Les colonisés, aujourd’hui, c’est nous ! Par l'excellent Renaud Camus

Publié le 24 Août 2013

 Par Renaud Camus

racailles

Manuel Valls, ministre de l’Intérieur, a proposé de revenir sur le regroupement familial. Aussitôt retoqué par François Hollande… C’était pourtant une proposition courageuse, non ?

 Manuel Valls donne parfois l’impression qu’il soupçonne vaguement quelque chose, qu’il n’a reçu qu’une demi-dose d’hébétude politicienne, qu’il est turlupiné par un souvenir confus de la réalité. Mais quel courage il lui faudrait pour sortir du lit du mensonge, pour s’extraire de ce que j’appelle le faussel, le réel à l’envers, le règne du faux ! Je crains pour lui un destin de Sarkozy de gauche, ce qui pourrait être encore pire qu’un Sarkozy de droite.

—  La video sur une arrestation musclée à Joué-Lès-Tours a été vue près de deux millions de fois sur Youtube. Le Cran parle d’agissements d’une police « coloniale ». Que cela vous inspire-t-il ? 

 Je crois qu’il est urgent pour nous de récupérer la référence coloniale, de même qu’il est urgent de récupérer la morale. La morale est de notre côté, pas du leur, serait-ce seulement parce qu’ils sont obligés de mentir en permanence pour faire passer pour désirable leur monde de violence, d’hébétude, d’effondrement culturel et spirituel. Et pareillement les colonisés, aujourd’hui, c’est nous, ce n’est pas eux. Les indigènes aussi bien sûr. Je ne sais pas exactement ce qu’il en est de Joué-lès-Tours et je n’approuve pas les violences policières, quand elles peuvent être évitées. Nous devons garder notre "in-nocence", sauf quand il s’agit de préserver l’in-nocence. Mais s’il y a une police coloniale aujourd’hui, c’est bien plutôt les milices racaille qui font régner l’ordre sensible, ce chaos, dans les quartiers sensibles et qui imposent leur économie parallèle dans les Territoires occupés. Je suis poursuivi par le Mouvement pour le Remplacement Accéléré du Peuple (MRAP ndlrGB) pour avoir désigné la nocence comme l’instrument du Grand Remplacement. Pour tourner les choses autrement, disons que la racaille est l’infanterie coloniale de la conquête en cours.

 Moubarak libéré – mais assigné à résidence. Mohammed Morsi toujours détenu. Un retour à l’Egypte d’avant la « révolution » ? 

— Oh je ne sais pas. J’avoue que j’ai tendance à m’en désintéresser. Soyons amis des amis de la liberté et de l’État de droit mais, pour le reste, laissons les faire ce qu’ils veulent. Je suis de plus en plus partisan du divorce : on met fin à la colonisation ici et, chez eux, on les laisse se débrouiller entre eux. Seul obstacle, si j’ose dire, à ce beau plan, les chrétiens d’Orient, qu’on ne peut pas abandonner  à leur sort atroce. Peut-être faudrait-il créer pour eux un deuxième Israël, un Israël chrétien*, au Liban par exemple, un grand Liban, ce qui serait renouer avec de très anciennes traditions ?

Le week-end prochain, vous organisez une réunion de travail qui devrait voir naître la “Confédération du non” (au changement de peuple et de civilisation). Qu’en espérez-vous concrètement ?

Quelque chose d’énorme : que tous ceux qui sont convaincus comme moi que le problème capital de notre pays et de notre continent c’est le changement de peuple et de civilisation, le Grand Remplacement, que tous ceux-là acceptent de mettre de côté leurs querelles pour s’unir ou plutôt se confédérer en un vaste front du Non, que pourraient rejoindre directement les hommes et les femmes qui pour une raison ou une autre ne se reconnaissent dans aucun des mouvements à confédérer mais qui, face à l’urgence mortelle, sont résolus à lutter pour empêcher la disparition en cours de nos cultures, de nos modes de vie, du visage de nos rues, de la configuration de nos territoires, bref des diverses identités nationales de l’Europe, à commencer bien sûr par l’identité française. Dans les grands moments de l’histoire des individus et des peuples, je le répète, ce n’est pas le oui qui est affirmatif et qui représente une adhésion à la volonté et à la vie, c’est le non. Jeanne d’Arc a dit non, de Gaulle a dit non, il s’agit pour nous tous de dire non comme eux, à leur exemple.

Renaud Camus

Renaud Camus et gérard Brazon  * Sur une idée d'Alain Peyrefitte soumise au général de Gaulle, un état oranais aurait pu voir le jour lors de la guerre d'Algérie. Il aurait réuni tous les européens nés en Algérie ou pas et les harkis fidèles à la France, etc. De Gaulle a vu cette idée comme un moyen de pression contre le FLN puis, il lâcha tout et abandonna l'Algérie avec en plus le Sahara sur la base d'une promesse concernant l'exploitation du pétrole. C'est le De gaulle de l'abandon, celui que je refuse. Un abandon dans une urgence qui ne se justifiait pas et provoqua la mort de milliers de personnes en particulier les Harkis. Puis l'exode des européens dans une métropole qu'ils ne connaissaient pas ou si peu. (Ils y apportèrent pour le coup une vraie richesse qui n'a rien à voir avec celle de l'immigration actuelle. Les pieds noirs se sont débrouillés, sans aides particulières de l'Etat. Pas d'AME, de CMU, de prise en charge au moindre bobo, etc.) L'Oranie aurait pu être cet état laïc (Chrétien et Juif).

Comme explication à Peyrefitte De Gaulle dit: pas question de créer un deuxième Israël. Dommage pour la France. Il ne fut pas visionnaire sur ce coup-là. Colombey les deux églises aura ses minarets si on laisse faire les pseudos héritiers de De Gaulle et la Socia-lie.

Gérard Brazon

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Point de vue

Commenter cet article

Francis NERI 27/08/2013 15:01


Certains pensent qu’ils ne la feront pas cette guerre en Syrie


Ils le feront si nous les laissons faire !
NON ! La France NE DOIT PAS participer à une guerre contre la Syrie. Si cela advenait nous devrons en rendre personnellement responsables TOUS ceux qui l'auront fait ou qui l'auront laissé
faire et il nous faudrait considérer cela comme une guerre qui nous est personnellement faite par nos dirigeants. Nous Français, devons descendre dans la rue pour dire NON avant qu'il ne soit
trop tard et prendre des mesures de rétorsion si ce gouvernement et son Président passait outre !
Si nous savons bien nous accrocher à cet évènement, c’est l'occasion de mettre en pratique un
certain article de la constitution que vous connaissez certainement et qui peut mettre fin à ce simulacre de démocratie.
Comme pour les manifs contre le mariage gay il nous faut descendre dans la rue et manifester une BONNE FOIS pour toute, avec occupation des endroits sensibles, immobilisation des
institutions régionales et nationales etc…


Descendons dans la rue en colère. Marchons vers les lieux du pouvoir collaborateur. Ces lieux existent partout. Tentons
de les occuper. Nous verrons alors, si la police est collaboratrice, ou si elle ne l'est pas.
Fraternité
aux  Hétéres .

Francis NERI 27/08/2013 10:28


Oh là là ! De Gaulle, l'immigration, le grand remplacement, l'Algérie perdu,  et nous voilà reparti à analyser des conséquences
et d’oublier les causes et même la cause des causes.
Fort justement Renaud Camus nous parle de tout autre chose que de conséquences. Il nous parle de notre identité perdue, de notre culture perdue, il nous parle de notre décadence et de notre
refus de faire face à l'adversité, il nous parle de notre inconscience à nous laisser manipuler depuis si longtemps par des républicains et des démocrates corrompus.
En passant je rappellerais à Epicure que les Français ont voté par référendum, l'abandon de l'Algérie à plus de 70 %.
Je rappellerai à tous ceux qui pleurent actuellement et qui commencent à peine à se rendre compte de NOS problèmes  qu'ils en sont RESPONSABLES collectivement.
NOUS avons voté pour l'Europe, pour l'Euro. NOUS avons voté pour Pompidou, Giscard, Mitterrand, Chirac, Sarkozy et Hollande.
Et chaque fois, nous nous faisons avoir par leurs promesses qu'ils ne tiennent JAMAIS et pour cause, ils s'entendent afin de nous enfoncer dans un désert culturel, économique et
social, ils nous conditionnent systématiquement pour mieux nous abrutir afin de mieux nous utiliser.
C'est de cela que Renaud CAMUS nous parle.


DE GAULLE, nous n'en avons plus rien à faire, il a fait des erreurs tragiques, comme d'autres en ont fait dans l'histoire, mais il a
aussi fait des bonnes choses et ce n’est pas contestable. (Epicure devrait savoir çà !).


L'histoire n'est pas à sa fin, elle nous appartient, à nous de la faire  et pour commencer, disons NON et accrochons nous
ENSEMBLE à ce NON. Faisons de ce NON une tempête qui emportera TOUT, y compris nos illusions.


Faisons de ce NON un outil et une arme. Descendons TOUS dans la rue, quelles qu'en soient les conséquences à court terme.


Nous avons une occasion exceptionnelle pour nous rassembler : les « évènements » en Syrie.


Disons NON à la guerre que nous nous préparons à faire et que j’espère VOUS ne voulez pas.
Descendons massivement dans la rue et disons NON, comme nous avons dit NON au mariage homo, mais cette fois ci TOUS ensemble sans distinction et vous verrez nous aurons posé la première pierre de
la Reconquista.


Francis NERI


27 08 13


http://semanticien.blogspirit.com

Pivoine 24/08/2013 16:22


Renaud Camus a raison ! Le premier problème de notre pays, et duquel découlent beaucoup d'autres, c'est l'immigration !

Pivoine 24/08/2013 16:15


Renaud Camus a raison ! Le premier problème de la France, c'est, et de loin, l'immigration, duquel découlent beaucoup d'autres.

mika 24/08/2013 10:32


A VOIR ABSOLUMENT


Le "grand remplacement" à l'envers !


Les Martiniquais appellent ça le GENOCIDE par SUBSTITUTION"


 


http://www.youtube.com/watch?v=T_t1yweXa7Q

mika 24/08/2013 10:18


Je serai tenté de donner raison à Epicure même si nos hommes politiques d'aujourd'hui sont des nains comparés à De
Gaulle


Petite compile (5mn) sur "Le Grand Remplacement des français" avec nos "bobopeople" qui le contestent et un
journaleux qui semble le découvrir...


 


http://www.youtube.com/watch?v=3A1dXlqB7VI

Epicure 24/08/2013 09:17


De Gaulle ne doit pas être unifié  par nos souvenirs dans une supposé parfaite grandeur alors qu'il fut controversial et ambivalent voire  dans l'erreur stratégique et émotionnelle,
très souvent.....


L'homme d'Elite Sûr de lui et Doùminateur, ce n'était pas le peuple juif désemparé et le plus souvent pleutre dans sa voie existentielle sans issues! Mais Lui, De Gaulle, qui avait, qu'il en dît
, un âme de Dictateur.Moi Moi Moi...


Il a eut toutefois, reconnaissons le lui, une grandeur à se Modérer etrr à se tenir dans une Humilité qu'il lui fallait conquérir sans cesse. Nos respects pour cela. Mais cela seulement.


Quant au projet de Grand Liban Phénocien, il faudra attendre le colllapsus islamique terminal après 40 ans de guerres civiles que les Musulmans viennent heureusement d'engager...Notre SEUL espoir
d'avenir personnel. Sinon, ce serait le millénaire du totalitarisme islamique....?!(M. Onfray)


Impensable....


La guerre tous azimuts et mondiale, plutôt!