Les "droites extrêmes" à Nice vue par le blog le Monde.fr

Publié le 14 Septembre 2011

 La meilleure façon de comprendre une gauche confrontée avec le FN et les "populistes" comme elle dit, c'est tout simplement de lire ce qu'elle écrit sur le sujet. Par exemple cet article du blog de deux journalistes du journal Le Monde. Un journal socialisant si ce n'est bobo à l'occasion. 

Lisez et faîtes-vous votre opinion.

Gérard Brazon

********************************

Version réactualisée dimanche à 15H30 avec  la présence de Philippe Vardon (cadre historique des Identitaires) et de Jacques Peyrat, ancien maire de Nice, ancien sénateur UMP et ex-FN,  au meeting de Marine Le Pen.

A l'occasion de leur "université de rentrée" les 10 et 11 septembre, près d'Aix-en-Provence, les Identitaires ont abandonné la course présidentielle. La candidature d'Arnaud Gouillon a tourné court. La raison: manque de moyens financiers et surtout la quasi impossibilité pour un si petit mouvement de récolter les 500 signatures nécessaires.

Cette annonce tombe en pleines ""Journées d'été Marine Le Pen" qui marquent la rentrée politique de la candidate du FN à la présidentielle et qui se tiennent à Nice, fief des Identitaires. Samedi après-midi, lors d'une conférence de presse, Yvan Benedetti, exclu récemment du Front national,  a affirmé qu'il existait un "protocole d'accord" entre le Bloc identitaire et "des membres du cabinet de Marine Le Pen". Cet arrangement consisterait à l'abandon de la candidature Arnaud Gouillon  en échange des circonscriptions laissées aux identitaires pour les législatives 2012.

Marine Le Pen comme Fabrice Robert (le président du Bloc) nient l'existence d'un tel accord. En tout cas, des contacts informels existent entre le Bloc et le FN depuis plusieurs mois. Un des objectifs du principal parti d'extrême droite: débaucher les deux leaders identitaires Philippe Vardon et Fabrice Robert. Un rapprochement pourrait s'effectuer pour les municipales à Nice en 2014. En effet, Philippe Vardon et Jacques Peyrat travaillent ensemble à cette élection. Et le même Jacques Peyrat qui fut soutenu par... le FN lors des dernières cantonales.

Dimanche, à 15 heures, pour le discours de clôture de Marine Le Pen, et Philippe Vardon et Jacques Peyrat ont tenu à faire le déplacement. M. Peyrat devisant avec chaleur, au premier rang, avec Le Pen père. Philippe Vardon, cadre historique du Bloc identitaire et président de Nissa Rebela ( la déclinaison locale du Bloc) était accompagné de Benoit Loeillet, autre figure identitaire niçoise. Leur présence à la réunion du FN est sans conteste un signe. " Estrosi [le maire UMP de Nice] a dit qu'il ne fallait pas venir, alors je viens" a indiqué M. Vardon. M. Estrosi organisait en effet à Nice ce dimanche 11 septembre une réunion politique qui fait figure de contre-meeting à la manifestation du parti frontiste.

La guéguerre entre les identitaires niçois et Christian Estrosi a démarré en 2006. A l'époque, ce dernier était président du conseil général des Alpes-Maritimes. Personnalité nationale - il a occupé plusieurs postes ministériels dans les gouvernements Villepin et Fillon -, sarkozyste de la première heure bien qu'amer aujourd'hui,  élu maire de Nice en 2008, Christian Estrosi est pour les Identitaires une cible de choix, de celle qui leur assure un maximum de retentissement.

Jacques Peyrat, ex FN, ex sénateur UMP, lui, entend ravir la mairie de Nice à M. Estrosi avec le soutien des Identitaires. Et désormais de plus en plus probablement avec celui du FN. M. Peyrat qui n'entend pas pour le moment reprendre sa carte du FN lui apportera son soutien pour la présidentielle. Il devrait bénéficier en retour de l'appui du parti de Marine Le Pen pour les municipales.

En tout cas le retrait d'Arnaud Gouillon est un obstacle de moins à un éventuel rapprochement entre cadres identitaires et FN.

Le Monde-Droites extrêmes

 

 

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Politique Française

Commenter cet article