Les erreurs ahurissantes de François Lenglet de l'émission "Des Paroles et des Actes".

Publié le 28 Février 2013

On savait Monsieur Lenglet aproximatif et tendancieux! Il sévit régulièrement sous le titre de "spécialiste de l'économie" sur BFM-télé et chez Jean Jacques Bourdin de RMC.

Le souci lorsque l'on se veut spécialiste c'est de se retrouver confronté à des vrais spécialistes ou du moins à des vrais économistes. De plus en plus, Lenglet pert de sa légitimité pour peu qu'il en ait vraiment eu une!

Voici ce qui se dit sur Wikipédia de ce "spécialiste" de l'économie. 

telechargement--3-.jpg Titulaire d'une maîtrise de lettres modernes et d'une maîtrise de philosophie2, il débute comme journaliste à l'agence de presse A Jour en 19833. De 1985 à 1986, il est rédacteur en chef de Minitel magazine, dédié au minitel3. De 1986 à 19894, il vit en Asie : il est professeur de littérature française à Shanghai (Chine)2 et correspondant en Asie pour la presse française, notamment L'Express5,3. De retour à Paris, il travaille au magazine Science et Vie Économie de 1989 à 19913.

Où l'on peut constater que sa connaissance est empirique et que si l'économie est d'abord une science humaine, Monsieur Lenglet est loin d'être le scientifique qu'il prétend être et surtout en capacité de parler comme LE spécialiste de l'économie française, donneur de leçons, écouté avec respect pour la science qu'il porterait, et reçu sur tous les plateaux à ce titre et non comme un prof de philo ou de littérature!

Cela dit, je crois profondément à l'apprentissage sur le terrain, dans les entreprises, dans les formations diverses qui ne sont jamais ou très rarement validées par des diplômes, cette maladie bien française qui consiste à déconsidérer toute personne n'ayant pas de diplômes et même lui nier toute parole et réflexion intelligente. Mais pour autant, devenir LE spécialiste, il me semble qu'il une une marge importante. 
Gérard Brazon
*****
 

François Lenglet, journaliste économique, a interrogé Marine Le Pen jeudi soir dans le cadre de l’émission « Des paroles et des actes » (cliquer pour voir l’émission).

thCA6L158S  Il a multiplié les erreurs :


1/ Ce n’est que depuis 2009 que le Royaume-Uni s’est lancé dans des programmes de création monétaire et ce n’est que depuis fin 2012 que la Banque d’Angleterre finance le Trésor britannique à 0 %, ce que propose Marine Le Pen (voir ici).

Prétendre disqualifier cette proposition en affichant des performances comparées France-Royaume-Uni sur la période 2007-2012 n’a donc strictement aucun sens.

 

2/ Concernant le rachat d’obligations d’Etat par la Banque centrale européenne, François Lenglet s’est fendu à la 33e minute de l’émission d’un stupéfiant « jusqu’ici la Banque centrale ne l’a pas fait ». Pas de chance, elle l’a bel et bien fait à partir de mai 2010 (voirici).

 

3/ Le summum du ridicule est atteint à la fin de la 37e minute lorsque, interrompant Marine Le Pen à propos de la loi de 1973, François Lenglet déclare : « Non, Madame Le Pen, pour le coup vous vous trompez, 1973, c’était le régime de la convertibilité du dollar en or, c’était beaucoup plus strict » ? Là, il y a de quoi tomber des nues. Non seulement Marine Le Pen a raison mais une fois de plus, François Lenglet, raconte n’importe quoi. La fin de la convertibilité du dollar en or a été signifiée par le président Nixon en août 1971 ! En 1973, le dollar n’était absolument plus convertible en or (voirici).

th

 

François Lenglet, « observateur de l’économie » comme il se définit lui-même, a dû chausser de mauvaises lunettes. L’honnêteté intellectuelle ne semble pas beaucoup le préoccuper. Au mieux, il se comporte en journaliste incompétent, au pire en mauvais propagandiste. Marine Le Pen a bien du mérite de répondre à de telles inepties.

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Economie-Finance-Industrie

Commenter cet article

aziliz 01/03/2013 08:00


A La Télévision Publique, un rmassis d'experts autoproclamés" sévit et c'est pourquoi je ne la regarde plus du tout.


Quand j'ai besoin d'informations sures, je consulte ... internet et vais aussi sur des sites étrangers où l'expertise est moins frelatée par une idéologie mortifère. Ce qui ne veut pas dire que
je crois tout, à 100%.

Dorothee13 28/02/2013 21:01


Comptable de métier, je n'ai pas de diplôme, certes, j'ai la maîtrise du chiffre, et en économie, pas besoin de sortir la thèse de l'antithèse, ce que bon nombre d'économistes français et
politichiens ont tendance à faire.