Les indigènes égaux à eux-mêmes, écœurants et anti France. Préface Gérard Brazon

Publié le 24 Juillet 2013

Gérard-France La police française se comporterait-elle comme une armée d'occupation à Trappes. La police française serait-elle devenue l'égale de la Milice Française à la recherche du basané, du "djeune", du différent, de la pauvre femme niquabée victime, forcèment victime...

Serions-nous devenus les tyrans de cette population qui est venue de son plein gré, quasi gratuitement, par amour pour nos libertés, pour reconstruire la France qui sinon serait restée coincée entre les grottes et les cabanes en bois depuis 1945. Ils sont venus pour nous ces braves gens et non comme le pensent ces salauds d'islamophobes et autres racistes, forcèment racistes... pour des avantages sociaux et une meilleure vie que celle qu'ils avaient au bled ? 

C'est que nous disent les "indigènes de la république" cette association largement subventionnée dont l'égérie Houria Boudeldja qui a pour la France un grand amour qu'elle a décrit dans un de ses livres "Nique la France". 

Voici ce que ces "indigènes" pensent des émeutes de Trappes:

Extrait:

 

En banlieue, le scénario est désormais bien rôdé : sous prétexte de verbaliser une jeune fille portant un niqab, les forces de police se sont livrés, à Trappes, à une nouvelle provocation. Celle-ci, particulièrement violente, a entraîné une réaction de solidarité et d’autodéfense de la population. (sic)

(...) Pourquoi diable la police s’évertue-t-elle à provoquer les musulmans et habitants des quartiers précisément durant cette période de recueillement et de pardon, période de paix et de sérénité par excellence ? Il y a ici un enseignement qui ne doit pas nous échapper.

En effet, il semble que le resserrement des liens familiaux et communautaires, la fréquentation massive des mosquées, les rythmes de vie particuliers, propres à cette période soient vécus comme une véritable provocation par l’Etat. (A mon avis, ils ne suivent pas les émissions de TF1 et de France Télévisions mais plutôt Al Jeezira. ndlr Gérard Brazon) Lui qui pourtant organise la ségrégation sociale et spatiale des populations issues de l’immigration entend dans le même temps réaffirmer sur elles sa souveraineté absolue. Dans la pensée orientaliste classique, l’arabe n’a pas de patrie, c’est l’islam qui en fait office. En cela, l’islam établit une concurrence intolérable car il y a conflit de loyauté. La déclaration de ce Trappiste évoquée dans Le Monde du 20 juillet 2013 : « On n’a pas la haine par hasard. On se battrait pour la France, mais il faut arrêter de venir toucher à la religion tout le temps  », dans son extrême ambivalence - à la fois profondément intégrationniste mais dévouée au sacré - peut témoigner de cette tension.

  

Ainsi, l’islamophobie de l’Etat témoigne d’une chose : Sa volonté de réaffirmer son empire sur 6 millions de musulmans. Il exprime aussi sa crainte que ceux-ci fort de cette autonomie cultuelle accrue en période de ramadan ne finissent par lui échapper complètement en s’autonomisant sur le plan politique. On n’a pas de peine à imaginer la teneur des réunions place Beauvau : Comment assurer le contrôle d’une communauté musulmane qui semble vouloir obéir à des principes transcendant le cadre national-républicain ?

Comment contrecarrer son potentiel défaut de loyauté ? Dans cette tâche, il est secondé par tout un pan de la société française, jaloux de ses privilèges. C’est ainsi qu’il faut comprendre, à la fois les actes et agressions racistes de nazillons et groupes paramilitaires et le défaut de solidarité d’une grande partie de la société civile qui tacitement approuvent et partagent avec les agresseurs - non pas forcément les méthodes musclées - mais l’esprit.(...)

Le reste est à l'avenant.Ecoeurant et volontairement provocateur.

 

 qui adore

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Islamisation française

Commenter cet article

mika 24/07/2013 20:14


Europe Autriche Turquie - Sens uniques et toilette turque



https://www.youtube.com/watch?v=k3I9_EzAUVI

Marie-claire Muller 24/07/2013 15:49


A Trappes, se jouent et l’avenir de la République française et celui de l’islam en France


juillet 23rd, 2013 Nancy
















L’insurrection de Trappes est-elle le prélude de la fin de la république française et le symptôme annonciateur des futures nuits de Cristal en terre voltairienne ? Monsieur Valls, la république
n’a pas à accepter les excès violents de ce que vous avez appelé à juste titre l’islamo-fascisme, ni à tolérer l’intolérable, elle a pour seule et unique obligation de les sanctionner et de
sévir contre tous ceux qui transgressent ses lois. Onze années durant, vous avez été l’un des rares élu socialiste, sinon le seul, à démontrer que la fermeté va de paire avec la liberté, que le
respect des lois de la république n’est pas négociable.


Par Salem Ben Ammar pour Tunisie Secret 



 








 


Et ce n’est pas en bordant les musulmans irrespectueux de ses lois que la république va acheter la paix sociale. Bien au contraire, elle ne fait que les renforcer dans toute leur-puissance,
leur octroyer une immunité juridique en pensant naïvement qu’elle va calmer leur ardeur de plus en plus insolente et violente depuis le dopage de l’islamisme par l’escroquerie du
« printemps arabe ». La « minorité de voyous » est de moins en moins minoritaire et de plus en plus voyou. La police autant que la Justice le sait. 

Au lieu de se montrer ferme, intransigeante et vigilante, elle se met à louvoyer devant eux, à faire dans le politiquement correct de peur de ne pas stigmatiser soi-disant l’ensemble des
musulmans. Ce faisant, c’est l’ensemble des musulmans qui se sent infantilisé et offensé dans son intelligence ! La majorité des musulmans de France se reconnait dans la laïcité et
rejette l’abomination intégriste que certains élus locaux ont laissé proliférer par lâcheté ou par démagogie politicienne. 


La république la vraie, ce qui n’est plus le cas de la France depuis qu’elle joue à la mariée orientale du Qatar et de l’Arabie, n’a pas et ne doit pas faire la moindre concession à
l’islam, ni appliquer aux musulmans un régime d’exception à des fins bassement électoralistes, car à trop vouloir lécher les babouches de l’islam et des musulmans, elle est entrain de
précipiter sa propre chute comme naguère Byzance. La majorité des musulmans dans ce pays n’attend pas que l’on flatte son ego religieux, ni qu’on lui dise des mots gentils sur la grandeur
de l’islam. Elle aspire à une vie normale, banalisée et paisible, sous les lois de la république.    


Aveugles et incapables de discernement, certains ne savent toujours pas que l’islam des banlieues n’est pas empreint de haute spiritualité et de tolérance, mais gangréné par le wahhabisme
et l’idéologie théocratique des Frères musulmans, qui avance à visage couvert (taquiyya), pour mieux la berner et tromper sa vigilance, en attendant de lui porter le coup de grâce. La loi
interdisant le port du niqab dans les lieux publics doit être fermement appliquée, et tous ceux qui cherchent à intimider la république en suscitant des émeutes doivent être
impitoyablement pourchassés, emprisonnés et expulsés. Par la grâce du « printemps arabe », bien des pays les accueilleront à bras ouverts, à commencer par le mien.   


Il ne doit y avoir aucun traitement de faveur à l’égard d’une idéologie qui veut étendre son pouvoir sur la France, après avoir fait main basse sur les pays dits du « printemps
arabe ». De toutes les croyances religieuses, qu’elles soient monothéistes ou pas, c’est malheureusement l’islam qui a le plus de relents bellicistes et ultra violents et ce n’est
certainement pas en cherchant à éviter le choc frontal avec lui, qui est le choc des cultures, que la partie de bras de fer engagée par certains musulmans dans leur rapport de force avec
la république tournera à l’avantage de celle-ci. Plus on lui concèdera un pouce de son territoire, plus elle lui cèdera des pans entiers de son pouvoir. Leur octroyer le droit de vote ne
fera qu’accélérer un processus qui ne menace pas uniquement la république, mais aussi les citoyens français de confession musulmane. 
C’est pourquoi les incidents de Trappes portent en eux tous les germes de futures nuits de Cristal et résonnent comme un requiem de la république. Il est encore possible d’éviter le pire.
Pour la république et pour la majorité des musulmans de France, qui aspire à la paix et au vivre ensemble sous la bannière de la laïcité et les lois de la
république. Tunisie-Secret.com 


Sources : Tunisie Secret – Par Salem Ben Ammar  (A Trappes se joue l’honneur de la République et l’avenir de l’islam)