hui les frais de leur aveuglement, en attendant d'être
victimes des islamistes !