Les caves du plateau du Golan remportent de nouveaux prix mondiaux. Par Souhail Ftouh

Publié le 16 Juillet 2013

 

Comme quoi les musulmans devraient boire du vin et apprécier la vigne. Sans doute vivraient-ils autrement que dans la peur de dieu, le refus de la femme libre, ces croyances qui réduisent l'homme à un animal craintif d'un côté, et misérable de l'autre par la jalousie et la haine qui en résulte. Un bon vin autour d'une table entre amis rend moins dingue qu'un Coran. D'ailleurs il suffit de voir comment Israël s'est développé pour faire partie des nations les plus riches en partant de la même chose que leurs voisins arabes. Cet exemple de réussite sous leurs yeux  les rend fous ... Pour eux la seule réponse c'est le terrorisme. Pitoyable.

Gérard Brazon 

****

Les vignobles du Golan ont aussi été les premiers à réaliser que des cépages tels que le Grenache, le Syrah ou le Carignan ne s’acclimataient pas très bien, et les ont remplacés avec succès par du Cabernet Sauvignon, du Merlot, du Sauvignon Blanc, du Chardonnay, du Pinot Noir et du Riesling Blanc. Dès 1984, leur Cabernet Sauvignon se distingua par une médaille d’or à l’ International Wine and Spirit Compétition.

************

Identité Juive

Les vins israéliens connaissent depuis prés de 10 ans un développement remarquable et un véritable succès auprès des amateurs et connaisseurs en Israël et à travers le monde ( voir notre article : La qualité du vin israélien ne cesse de surprendre)

Juste après avoir gagné la médaille d’or du prix Decanter de Londres, après avoir remporté l’or à New York (Wine Enthusiast), voilà que les vignes du Golan viennent de gagner l’Or au prix Citadelles du Vin à Bordeaux, en France !

En 2011 le Concours International du Vin a récompensé le Golan Heights Winery – une maison relativement jeune, fondée en 1983 à Katzrin (Israël).Les vignes du Golan ont, par le passé, déjà gagné d’importantes récompenses Vinitaly lors des éditions précédentes du Concours International des Vins (avec grandes médailles d’or en 2004 et 2006).

C’est donc un honneur extrêmement élevé pour Israël que de recevoir ces récompenses et d’attirer l’attention de la communauté du vin.

La directrice du marketing des vignes du Golan, Yael Gai, est très heureuse de la reconnaissance croissante qu’ils reçoivent.

«La marque Yarden est devenue synonyme de vin israélien de haute qualité et les experts nous cherchent lors d’événements comme celui-ci » explique Yael Gai.

«C’est une chose merveilleuse d’être en mesure de représenter Israël avec une pareille positivité. Nous prenons notre rôle de producteur leader d’Israël très au sérieux, travaillant sans relâche pour améliorer et faire progresser le vin israélien. » ajoute t-elle.

vin2
Les vins comme Yarden, ou encore Barkan ( qui proviennent du Golan ) passent très bien sur un table de Shabbat .

Les vignobles du Golan ont aussi été les premiers à réaliser que des cépages tels que le Grenache, le Syrah ou le Carignan ne s’acclimataient pas très bien, et les ont remplacés avec succès par du Cabernet Sauvignon, du Merlot, du Sauvignon Blanc, du Chardonnay, du Pinot Noir et du Riesling Blanc. Dès 1984, leur Cabernet Sauvignon se distingua par une médaille d’or à l’ International Wine and Spirit Competition.

Le tournant se produit dans les années 70 quand l’oenologue Cornelius Ough, de l’Université de Californie, comprend la richesse viticole des terres du Golan : sols volcaniques, climats chaud/froid, altitude et possibilités d’irrigation.

Au début des année 80, création de Golan Heights Winery sous l’influence d’une équipe d’œnologues franco-américaine qui se fixe de réelles exigences de qualité, l’établissement crée les appellations Yarden et Gamla, et quelques années plus tard : l’appélation Golan.
 

A ce jour, ce vignoble appartenant aux kibboutzim et aux mochavim de la région, est le seul au monde a avoir gagné le Chairman’s Award for Excellence à Vinexpo en trois différentes occasions. Par contagion, il existe maintenant plusieurs vignobles de haute qualité en Israël. Mentionnons les vins Carmel-Mizrakhi qui sont les plus connus. Aussi anciens que la présence Juive en terre d’Israël, cette coopérative contrôlait jusqu’à peu 90% du marché. Encore aujourd’hui, leur part représente 50% et ils produisent des séries spéciales de très grande qualité, notamment les Chardonnay et Cabernet Sauvignon Private Collection qui sont parmi les meilleurs au monde.

Il existe aujourd’hui environ trois cents producteurs de vin en Israël repartis aux six coins du pays, de la Haute Galilée au Nord, aux vastes plaines arides du Néguev en passant par le plateau du Golan et les montagnes de Judée. (Un Néguev ou l'islam réduisait l'homme en berger sur une pierre, à attendre...) 

C’est seulement le Peuple juif qui peut donner le la a son sol ! En un peu plus de 60 ans, le sable d’Israël s’est transformé en paradis agricole.

Une success-story que les voisins de l’État Juif pourraient également mettre en œuvre (pas uniquement pour le vin !) s’ils se donnaient enfin les moyens d’avancer vers un futur meilleur.

Souhail Ftouh

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Israël: une démocratie

Commenter cet article