Les femmes noires et arabes et la pub du "métissage obligatoire" Par Caroline Alamachère. Préface Gérard Brazon

Publié le 10 Septembre 2014

Gérard Brazon interview3 Par Gérard Brazon

Comme Caroline Alamachère dans cet article, je me suis demandé également pourquoi ce sont les hommes noirs qui sont les vedettes des nouvelles publicités qui soulignent le métissage. La femme blanche est dans le rôle de l'épouse (comme nos anciennes photos de famille, placée un cran en dessous du mâle).

Les mariages mixtes existent et pourquoi pas. Là n'est pas le débat. Mais ce discours du métissage obligatoire vu par Nicolas Sarkozy est tout simplement écœurant.

L'homme est, et reste la coqueluche des agences de pub voulant favorisées le métissage. Au pire, l'homme est bricoleur, il tond le jardin, construit, fabrique, invente, fait du sport, regarde le foot à la télé, etc.

La femme se retrouve dans le rôle de la minette. Obsédée par son maquillage, ses jambes sans poil, sa lessive, ses gosses, son appartement. Ce n'est pas le pire... car la femme a ses règles, la pub lui signale qu'elle doit se parfumer, voire porter des couches déodorantes, se raser, s'épiler, etc. Bref, en tant qu'homme, je suis peiné de cette vision de la femme. L'homme est valorisé, parfois moqué. La femme est réduite à son rôle de faire-valoir qui doit surtout s'occuper de son mari et de ses petites culottes et aisselles. C'est tout simplement insupportable le plus souvent. 

Le sujet de l'homme noir est au centre. Au centre de toutes les pubs "métissage obligatoire". Il n'y en a que pour lui ! A se demander où se trouve l'homme blanc, le franchouillard dans la représentation idéale de la famille. Faut-il croire que nos filles doivent épouser en urgence le premier noir venu histoire d'être dans l'air du temps ? 

Cela veut dire aussi que la femme noire ne se marie pas avec un blanc dans les publicités "métissage obligatoire". Pourquoi ? Quels sont les ressorts de cet ostracisme ? La femme noire est condamnée à épouser un noir. Décidément.

La femme arabe ne sera jamais la femme d'un blond de France dans les pubs. Même pas pour faire la vaisselle et laver le linge de ses sales gosses qui adorent manger comme des porcs et se vautrer dans la boue rien que pour emmerder leur maman. Pourquoi ? La femme arabe serait-elle indigne ? Il est vrai que si elle voilait, il vaut mieux la fuir en urgence.

La Publicité sexiste à défaut d'être raciste ?  Les clichés sont bien présents...

Avez-vous observé qui sont les "chefs" dans les séries télévisées... Là, c'est l'imposition de l'image de l'immigré "richesse de la France" qui est favorisée. Mieux, les voyous, les "djeunes" sont blancs et le plus souvent, issus de la bonne bourgeoisie ou du monde ouvrier. Qu'importe si la réalité est quelque peu tordue. C'est sûrement pour cela que les prénoms ne sont jamais donnés dans la presse...

C'est une évidence, nos politiques cherchent à nous imposer un mensonge sociétal.

 En lisant Caroline vous comprendrez par l'exemple notre position commune et j'en profite pour rappeler notre deuxième pilier sur ce site qui est la lutte pour les droits de la femme. 

 

 

Gérard Brazon

Caroline Alamachère Par Caroline Alamachère pour Riposte-Laïque

 

« L’objectif, c’est relever le défi du métissage. […] Ce n’est pas un choix, c’est une obligation, c’est un impératif. On ne peut pas faire autrement. […] Nous devons changer, alors nous allons changer. On va changer partout en même temps : dans l’entreprise, dans les administrations, à l’éducation, dans les partis politiques. Et on va se mettre des obligations de résultats. Si ce volontarisme républicain ne fonctionnait pas, il faudra alors que la République passe à des méthodes plus contraignantes encore »

(N. Sarkozy – discours de Palaiseau 17 décembre 2008)

 Figurines-maries

Il ne se passe plus une campagne publicitaire sans que l’on voie des couples métissés. A croire que les couples trop blancs-rosés, les «babtous », comme on les appelle désormais alors qu’il n’y a pas si longtemps on les appelait juste « des Français », seraient en passe d’être jetés aux ordures, comme de vulgaires miettes de la table rase du passé.

Ces ex-Français, devenus par la magie immigrationniste des babtous, sont désormais considérés comme une ethnie parmi d’autres se partageant un même pays. Et dire que l’idée de départ était d’assimiler les nouveaux arrivants pour qu’ils adoptent nos mœurs, nos cœurs et le pays de nos ancêtres, de nos pères… La République une et indivisible nous promettait-on, vaste blague ! Non contents d’avoir créé du racisme où il n’y en avait pas, les adeptes de Terra Nova ont fait de notre pays une terre de divisions ethniques, une terre d’apartheid. On appelle cette ghettoïsation « le multiculturalisme » et il paraîtrait même que ce serait une chance.

metissage-Banque-postale

pub-loi-Duflot

Metissage-europennes

Conseil Général des Yvelines

Conseil Général des Yvelines

BwjV11wIYAAOqR8.jpg-large

Credit-mutuel de Bretagne

Pub-Meetic-sur-Twitter

Je déplore toutefois que les femmes noires et d’origine maghrébine ne puissent pas bénéficier de cette chance offerte aux autres femmes, de ce métissage tant vanté jusqu’à l’obligation, ce métissage si prometteur de perfection et de supériorité raciale à en croire certains (tiens donc…), auquel ces femmes-là ne pourraient pas prétendre.

Car à en juger par les publicités, les documents administratifs, les séries TV, etc, seules les femmes blanches – et de préférence blondes – auraient le droit d’être les méritantes, les pondeuses d’enfants métis, cette future race parfaite, ces labellisés « citoyens du monde » parés dans l’esprit des progressistes de toutes les qualités et surpassant intellectuellement et physiquement les humains monocolores.

Mais quel est donc le problème avec les noires et les maghrébines ? Pourquoi ne seraient-elles pas, elles, qualifiées pour enfanter les beaux métis, ces hommes nouveaux ? Pourquoi une telle discrimination susceptible, à terme, de les dévaluer aux yeux des mâles ?

Que ceux qui font avec une insistance appuyée l’apologie du métissage cessent un peu de montrer des femmes blanches avec des hommes noirs et qu’ils aillent donc jusqu’au bout de leur message idéologique en exhibant des femmes noires et maghrébines enlacées par des hommes blancs de type européen. Cela ne serait que justice dans la mesure où aujourd’hui tout le monde aime tout le monde, et que toutes les cultures se valent et prônent une même tolérance.

Car sinon on va finir par penser que les publicitaires et les institutions n’aiment pas les femmes d’origine immigrée.

A moins qu’il y ait un problème culturel que l’on nous cacherait ? Allo les féministes ?

Caroline Alamachère

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Point de vue

Commenter cet article

marco 11/09/2014 09:53


...lutter contre LE retour de cet imbécile.

marco 11/09/2014 09:52


Sarkosy(honte a lui)s'imaginait sans doute que le peuple français n'est qu'un troupeau sans cervelle que l'on peut croiser a sa convenence pour obtenir des specimens différents comme on le fait
avec des veaux,mais les français ne sont pas des veaux et il faut lutter contre le non retour de cet imbécile.

Aaron 10/09/2014 23:58


Ou comment intoxiquer (et pas par des images subliminales)  les esprits d'adolecents  qui n'ont pas de sens critique encore suffisamment développé...Il revient donc aux parents de faire
le nécessaire, d'expliquer que c'est de la publicité et plus tard, de filtrer les relations,  par des mises en garde et des explications simples.

venet 10/09/2014 20:36


Bonsoir, 


Personnellement j'ai toujours pensé à la vue évidente de ce phénomène, qu'il s'agit d'une conquête de notre territoire, donc le conquérant agit en s'appropriant la descendance possible du pays,
comme lors des invasions, c'est-à-dire qu'il s'approprie les femmes,  etc, avec capture de femmes...

Aaron 10/09/2014 19:31


Rajout: le virus vient (hélas, et comme à l'accoutumée)des Yankees... et leurs séries télévisées à vomir.

Aaron 10/09/2014 19:17


Je zappe systématiquement les publicités incriminées, et songe à trouver une autre banque plus propre...

island girl 10/09/2014 15:07


Les français ne sont pas dupes ,je m'étais fait la meme réflexion!

berlaine 10/09/2014 12:17


LA GRANDE OEUVRE DE DESTRUCTION EST EN PLEINE ACTION ... ! ET NOS ÉLUS NE FONT RIEN D'AUTRE QUE TENTER D'Y PRÉSERVER LEUR PLACE ... !