Les Harkis, l'Algérie, la France: Nous avons une dette envers les Harkis pas envers les immigrés..

Publié le 1 Octobre 2011

Drapeau 03Gaulliste, je suis toujours aussi gêné aux entournures lorsqu'il s'agit de parler de l'Algérie et du scandale des Harkis. J'ai vraiment honte de cet épisode pour le coup si peu glorieux de notre histoire. Imaginez ces hommes descendre sur ordre des bateaux français pour aller se faire égorger par le FLN alors même qu'ils avaient combattu pour la France. Alors même qu'ils avaient versé leur sang pour notre pays, qui était aussi leur pays jusqu'aux derniers jours,  avant que ne soit décidé que la France les remercierait en les livrant à l'abattoir du FLN. 

J'ai découvert sur le tard, cette période. Elle m'a touché en profondeur et a troublé à jamais l'image que j'avais du Général De Gaulle. Reste l'image du libérateur, celui du 18 juin 1940.  Mais je suis bien forcé de dire que celle de l'abandon des Harkis, comme celle de l'abandon des pieds noirs me heurte. 

Pourquoi le plan de scission de l'Algérie n'a-t-il pas été fait ?  Un Oranais et... le reste sans le Sahara. 

Je suis solidaire de ce combat pour la reconnaissance des Harkis qui ont eu plus de difficultés à venir en France et à s'insérer dans la France d'aujourd'hui que des immigrés récents, jadis combattants contre la France ou fils du FLN qui eux, ne sont que des "français de papiers".

J'édite donc cet article pour l'honneur de tous les combattants pour la France.

Gérard Brazon

**********

LE PARJURE GAULLISTE
ou
 
LE GAULLISME ETERNELLEMENT PARJURE 
La Longue Marche des Harkis  interdite à la
Cérémonie des Invalides

Il n’est plus un secret, pour personne, que De Gaulle a, en toute connaissance de cause,intentionnellement et volontairement, abandonné les Harkis à la barbarie des terroristes du FLN après leur avoir abandonné l’Algérie.

Etait-il possible que Nicolas Sarkozy, chef de l’UMP gaulliste et Chef d’Etat, aille plus loin, encore, dans le parjure, l’infamie et le déshonneur,que son mentor De Gaulle ?

Zohra Benguerrah et Hamid Gouraï, de la Coordination Nationale du Mouvement de la Résistance Harkie, organisateurs de La Longue Marche des Harkis et des Pieds Noirs, racontent, aux Petits échos de l’Echo d’Oran, leur journée du 25 septembre 2011.

PARIS, dimanche 25 septembre 2011 

« A notre arrivée à Paris,  la caravane des Harkis a été prise en chasse par un important dispositif policier, gendarmerie , Renseignements généraux, avec force gyrophares et « deux tons » qui ne manquaient pas d’ameuter la population parisienne.

Nous étions sur le point de nous rendre aux Invalides, après avoir pris le déjeuner dans une pizzeria à Issy-les-Moulineaux, car nous étions attendus par de nombreuses personnes informées de notre arrivée.

En sortant de la pizzeria, nous étions mis sous surveillance par des policiers en civil et, dès que nous avons fait mouvement vers le lieu de rendez-vous, les policiers nous ont suivis jusqu’au Trocadéro.

Arrivés, là, près de la Tour Eiffel, les forces de l’ordre nous ont empêchés de poursuivre notre marche jusqu’au lieu de rendez-vous, but final de notre Longue marche entamée, un mois plutôt, à Montpellier.

Comme nous demandions à un commissaire et à des gendarmes pour quelles raisons ils nous empêchaient de nous rendre aux Invalides, ils nous ont expliqué qu’ils avaient reçu des ordres, en ce sens, de Monsieur FREMONT, directeur de cabinet de Nicolas SARKOZY et de Michel GAUDIN, Préfet de police de Paris.

L’ordre de stopper notre marche venait de l’Elysée.

Pourtant, à aucun moment nous n’avons menacé l’ordre public. Nous étions là, pour rendre Hommage à nos Parents, lors de la cérémonie qui était organisée, en présence du Chef de l’Etat, aux Invalides, en cette journée nationale qui leur est dédiée chaque année, le 25 septembre.

Plus odieuse, encore, a été la stratégie policière et militaire employée, par ces forces pour nous retenir prisonniers dans ce quartier du Trocadéro.  

Nous étions, en tout, 30 personnes avec les deux camionnettes de la Longue Marche et les amis qui nous accompagnaient avec leurs voitures personnelles.

Ils nous ont encerclés puis séparés en deux groupes et maintenus sur les trottoirs sans que nous puissions en bouger.

Ils ont procédé comme pour l’arrestation de dangereux malfrats qui s’apprêtent à commettre un acte criminel. 

Zohra et Hamid

 

Oui, nos amis ont été arrêtés comme de dangereux criminels préparant un mauvais coup.

Sauf que... aucun de ces représentants des forces de l’ordre n’a été capable de dire à quel titre ils leur interdisaient d'aller plus loin.

N’ayant commis aucun délit, n’ayant provoqué aucun trouble à l’ordre public au cours de leur marche, très médiatisée, depuis son départ de Montpellier,  la Préfecture de Police de Paris ne pouvait prétexter à un éventuel désordre de la part de personnes d’un certain âge, respectueuses des lois et de leur droit qui marchaient dans le calme et la dignité, depuis 30 jours, à travers les villes de France.

L’interdiction ne pouvait, donc, venir que de l’Elysée.

Nicolas SARKOZY a interdit  aux Fils des Harkis de l’Armée française, d’assister à la cérémonie du Souvenir qui honorait leurs pères, en ce 25 septembre 2011. 

Cérémonie à la Mémoire de ces hommes, valeureux combattants, qui ont donné leur vie pour la France et ont été si mal récompensés par le Chef des Armées qui, alors,  les avait livrés à la barbarie de l’ennemi FLN sur le territoire devenu algérien.

Au nom de quel droit, au nom de quelle loi, un président de la République peut-il interdire à des citoyens français d’assister à une cérémonie officielle ?

Le chef de l’Etat a interdit, aux fils de Harkis, l’accès à l’Esplanade des Invalides, parce que, tout simplement, la cérémonie se déroulait dans le « haut-lieu de la mémoire gaullienne » (très - trop - militairement gardée).

En les laissant « sur le pas de la porte », devant les Invalides, Sarkozy aurait montré, au vu et au su de la population française - tous les media étant présents -  le mépris de De Gaulle pour ces enfants de la France, issus de l’immigration qui, depuis cinquante ans,demandent réparation à l’Etat Françaispour les fautes commises par De Gaulle, sur leur communauté.

Cette action aurait pu entacher le souvenir du généralque la France SE DOIT d’entretenir et il fallait, impérativement, préserver le culte que tous les présidents gaullistes vouent à cet homme qui a, délibérément, abandonné, dans les plus criminelles conditions, les Harkis et les Français d’Algérie.

Encore une fois, la politique de Nicolas Sarkozy (comme celle des autres chefs d’Etat gaullistes, avant lui) a été de renier les vrais soldats de la France pour ne conserver à la mémoire de la France glorieuse, que leshauts-faits d’un général qui n’avait aucune considération pour les hommes qui étaient sous sa responsabilité.

Ainsi, en ce jour du 25 septembre 2011, « Les Invalides » sont restés, dans la plus pure tradition gaulliste, le lieu de culte entretenu à la mémoire du colonel qui s’est distingué aux batailles de Moncornet . A la « Poche d’Abbeville ». A la « Poche de Royan ». Batailles gagnées, sans honneur et sans gloire, contre un ennemi déjà en déroute.

Non. Nicolas SARKOZY ne pouvait pas accepter que des enfants de Harkis viennent contredire la « légende surfaite » de celui dont il se réclame. Et, tout comme l’a fait De Gaulle, il a, une nouvelle fois, condamné les Harkis et leur descendance à retourner dans l’oubli desvrais-faits de guerre de la France.

Pour toutes ces raisons, il fallait donc tenir éloignés les fils de Harkis, de « ce musée de la mémoire » et, par là-même, les empêcher de dire tout haut, prenant la France entière pour témoin, que Nicolas Sarkozy, lui-même, n’avait pas respecté la parole qu’il leur avait donnée en 2007.

C’est uniquement pour cela que la Longue Marche des Harkis a été interceptée si près de son but et tenue éloignée, « comme au secret », le temps de la cérémonie.

C’est un abus de pouvoir caractérisé par un Chef d'Etat peu respectueux de la valeur des Hommes qui ont servi la France.

Ce que nous retiendrons, de cette politique gaullienne, n’est que le déshonneur qui l’entache. Le déshonneur par le mépris. Le déshonneur par le mensonge. Le déshonneur par la dissimulation de la Vérité Historique.

Le 25 septembre 2011, Nicolas Sarkozy a commis la plus grande faute de sa carrière politique. Il s’est déshonoré devant l’Armée française.

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Histoire de France

Commenter cet article

francis Claude 02/10/2011 07:54



pardon encore un petit avi:


non sarkosy n'a jamais été Gaulliste c'est un opportuniste, menteur d'un orgueil incommensurable et suppot des grands capitalistes pas un Gaulliste non!!!!



francis Claude 02/10/2011 07:50



je ne voulais pas faire de commentaire sur cet article mais apres lec commentaire de Claude Germain v sur lequel je suis d'accord dans son enemble, je pense que ayant avec lui le méme age il
aussi du crapahuté dans les djebels pendant cette putain de er guerre d'algérie!!!en ce qui concerne les harkis il me serait trop long d'en parlé ici ayant comandé ceux ci dans les maonts du
djudjura et je vous assure que tout ne fut pas bon ...aussi chappe de plonb pour ceux qui furent bons, pour ne pas tomber dans le travers facile "des bons payants pour les mauvais".Et savez vous
que samedi 24/09 a loupiac au diner de JMLP il y avait 3 harkis(bizarement a coté des quelques pieds-noirs présents aussi) qui ont applaudis JMLP et brandits leur carte du FN en chantant
avec nous la Marseillaise a tue téte.Car comme le dit encore CG v; malgrés toutes les conneries qu'il a pu dire il a su recconaitre les valeurs de chacuns harkis comme pieds noir et c'est eux qui
de nos jours devraient dans la Fraternité dirigé ce pays d'algérie si beau et si riche, et vivre dans la paix et l'harmonie .



riziere 01/10/2011 20:50



De Gaulle n'est plus mais il reste du reliquat Sarko, Juppé etc. et ces gens là n'ont même pas le respect que l'on doit aux gens comme les harkis qui ont combattu, qui ont perdu la vie et que
l'on ne respecte même pas. Nous pieds noirs savons ce que nous leur devons et lorsque l'on voit l'invasion que l'on subit avec l'accord de nos gouvernants et l'approbation du patronnat il y a de
quoi se révolter. Mais les pieds noirs et les harhis ainsi que leurs descendants devront se rappeller en 2012 de ce que le gaullisme leur a fait subir.



Claude Germain V 01/10/2011 18:59



Bonjour .Scusez Messieurs /Dames ou avez vous vu que Sarko 1er était Gaulliste ? vous plaisantez bien sur .....Oui effectivement De Gaulle a fait deux ou trois fautes GRA-VISS-IMES ,entre autre
la trahison envers les Harkis .Mais fait bizarre ,je dis bien BIZARRE ,il parait qu'une grande partie des Accords d'Evian étaient secrets .


Secrets pourquoi ? personnellement  je pense qu'une des clauses residait dans un accord entre le FLN et le patronat français de l'époque pour ouvrir grandes les portes à l'immigration
massive algerienne donc tous les combattants du FLN  pour etre embauchés chez Renault ,Peugeot ETC ETC  .....et pourquoi ? pas compliqué les matieres premieres ,le pétrole etc..etc...
comme cela la paix avec les voyous du FLN .On a vu par la suite tous les reglements de compte ,les eliminations de certains dirigeants du FLN (ceux qui en savaient trops entre autre ) ,cela sous
d'autres gouvernements suivants .


Et pendant ce temps là ,les Harkis ,parqués comme des chiens ,ceux qui auraient du etre dispatchés chez Renault ,Peugeot ,tous ces braves avec les Pieds -noirs qui auraient du etre dissous dans
la masse de la population Française ,au lieu de cela un acceil de merde pour tous ces braves gens .....UNE HONTE !!!! par contre nous avons hérité des génération et descendants du FLN qui mettent
la M....de en France .Nous meritons ce qui nous arrive ...


Pourquoi aucun historien ne s'est interréssé au sujet ??? cela aurait permis de faire ressurgir des vérités .....Vous vous rendez compte si Sarko 1er laissait faire ce crime de laise-majesté ,il
se mettrait par contre la communauté des henvahisseurs sur le dos ,pourquoi eux et pas nous .??? sortez les mouchoirs .


Si nous avions été reconnaissant envers ces gens là ,nous en aurions les meillieurs alliés du monde et les meilleurs citoyens qu'ils puisse y avoir en France .Et une fois de plus , "le maudit
Le-Pen en fouille- merde" notoire a été le seul a se préoccuper du probléme .J'espere au moins que de ce coté là ,malgrés les conneries qu'il a pu sortir durant sa vie ,au moins l' HISTOIRE lui
en saura grés ,car je pense que sur le sujet cet homme a Toujours été sincere au sujet des Harkis ...


Une Honte pour la France !!!



marco 01/10/2011 13:43



Le Général de Gaule a failli a son honneur envers les Harkis,il a également failli a son honneur en stigmatisant par des sanctions une catégorie des  meilleurs troupes de l'armée
française,je me souviens de cette circulaire qui interdisait aux parachutistes de porter le bérêt rouge(pourtant remis par la reine d'angleterre  a nos anciens les S.A.S et que les paras
portent en leur honneur)après la dissolution de la Légion Etrangère au camp de Zéralda,et que nous portons en mémoire des paras disparus.Cet interdit a durer jusqu'a ce qu'il quitte le pouvoir!je
lui en voudrais toute ma vie pour ces deux injustices.



mika 01/10/2011 13:39



Message à "CARILLO"...svp Place Lelièvre ???



mika 01/10/2011 13:34




Tous les gouvernements se sont succédés sans qu’aucun ne répare la faute du Général à l’égard de nos malheureux Harkis. Tous
l’ont pourtant promis et jurés, mais comme disait Clémenceau : « On ne ment jamais autant qu’avant les élections, pendant la guerre et après la
chasse. »


N’attendaient encore moins qu’un Président en exercice, candidat à sa succession, le fasse avant les élections. En prenant
fait et cause pour la minorité Harkis il se mettrait à dos du même coup la puissante communauté française d’origine magrébine qui majoritairement gardent pour les harkis une détestation
persistante et sans faille, souvent inavouée. Nos politiques ont bien des lacunes mais ils savent encore compter.


 




Mascara83 01/10/2011 13:06



Entièrement d'accord avec le commentaire de CARILLO, après nous avoir promis que l'Algérie resterait Française de Dunkerque à Tammanrasset, le Général De Gaulle, nous a d'abord envoyé des
CRS Français pour nous tirer dessus, puis, nous a livré aux égorgeurs! Pour les survivants "pieds-noirs" qui sont rentrés en France avec une simple valise!     Ceux qui ont débarqués à
Marseille, se sont entendu dire par M. DEFERRE ancien Maire de la ville, qu'ils fallait nous jeter à la mer... quant à ceux qui ont atterri à Paris comme moi, nous étions traités et sans
exception, de colons ayant exploités les arabes et fait travailler à grands coups de pieds ds le cul!!! alors que ns étions, pour la plupart, de petits agriculteurs ou commis de ferme d'origine
Espagnole ou Italienne.   Curieusement, 1/2 siècle après, nous nous retrouvons encore , et toujours encerclés de musulmans Algériens, qui ne vivent pour bcp d'entr'eux des alloc. et
aides en tous genres des contibuables Français.  NOS GOUVERNANTS UMPS DOIVENT MEDITER ... car les pieds-noirs et fils de harkis ne sont pas amnésiques...



riziere 01/10/2011 12:12



Comment peut-on interdire cela alors qu'on laisse défiler fes gens qui insultent la France pour nous imposer leur loi. Nous devons beaucoup aux harkis qui se sont sacrifiés pour la France.
Sarkozy une honte 



CARILLO 01/10/2011 11:01



Je suis "pied-noir" et avec mes parents, frères et soeur, avons quitté l'Algérie en juillet 1964 et connu le masacre de nos compatriotes "harkis". De Gaulle a été un général félon, déjà pendant
la dernière guerre il fut peu estimé des alliers et je ne m'étonne pas de la réaction de notre actuel président aussi traitre que ses prédécesseurs; de toutes les façons la majorité de nos
politiques sont des lâches!



henri 01/10/2011 10:48



vous avez bien raison Gérard : c'eut étée une manifestation ,même tapageuse d'émigrés ,clandestins de surcroît,il n'y aurait eu aucun problème de manif.


Mais à qui donc fait-il les yeux doux le roitelet ?