Les djihadistes dans le collimateur de Tsahal.

Publié le 11 Juin 2014

A ceux qui me reprochent souvent mon soutien à Israël, cet article devrait leur faire prendre conscience que si la guerre est aux portes d'Israël, cela veut dire aussi que nous sommes en guerre également. Les dernières affaires de djihadistes, Merah et Nenmouche auraient dû éclairer ces pauvres et affligeants médias qui ne voient rien. Ils préfèrent décortiquer le sens d'un mot alors même que des milliers d'islamistes savent décortiquer une arme.  Israël est le rempart de notre culture judéo-chrétienne. Au delà c'est l'islamisation ou la mort. Pourtant, nous sommes avertis. Pourtant, les islamistes ne se cachent pas de leur volonté de nous détruire ou de nous conquérir ! Nous avons encore l'avantage et les moyens. Pour combien de temps encore ?

Durant l'entre deux guerre, nous savons que beaucoup de dirigeants Français préféraient être Allemands que morts. Aujourd'hui, ils semblent choisir d'être musulmans olutôt que morts. Dont acte...

Gérard Brazon

Adaptation Française

Thérèse Zrihen-Dvir


Israel Air Force's Heron UAV  La remarque cryptique du lieutenant général Benny Gantz le lundi 6 juin, que « La Force aérienne israélienne changera radicalement son mode d’opération  le mois prochain», signifie que la décision a été prise de commencer à diriger la puissance militaire de feu de l'IAF contre des cibles terroristes dans les arènes syriennes et irakiennes - en particulier les forces d'Al-Qaïda qui s’accumulent toujours plus près de la frontière d'Israël avec la Syrie, l'Irak et la Jordanie.

 

Par la puissance de feu aérienne, le général se référait non seulement aux avions de combat, mais aussi à long terme, aux véhicules aériens sans pilote et aux hélicoptères israéliens. Discours émis durant la réunion au Centre interdisciplinaire de l’institut de la politique et de la stratégie à Herzliyya.

Le 28 mai, des sources étrangères ont été citées comme rapportant que la force de l'air israélienne avait fermé sa dernière AH-1 Cobra - escadron d'hélicoptères d'attaque - employée principalement pour des frappes contre des cibles blindées et souterraines. En guise, des drones légers et moins chers ont été commandés pour leur usage contre ces cibles.

Interrogé sur ce qu'il entendait par «un changement radical dans le mode de fonctionnement de la FIA », le général Gantz a répondu : Un autre genre d'ennemi est à nos portes. Il est «plus mobile, excellent au camouflage et vient de plus loin ».

Si l'on compte les djihadistes présents dans la partie nord de la carte, (c'est à dire, au nord d'Israël) en top à ceux qui furent dispersés au sud et à l'est (l'Irak, la Jordanie et la péninsule du Sinaï), nous atteignons un total de 50.000 combattants islamistes armés, précisait-il.

Alors, comment pouvons-nous les traiter ? Deux divisions ? Cela pourrait fonctionner dans la bande de Gaza. Mais cet ennemi est largement disséminé et pas sensible à nos outils militaires coutumiers. Pourtant, nous sommes contraints de faire face à cette menace et « nous avons aussi la possibilité de le faire ». C'est tout ce que le chef du personnel était prêt à dire sur le sujet.

Il a précisé que les divisions militaires classiques ne sont évidemment pas l'usage d’un combat contre 50.000 terroristes d'al-Qaïda, car il ne s’agit pas là d’une armée régulière déployée sur les lignes de front fixes. Ils se déplacent furtivement dans les régions et les oueds du désert profondément éloignés, souvent banalisés, même sur les cartes militaires.

Mais ils ont des centres de commandement, certains d'entre eux mobiles qui s’emparent graduellement de points stratégiques en Syrie et en Irak, dont les principaux centres d’activité, des ponts, des petites villes et les champs de pétrole et  pipelines.  L'intelligence qui soutien le combat aérien contre ces cibles diffère également de la sorte maintenue jusque-là par les FDI.

Général Gantz aborda ce sujet en disant : « Nous comprenons qu’il nous faut avoir recours à une méthode de guerre qui repose sur l'intelligence, ce qui signifie implémenter notre intelligence dans ces lieux ».  En d'autres termes, avant l’approche des véhicules aériens israéliens des objectifs djihadistes, le renseignement militaire du Corps des unités sur le terrain de combat doit être à portée de main, fonctionnant sur des étendues de terrain plus vastes que jamais.


Tout cela s'ajoute au processus de changement radical de la stratégie militaire-air-intelligence de l'armée israélienne et de la FIA, qui, selon les sources militaires de Debkafile, les conduisent très près des méthodes d’opération américaines en Afghanistan et au Pakistan introduites après le retrait des troupes américaines à la fin de l'année.

Il est raisonnable de supposer que les deux armées travailleront ensemble en étroite relation dans la lutte contre Al-Qaïda. La doctrine de Gantz n'a pas été unanimement acceptée par tous les généraux et les commandants d'Israël. Le 21 mai, l'ancien chef de la marine, Brig. (Rés.) Elie Merom avait fait sans ambages, des remarques critiques sur ce qu'il a appelé le «monopole de la puissance de feu en profondeur » que le ministre de la Défense Moshe Ya’alon propose d'attribuer à l'IAF. Il disait que ce déséquilibre était malsain, que l'armée de l'air a de nombreuses limites et que mettre tous ses œufs dans le même panier c’est chercher des pépins et d’incertaines conséquences.

Merom a ajouté : « Ces jours-ci, le feu automatique peut être lancé à partir de n'importe quelle plate-forme tout aussi bien et fidèlement que par des avions. C'est aussi moins cher ».

Une sorte de dispute concurrentielle a surgi parmi les généraux et les commandants de l'armée israélienne sur le sujet : Est-ce la tâche des forces armées de définir et de localiser des cibles pour les frappes de l'armée de l'air, ou si d'autres unités de combat pourraient fournir une puissance de feu de qualité, efficacité et précision identique à celle de l'armée de l'air.

http://theresedvir.com/

http://therese-zrihen-dvir.over-blog.com/

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Israël: une démocratie

Commenter cet article

Marie-claire Muller 13/06/2014 19:48


Le Pape n'a pas sû; mais la conclusion de la priére d'une des 3 religions monothéistes,faisait assez désordre le jour de la Pentecôte:


Tricherie




 
115


Découverte étonnante après la soirée de prières pour la paix dans les jardins du Vatican le dimanche de la Pentecôte. Prières en trois temps : communauté juive, communauté chrétienne et
communauté musulmane. Prononcée en arabe, la prière de cette dernière communauté était incompréhensible pour beaucoup. Un livret avait donc été remis à tous les participants.


Surprise : une musulmane convertie, comprenant l’arabe, est stupéfiée d’entendre le priant musulman réciter (en arabe bien sûr) les derniers mots de la deuxième sourate du Coran: « Tu es notre
Maître, accorde-nous la victoire sur les peuples infidèles.»


Cette deuxième sourate, la plus longue, est une sorte de résumé hétéroclite du Coran et de la charia. Elle prône bien sûr le jihad, mais surtout elle est violemment anti-juive et anti-chrétienne.
C’est dans cette sourate qu’on trouve (au verset 191) : « Et tuez-les où que vous les rencontriez (…) l’association est plus grave que le meurtre (…) et combattez-les jusqu’à ce qu’il n’y ait
plus d’association et que la religion soit entièrement à Allah seul. » L’association, cela signifie, en clair, le dogme de la Trinité.


Voilà donc une prière pour la paix qui se termine par un appel à la guerre contre les chrétiens ! Et, qui plus est, devant le Pape, chez lui, sous ses yeux !


Il est inutile de se demander qui aurait pu laisser passer cet appel à la victoire contre les « infidèles ». Le texte des prières avait été publié en plusieurs langues, et naturellement
ce verset n’y figure pas. C’est le représentant musulman qui, au dernier moment, a ajouté ce qu’il devait ajouter pour être un bon musulman…


Etienne Péléant, Clair et Net

Claude Germain V 11/06/2014 17:57


Prions D.ieu qu'Israel tienne le choc contre ces tentatives d'agressions car si ce pays disparraissait ,plus aucun rempart contre l'Islam conquerant au Moyen-Orient et ensuite de l'Egypte à la
Turquie , TOUS A L'ATTAQUE DE L'EUROPE.

Epicure 11/06/2014 16:59


Cher Gérard,


vous ne chnagerez pas la mentalité Maginotiste de la Plupart des Français avant quye les "nouveaux Stukas" ne fondent sur eux...Et là ils rsiquent fort de capituler de nouveau puisque toute
l'attitude de l'Europe entière en est à ce point de Développeùent Mental.


Où sont les De Gaulle? De Gaulle fut bien silencieux et modeste avanbt le 18 juin 40...!


N'aurait-il pas dû "bouger" dabvantage avant? Ecrire un bon livre pas lu en 1935  ne disculpe pas...


Si l'ennemi est plus mobile et vient de plus loin qu'à l'accoutumée, il souffre nécessairement de problèmes d'intendance , d' approvisionnement, car les armes et munitions et vivres ne circulent
pas par la voie hertzienne! Le combat doit donc être à la fois de Commandos jumelés au Renseignement intense et à des techniques de surveillances et frappes drones constantes.Israel en
dispose.....


La peau des Juifs, cette fois, va coûter plus cher qu'une cartouche de Mauser par tête de pipe comme au  "bon vieux temps" !!!!!!