Les J.O., loin d'être rentables pour France-Télévision

Publié le 15 Août 2012

Capital.fr
Les Jeux Olympiques ne vont pas arranger les comptes de France Télévisions. Le groupe public, qui a attiré moins de recettes publicitaires que prévu, est loin de rentabiliser les sommes investies pour retransmettre l'événement, selon Les Echos.

France Télévisions n'aurait récolté que 6 millions d'euros de recettes pub en brut (c'est-à-dire hors remises commerciales), contre 16 millions lors des Jeux d'Athènes de 2004. En cause notamment : la fin de la publicité après 20h, qui a empêché France 2 et France 3 de monétiser les plus grosses affiches, comme la finale du 100 mètres.

Certes, le groupe a pu se rattraper grâce aux parrainages, ces messages diffusés par un annonceur partenaire en début ou en fin d'émission, qui sont, eux, autorisés après 20 heures. Ils auraient rapporté 8 millions d'euros, selon le quotidien. Et le web aurait, cette fois, généré des revenus significatifs : 3 millions d'euros.

Mais ces montants restent minimes comparés aux 65 millions déboursés par France Télé pour les droits de retransmission et la production de ces JO.

Les dirigeants pourront toujours se consoler en regardant les courbes d'audiences. Au total, 40 millions de téléspectateurs ont regardé pendant au moins une heure les JO. Pour la première fois de son histoire, France 2 a même devancé TF1 sur une semaine (entre le 30 juillet et le 5 août), en totalisant 22,7% de part d'audience, contre 18,7% pour la première chaîne.

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Du côté des médias

Commenter cet article

LMarie-claire Muller 15/08/2012 18:04


NDLR: La pire des crevures Jacques Rogge


14 août 2012 | Classé dans: Géopolitique,Moyen-Orient,Reste du Monde,Sport | Posté par: Jean-Patrick Grumberg





Jacques Rogge, Président du CIO, aux couleurs des palestiniens


Jacques Rogge est le président du Comité International Olympique. En tant que président, Jacques Rogge respecte le règlement du CIO à la lettre, ce qui n’étonnera personne.


Ainsi, par respect de l’article 10 de la mission du CIO *, « s’opposer à toute utilisation abusive politique ou commerciale, du sport et des athlètes », Jacques Rogge arbore… les couleurs de la
Palestine, tout naturellement.


D’ailleurs Jacques Rogge incarne tellement bien sa fonction de président (art 6 : s’opposer à toute forme de discrimination affectant le mouvement olympique), qu’il a refusé aux athlètes du Sud
Soudan, un état légitime, de courir sous leurs couleurs, les obligeant à porter les couleurs du CIO.


En revanche, Mr Rogge a autorisé les athlètes d’un pays qui n’existe pas … de porter leurs couleurs et leur nom ! (PS: vous aurez deviné, j’en suis sûr, que le pays qui n’existe pas est l’Etat
palestinien).


Vive le sport ! (art 4 du CIO : mettre le sport au service de l’humanité et de promouvoir la paix)


Reproduction autorisée et vivement encouragée, avec la mention suivante et le lien ci dessous :
© Jean-Patrick Grumberg pour www.Dreuz.info


PS : c’est Jacques Rogge qui a décidé que les athlètes israéliens sauvagement massacrés par des monstres palestiniens à Munich en 1972 ne valent pas plus que la poussière sous ses
chaussures, et certainement pas une minute de silence. Les musulmans bosniaques massacrés ont eu droit à une minute de silence en 1992. Les victimes de l’attentat du 11 septembre à New York
également. Pas les juifs.


* (merci à Europe Israël pour le salutaire rappel) : http://www.europe-israel.org/2012/08/jacques-rogge-president-du-cio-fait-de-la-propagande-pour-la-palestine/