Les "idiots utiles" de l'islam par Amil Imani

Publié le 19 Juillet 2011

L’islam bénéficie d’alliés de choix et très influents parmi les non musulmans : une nouvelle génération «d’idiots utiles» comme les appelait Lénine en faisant allusion à ceux qui, bien que vivant dans des démocraties libérales, promouvaient le totalitarisme communiste. Cette nouvelle génération d’idiots utiles vit également dans des démocraties libérales, mais défend la cause de l’islamofascisme, une autre forme virulente d’idéologie totalitaire.

 

Les idiots utiles sont naïfs, débiles, ignorants des faits, utopistes ; ils sont des rêveurs niant le principe de réalité ou carrément trompeurs. … L’idiot utile peut être un millionnaire, une star de cinéma, un universitaire renommé, un politicien, ou issu de n’importe quel autre segment social. Sans aucun doute, la variante la plus nocive est celle du «politiquement correct». Ils sont passés maîtres dans l’art de l’euphémisme, de l’ambiguïté, du sophisme, du double-langage et de la duperie en tous genres.  [...]

L’idiot utile peut même s’engager dans la désinformation volontaire et le mensonge lorsque cela lui convient. Des termes tels que «islam politique» ou «islam radical», par exemple, sont des contributions de l’idiot utile. Ces termes n’existent même pas dans le jargon de l’islam, car ils sont tout simplement redondants. L’islam, par nature et selon sa charte – le coran - est un mouvement politique radical. C’est l’idiot utile qui aseptise l’islam et trompe les gens en prétendant que «l’islam réel» constitue la plus grande partie de cette religion qui serait essentiellement modérée et apolitique.

Hélas, la plupart des gens acceptent ces euphémismes aberrants pour décrire l’islam car ce credo les rassure. C’est moins terrifiant de croire que seulement une petite partie de l’islam aurait été détournée et transformée en radicalisme politique et que l’ensemble serait, par ailleurs, modéré et apolitique.

Or, l’islam est intrinsèquement politique. Dans l’islam la mosquée et l’Etat sont une seule et même chose : la mosquée est l’Etat. Cette disposition remonte au temps de Mahomet lui-même. L’islam est également radical à l’extrême. Même l’islam «modéré» est radical dans ses pratiques et ses dogmes. Les musulmans pensent que les non musulmans, sans exception, sont destinés à l’enfer et méritent tout à fait d’être maltraités par comparaison avec les musulmans.

Pas un seul acte dépravé ou barbare n’est impensable lorsque les musulmans ont affaire à des non musulmans. Ils ont détruit les antiques statues de Bouddha, rasé les monuments sacrés des autres religions, laminé au bulldozer les cimetières des non musulmans, parmi quelques exemples de leur extrême et omniprésent mépris envers les autres.

Les musulmans sont radicaux même dans leurs relations avec les diverses branches de l’islam. Diverses sectes ou sous-sectes prononcent des anathèmes contre d’autres sectes islamiques et les accusent d’hérésie méritant la mort. Les femmes sont traitées comme du bétail et dénuées de droits. Les mains sont coupées pour des larcins tels que le vol d’une miche de pain. L’adultère est puni par la lapidation… et tant et tant d’autres horreurs. Tout ceci est le lot quotidien standard des musulmans «modérés» vivant sous le joug des lois néolithiques de la charia.

Le courant «modéré» de l’islam a été une incitation au génocide dès son origine. Leurs propres historiens racontent que Ali, le premier imam chiite et gendre de Mahomet, assisté d’un autre homme avait décapité 700 Juifs en présence de Mahomet en personne. Le prophète d’allah et ses disciples ont ensuite réduit les veuves et les orphelins à la servitude. Les musulmans ont été, et continuent d’être, les plus grands esclavagistes qui soient, vicieux et sans vergogne. Le trafic des esclaves, même encore de nos jours, est un commerce lucratif dans certains pays musulmans, où des cheikhs fortunés et pervers achètent des trafiquants les enfants des pauvres afin de satisfaire leurs pulsions sadiques.

Les musulmans apprennent la duperie et le mensonge dans le coran, par les exemples que Mahomet lui-même donnait lorsqu’il en voyait l’utilité. Les dirigeants islamiques successifs ont suivi cet exemple. Ainsi, Khomeiny, le fondateur de la révolution islamique de 1979, avait rallié le peuple sous la bannière de la démocratie. Or, son soutien à la démocratie n’a jamais été l’engagement sincère d’un homme honnête, mais une simple ruse. Dès qu’il obtint les rênes du pouvoir, Khomeiny a pourchassé les idiots utiles de son temps. Les meilleurs fils de l’Iran furent totalement bernés par ce roublard cinglé, par ce populiste-bigot, et durent fuir leur pays pour éviter le destin des dizaines de milliers d’Iraniens qui furent emprisonnés et exécutés par ce traître d’imam Khomeiny.

Après trois décennies de cette tragique révolution islamique de 1979, la loi suffocante de l’islam a jeté un suaire sur les Iraniens. Ce peuple fier, héritier d’une culture enviable, est systématiquement privé de l’expression de son identité et forcé de penser et de se comporter comme des barbares musulmans intolérants. De nos jours, les Iraniens, qui avaient auparavant traité les femmes avec équité, les ont réduites au statut sous-humain du dogme islamique grâce à un clergé digne de l’âge de la pierre. Toute tentative des Iraniennes pour s’opposer aux lois misogynes des mollahs de Mahomet est réprimée sans pitié. Les femmes sont battues, emprisonnées, violées et tuées, tout comme les hommes sont massacrés arbitrairement et sans pitié.

La leçon est claire. Méfiez-vous des idiots utiles qui vivent dans les démocraties libérales. Consciemment ou pas, ils servent de mercenaires et de soldats efficaces pour le camp de l’islam. Ils pavent le chemin de la conquête de l’islam et seront assurément parmi les premières victimes dès que l’islam aura pris le pouvoir.

Source : Islam's Useful Idiots, par Amil Imani, Family Security Matters, 1 juillet 2011. Traduction partielle par Capucine pour Poste de veille

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Le Nazislamisme

Commenter cet article

Epicure 20/07/2011 10:17



La paranoïa est incurable.En l'état stagnant de la psychiatrie...


Il n'y a donc pas de 1er Amendement qui tienne à cet égard et j'attends le cataclysme américain prévisible deouis déjà 20 ans....!


Le Traitement seul utile jamais trouvé fut la guerre et la destruction à ground zero: Allemagne 1945- URSS en dépôt de bilan et fermeture de la boutique et catholicisme mégalomaniaque
décisivement râclé aussi après la débandade Vichyste et autres en Europe. Les "Résidus" de Rasdio Marya ou de professeurs  malades(Bourdieu,Badiou, Gollnisch,Garaudy et autres candidat aux
Services Fermés des HP) ne sauraient être "démocratiquement" muselés sauf en temps de guerre au titre de traîtres ou Agents de l'ennemi....ou simplement exécutés comme les  Dr Montandon et
autre Henriot....


Voyez vous une autre solution? Vous?



Nancy VERDIER 20/07/2011 09:39



Les idiots utiles ont droit à la parole....et sont malheureusement écoutés par d'autres idiots. Peuvent-ils ouvrir les yeux ?? Au Québec, sévit un idiot utile en la personne du philosophe
professeur à l'Université de Montréal, Christian NADEAU spécialiste de la "guerre juste". Prop-palestinien, antijuif, aniti-israélien viscéral et haineux à l'encontre du peuple juif. Combien
d'étudiants forment-ils à sa haine. Les idiots utiles se forgent une "pseudo-philosophie"...Hitler a fait de même et tous les suiveurs des dictateurs trouvent toujours sur leur chemin des
universitaires de piètre talent et de triste mémoire qui se croient autorisés dans leur jugement.



Epicure 19/07/2011 18:40



j'ai signé autrefois pour  la libération (obtenue!) de Boukovski, celui qui inventa le Titre dIdiots Utiles! Justement.
Les Idiots utiles ont perdu....


De tous temps ils perdent...Non sans avoir répandu abondamment ce sang qui leur est si précieux! Car ils sont tous Pacifistes...bien sûr....


Ils perdront encore.