Les Femens devraient se dénuder dans une mosquée...

Publié le 14 Février 2013

Aprés une église orthodoxe en Russie, une cathédrale catholique à Paris, la plus prestigieuse - Notre Dame de Paris - ! Je ne suis pas croyant mais je me découvre en entrant dans une Cathédrale! Je me déchausserai en entrant dans une Mosquée, je mettrai une Kipa en entrant dans une Synagogue! Non pas parce que je crois que Dieu est quelque part dans un de ces lieux mais simplement par respect pour les croyances. Alors oui comme l'auteur, j'attends le moment où les "Femen" iront se mettre à poil dans une mosquée! 

Pour tout dire, le courage est la mesure de notre autorité!  Gageons que les femens n'iront pas manifester dans une mosquée! Le risque est trop grand. C'est à cela que l'on va mesurer leur courage réel ou leur sens de la provocation!

Gérard Brazon

****

Par Edouard Frémy

Les Femens ont encore frappé. Elles se sont dépoitraillées dans la nef de la cathédrale Notre-Dame de Paris. Pour fêter le départ du Pape Benoît XVI et, au passage, insulter une nouvelle fois l’Eglise catholique.

Monocibles, les Femens ne sont pas programmées pour viser d’autres églises pourtant tout aussi conservatrices. Une mosquée par exemple. Parce que là, convenons-en, à Notre-Dame de Paris, l’intérêt spectaculaire est assez limité. Elles devraient se poser la question, elles qui cherchent à « faire de l’image » pour faire passer leur message, toujours suivies comme par hasard d’une flopée de photographes. Le même show à la mosquée, un vendredi, si les caméras sont bien placées… en une seule prise on met en boîte la scène finale de « Massacre à mains nues 4 », bientôt dans toutes les salles, 100 % hémoglobine !

Pas si courageuses que ça, les Femens, chair à canon libertaire d’accord, mais pas jusqu’à la mort. Elles recevraient pourtant la correction qu’elles méritent, nos concitoyens musulmans n’ayant pas encore abdiqué, eux, devant l’injonction de tolérance morale et physique.

Elle s’étaient pourtant opportunément placées à côté des cloches, les supplétives de cette nouvelle charge contre l’Eglise Catholique. Ce qui est plutôt une bonne nouvelle, l’Eglise est donc encore suffisamment pleine de vitalité pour avoir l’honneur d’être attaquée. Le message de l’Evangile est donc toujours une résistance que certains voudraient réduire. Car la seule question est la suivante: qui finance les Femens ? Quand on saura qui les importe d’Ukraine, les héberge à Paris, les paye pour se déloquer en plein hiver et prendre quelques coups, on aura sans doute la réponse à la question suivante : dans quel but ?

N’y a-t-il pas un journaliste qui pourrait mener l’enquête et enfin justifier sa carte de presse plutôt que, depuis deux jours, gloser sur la couleur de peau du futur Pape ?

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Point de vue

Commenter cet article

@FRANHENJAC 15/02/2013 02:11


Ne sont-elles pas financées, par deux milliardaires allemands ? L´un, un certain


Geier, l´autre, une femme dont le nom pour le moment m´échappe.


Geier signifiant en francais vautour, ce rapace bouffeur de charogne,  porte bien ce nom qui lui fut donné.

philo 14/02/2013 10:44


Pour se déloquer dans une mosquée il faudrait plus que le courage dont sont capables ces pauvres connes. Comme leur a suggéré Marine Le Pen qu'elles ailles se foutre à poil dans une mosquée en
Arabie et au Nigéria. Mais il n'y a pas de risques. On attend encore la condamnation de ceux qui sont censés nous gouverner. Pourquoi