Les chrétiens cloués au pilori: questions de société ou dérives d'un état en marche vers la dictature ?

Publié le 10 Janvier 2013

Mgr Cattenoz : « Je ne vois pas comment un Gouvernement de gauche et franc-maçon pourrait nous être favorable »

Choqué par les récentes déclarations de Vincent PeillonMonseigneur Cattenoz, l’archevêque d’Avignon, s’insurge en exclusivité sur Nouvelles de France contre « les attaques tous azimut » du ministre de l’Éducation nationale.

Quelle est votre réaction suite à la polémique provoquée par les propos de Vincent Peillon sur l’enseignement privé ?

Monsieur Peillon outrepasse ses droits. L’enseignement libre a parfaitement le droit d’organiser des débats. Et plus précisément, je tiens à faire remarquer que l’enseignement catholique a un « caractère propre » qui lui permet de dispenser une heure d’enseignement supplémentaire dans laquelle l’enseignement de l’Eglise peut être entendu.

Vincent Peillon, à l’instar du Président dont il dépend, attaque tous azimut. C’est vraiment le comble quand on songe qu’il reproche à l’enseignement privé de pouvoir réaliser des débats sur le « mariage » homosexuel alors même que Najat Vallaud-Belkacem, porte-parole du Gouvernement, vient faire la promotion du projet de loi et du mariage entre gays et lesbiennes dans les collèges public, ce qu’elle n’a pas le droit de faire. Il y a clairement deux poids, deux mesures. Par ailleurs, j’ai entendu dire que François Hollande désirerait un vote bloqué sur le projet de loi. Si la liberté des députés était bridée à ce point, cela poserait de vraies questions sur notre démocratie.

Après les dérapages de Vincent Peillon, Cécile Duflot,Michèle Delaunay… certains parlent de « cathophobie » du Gouvernement…

Nous avons aujourd’hui un gouvernement de gauche et franc-maçon. Je ne vois donc pas comment il pourrait être très favorable à l’Église. La récente sortie de Vincent Peillon en est une bonne illustration. Les chrétiens seront probablement persécutés un jour ou l’autre mais tout cela aide également l’Église à grandir.

Pourquoi tant d’acharnement de la part du Gouvernement ?

J’avoue que je m’interroge, notamment sur les finances du Parti socialiste. On a volontiers fait la chasse àNicolas Sarkozy en raison de ses liens avec Liliane Bettencourt mais je pense qu’il serait bon regarder de plus près les financeurs du PS.

C’est-à-dire ?

Je ne peux, hélas, pas me prononcer publiquement mais je pose la question et je me demande quels peuvent être les lobbies qui font pression sur le PS pour qu’une loi qui vient bouleverser l’équilibre de la société soit votée aussi précipitamment…

Quels peuvent être les conséquences d’un tel projet de loi ?

Tout d’abord, la loi ne se situe pas au-dessus de la morale. Une des conséquences de ce projet de loi est le travestissement du vocabulaire. Le mot « mariage » ne signifie plus la même chose. Que ce soient les Grecs ou les Romains, même au pire moment de leur décadence, ils n’ont jamais pensé que le mariage pouvait être autre chose que l’union d’un homme et d’une femme. Il en va de même pour la pilule abortive, considérée comme un médicament, comme si être enceinte pouvait être une maladie ! De même, l’euthanasie n’a rien d’un droit à mourir dans la dignité.

Ces égarements proviennent principalement de la théorie du genre qui prétend rayer les différences naturelles entre un homme et une femme. Et tout cela sans se soucier le moins du monde de l’enfant qui, dans le cadre des mères porteuses par exemple, devra automatiquement faire le deuil de sa mère le jour de sa naissance.

Comment jugez-vous l’ampleur de la mobilisation pour la manifestation du 13 janvier ?

Le 13 janvier, ce sera vraiment le peuple français qui sera dans la rue pour crier son indignation, bien au-delà des chrétiens.

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Politique Française

Commenter cet article