Les électeurs déçus de Nicolas Sarkozy! Qu'en est-il?

Publié le 26 Octobre 2010

               Sur son blog, Alain Dumait nous explique pourquoi Nicolas Sarkozy aurait déçu ses électeurs. Son opinion sur le domaine social est intéressant et sans doute y est pour quelque chose.

             Pour ma part, l'analyse me pousse à penser que ce n'est pas suffisant. Certes, les syndicats ne sont pas sarkozystes mais aucun n'est de droite y compris ceux qui se réclament de l'apolitisme. J'ai été permanent syndical pendant des années d'un syndicat de ce type et la politique n'en était pas absente. Je dirai même que j'étais un des très rare de droite. C'est tellement plus simple d'être dans l'opposition et adepte des Yaqua et des Yfautqu'on! On se donne des airs intelligents, des airs de ceux qui savent et on refait le monde en oubliant pas mal de paramètres au passage.

            Pour ma part, j'ai toujours été opposé aux grèves de soutien ou aux grèves de paralysie. Cela peut paraître curieux pour un syndicaliste mais la bonne santé de mon entreprise me paraissait plus importante que le reste si ce n'est pour obtenir une part des résultats par la suite!

           Mais Nicolas Sarkozy a déçu pour d'autres facteurs et singulièrement celui de la sécurité, de l'immigration et de l'islam. Alors on me dira que je radote et que je retombe dans le même discours! Mais pour autant qu'il soit vieux ce discours, il reste d'actualité hélas! Comment ne pas être choqué de voir un permier ministre inaugurer une mosquée avec une gamine de six ans voilée? Est-ce républicain? Est-ce digne d'une république laïque?

            Que s'est-il passé de transcendant depuis 2007?

           - Ou est la politique de fermeté envers les pilleurs, les casseurs?

           - Ou est la politique de clarification envers l'immigration?

           - Ou est cette vision de la république pour tous qu'est la république laïque?

     Sur tous ces dossiers, notre Président est en retrait ou en retard.

            - Ou est donc le respect du peuple lorsque l'on prend conscience que le traité de Lisbonne n'est qu'un fac-similé de la constitution européenne refusée par le peuple?

            - Ou est cette volonté de faire de la France un pays fort alors que cette France se dilue dans une Europe sans frontière, autoritaire et abusive sur le plan du respect des souverainetés nationales.

             Qui en votant pour Nicolas Sarkozy avait voté pour Eric Besson et tous ceux qui viennent de la gauche?

             Qui en votant pour Nicolas Sarkozy avait voté pour une politique qui finalement n'est pas dans la rupture? 

             Comment en sommes nous arrivés là? Comment ne pas se poser des questions sur le statut des élus jamais abordé, leur régime de retraite tellement en dehors des réalités d'aujourd'hui aux yeux des citoyens, le cumul des mandats, etc. 

            

             Les électeurs de Sarkozy sont déçus?  Comment pourrait-il en être autrement alors qu'il nous avait tellement emballé en 2007. En trois ans et même si la crise est passé par là, et même s'il valait mieux avoir Nicolas Sarkozy au pouvoir que la Ségolène Royal, le bilan est à la déception.

           Alors, il ne reste que quelques mois avant les Présidentielles? Sachant désormais que les électeurs du FN ne retomberont pas dans le enchantement du discours sarkozien, je reste cependant persuadé que les élections futures se feront à droite.

           J'ai déjà dit dans les instances UMP combien il était nécessaire de rompre avec la "l'ouverture" à gauche, de cesser de caresser ceux qui n'attendent qu'un faux pas pour trahir. Je disais également qu'il ne fallait pas avoir peur de défendre nos choix politiques par peur d'être assimilé au Front National.

             Qu'importe le FN, qu'importe Marine le Pen!  Qu'elle poursuive la politique de son père ou rénove le Front National en y faisant sortir tous les antisémites et qu'elle dédiabolise le FN! C'est son pari ou son objectif, je ne sais pas, ce n'est pas celui de l'UMP que je sache et nous n'avons pas à nous positionner par rapport au FN.

            Soyons-nous mêmes et ce ne sera déjà pas si mal ! Pour ma part, le danger est dans la conquète du pouvoir par un islam politique et intégriste.

            Refusons de nous mettre dans une mâchoire de type "Front Républicain" qui nous broie systématiquement. Ce qui s'annonce en France, dans les années qui viennent, est bien pire que le FN qui a été, autrefois, une machine de guerre mal gérée par nous et lancée contre nous par la gauche.

Gérard Brazon

 

 Le journal d'Alain Dumait           

Les électeurs de Sarkozy sont aujourd’hui déçus, dans leur immense majorité. Pourquoi ? Ses portes-paroles nous expliquent qu’il a, peu ou prou, tenus ses promesses de réformes. En ajoutant même celle du financement des régimes des retraites, qui n’avait pas été annoncée… Certes, la croissance et l’emploi ne seront pas au rendez-vous de 2012. Et l’on sait que notre président raffolait des «subprimes». Mais de là à le rendre responsable de la crise économique mondiale, il y un pas, que mêmes ses adversaires les plus résolus ne franchissent pas… Chacun peut avoir son avis sur la raison principale du désamour entre le chef de l’Etat et ses électeurs de 2007.

Certains disent : «c’est  le boomerang du bling bling» !…Ou bien : «c’est la conséquence de l’ouverture à gauche»… «C’est parce qu’il n’a pas traité le problème de l’immigration»… «Ni celui de la sécurité…» A mon avis, le plus grave est ailleurs.

C’est de n’avoir pas su, et même sans doute pas voulu, faire sauter les verrous qui permettent à quelques centaines ou milliers de nervis de bloquer le pays ! 40 grutiers à Marseille, 250 contrôleurs aériens, 3 000 conducteurs de poids lourds et 10 000 enseignants peuvent à eux seuls bloquer la France et empêcher plusieurs dizaines de millions de personnes de travailler normalement et même d’aller et de venir ! Nous sommes tous des otages potentiels.

C’est inadmissible, et nous somme le seul pays au monde où cela est possible.

Or, plutôt que de se polariser sur cette question, au tout début de son mandat, le nouveau président de la République, élu par une majorité de droite, préféra déjeuner et faire des câlins aux chefs des preneurs d’otages, les Thibault, Chérèque et  consorts !…

Le déjeuner n’est jamais gratuit. Mais ceux-là ont vraiment coûté très cher aux Français !…. Alain Dumait

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Politique Française

Commenter cet article

decock hugues 10/02/2011 18:05



bonsoir , beaucoup d'espoir  généré par N Sarkozy lors de sa campagne, la deception  est à la hauteur des affirmations volontaires qu'ils a formulées.Vraiment c'est une erreur de
CASTING d'avoir voter pour ce personnage .



Gérard Brazon 11/02/2011 11:42



Toute la problèmatique des prochaines élections pour l'UMP et le Président actuel. 



mfh 26/10/2010 17:14



entierement d accord avec les causes de  la deception des francais...mais pour etre queqlue peu l avocat de nicolas sarkozy: je pense que c est lui qui se prend de plein fouet l effet "kiss
cool"...c etait une bombe a retardement allumee, au moment du regroupement familial...et maintenant  qu il est au commande ca doit je suppose etre une succession de "donnant donnant"...s il
sent un reelle volonte du peuple derriere lui peut etre aura t il le "courage" de se lancer pour de bon....mais les dernieres greves nous prouvent helas que les francais sont prets aux efforts
faits par LES AUTRES!!!!qui serait d accord en ces temps encore "officiellement " de paix de s "eclairer  a la bougie" s il falait ca pour eviter le pire??? comme des enfants gates :on nous
a trop habitue au moindre effort dans les annees 80....mf