Les hiérarchies des Chrétiens d'Orient sont-elles antisémites?

Publié le 20 Septembre 2011

Par:  Anna Cora Sultana

Par Aymen Jawad, membre du Middle East Forum et étudiant à Oxford. www.aymennjawad.org.

********* 

Ma tante de Bagdad m'a dit récemment qu'il y avait une conviction profonde répandue chez les Irakiens qu'"une force extérieure" était derrière les soulèvements et les protestations du Moyen Orient. Je me suis alors demandé quel complot était responsable du printemps arabe.

Pas besoin de chercher très loin. L'évêque de l'Eglise orthodoxe syriaque, George Saliba, nous a donné une réponse toute simple, dans l'interview du 24/7 à la TV al Dounya (le monde): " la source… derrière tous ces mouvements, ces guerres civiles et tous ces maux qui sévissent dans le monde arabe, n'est rien d'autre que le sionisme, ancré profondément dans le judaïsme". Il poursuit: "les Juifs sont responsables de l'incitation et du financement de ces troubles, en relation avec les Protocoles des Sages de Sion" … rien de moins.

Ces remarques ne sont pas un cas isolé parmi les Chrétiens d'Orient. La tendance antisémite – qui a toujours existé– est redevenue apparente à l'issue de l'assaut mené par les Irakiens contre l'Eglise syriaque catholique "Notre Dame du salut", à Bagdad en octobre dernier, qui a provoqué 58 morts et 67 blessés, la pire attaque contre une communauté chrétienne depuis 2003.

Deux mois après cette attaque, le patriarche grec melkite Grégoire III Laham l'a caractérisée comme "un complot sioniste contre l'Islam", affirmant de plus "Toute cette affaire n'a aucun rapport avec l'islam … en fait, il s'agit d'un complot tramé par les sionistes … dans le but de donner une mauvaise image de l'Islam et de le miner…"

Puis "ce massacre est aussi un complot contre les Arabes, surtout les Arabes musulmans pour qu'on les perçoive comme des terroristes, des fondamentalistes assassins, et en fin de compte pour nier les droits légitimes des Palestiniens". Le patriarche a prévenu des dangers de l'exode chrétien et de la formation d'une société uniformément musulmane, le conflit israélo-palestinien étant, selon lui, à l'origine de l'extinction démographique de la chrétienté en Orient…!

De même, dans une interview le 9/11/10 à la TV NBN, le prêtre irakien le Père Souheil Qasha prétend que les Juifs considèrent tous les "gentils" comme des bêtes et que le danger principal menaçant les Chrétiens d'Orient était le sionisme, allant jusqu'à dire que ceux qui avaient commis le massacre de Bagdad n'étaient pas musulmans, mais probablement des gens entraînés et supervisés par le "sionisme global".

 

Cet antisémitisme atteint aussi l'Eglise orthodoxe copte qui concerne 10% de la population égyptienne. Selon le blogger égyptien libéral, Samuel Tadros, le père Marcos Aziz Khalil écrit dans le jourrnal "Nahdet Masr": "Les Juifs ont vu que l'Eglise était leur principal ennemi et que sans la prêtrise elle perdait ses principaux atouts. Alors le bras secret des sionistes, la Maçonnerie, a fomenté la Révolution contre les prêtres".

 

Certains expliquent cette situation du fait des sentiments anti-juifs répandus dans les populations musulmanes du Moyen Orient. En déclarant un anti-sionisme, les Chrétiens se protègeraient ainsi des persécutions de leurs concitoyens musulmans. Néanmoins ce cancer de l'antisémitisme des Chrétiens d'Orient est très profondément ancré en eux. Car d'autres minorités du Moyen Orient ont souffert de la discrimination et de la violence islamiste -- les yézidis, les mandéens, les Baha-is – mais aucune d'elles n'a blâmé les Juifs pour leurs malheurs. Il n'y a pas de doctrine antisémite dans leur foi.

 

Le cas de la communauté baha-i est important car, avec le centre international de cette foi se trouvant à Haifa-Israël, on peut aisément dire que Baha-is collaborent avec les Juifs et ne peuvent les attaquer. Mais la Maison Universelle de Justice n'a jamais cité de complot sioniste, concernant les persécutions subies en Iran par exemple, et a toujours spécifié que la sharia'h musulmane, par ses lois sur l'apostasie, était responsable des exactions des Musulmans contre les baha-is et de leur comportement suprématiste.

 

En fait cet antisémitisme des Chrétiens d'Orient est ancré dans les accusations de déicide -- mort de Jésus – contre le peuple juif dans sa totalité. Comme Saliba l'a dit, "les complots juifs sont naturels", les Juifs ayant récompensé le Christ pour ses miracles en le crucifiant… Le pape copte orthodoxe Shenouda III a vilipendé les églises occidentales pour avoir lavé les Juifs de la responsabilité de la mort du Christ, lors d'une interview télévisée le 8/4/07, disant que les "Juifs étaient les assassins du Christ puisque le Nouveau Testament le dit".

 

Il est clair que les Eglises d'Orient ont encore du chemin à faire pour se départir de leurs préjugés nocifs antisémites, répudiés par le Concile Vatican II dans la déclaration Nostra Aetate de 1965. La réforme théologique doit les concerner autant que les Musulmans.

Source : Anna Cora Sultana - Aymen Jawad

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Point de vue

Commenter cet article

Epicure 20/09/2011 16:09



Découverte du fil à couper le beurre par puteaux-Blog?


Les chrétiens d'orient et les orthodoxes, ceux qui ressemblent le plus à des rabbins  sont depuis Byzance les pires des anti-juifs.(Sémite est une foutaise de Marr, journaleux prussien du 19
e siècle qui a inventé ça! la génétique moderne montre qu'il n'y a pas plus de 18% de Juifs du Haplogroupe J1 considéré comme arabo-yéménite) alors qu'on en trouve autant sur tout le pourtour
méditerranéen...


L'ostracisme est d'ailleurs mutuel dès les débuts du christianisme au 2e et 3e siècles et pire ensuite au fil des siècles..C'est à l'est Orthodoxe que les pogromes ont sévi jusqu'au premières
décennies du XXe siècle! les prelmiers exemples furent à l'Ouest, ceux des croisades ..Les crétins en mal d'ennemis difficiles à atteindre s'en prenaient aux biens des juifs, toujours bons à
prendre!


La "boutique d'en face " n'est jamais aimée du concurrent, même victorieux...