Les juifs tunisiens s’inquiètent et portent plainte pour antisémitisme

Publié le 5 Avril 2012

La petite communauté juive de Tunisie a annoncé mercredi qu’elle portait plainte officiellement contre les slogans antisémites scandés lors d’une manifestation exigeant l’imposition de la charia dans le pays.

«C’est la troisième fois que ce genre de choses se répète, c’est trop. Je n’accepte plus et j’ai donc porté plainte » ce mercredi, a déclaré Roger Bismuth, le représentant de la communauté juive, qui compte quelque 1.500 personnes en Tunisie (contre 100.000 à l’indépendance en 1956). « Justice doit être faite », a ajouté Bismuth, qui a été reçu mardi par le Président Ben Mustapha Jafar.

*******

La Tunisie – un pays à majorité musulmane de plus de 10 millions d’habitants- a souvent été cité comme exemple en matière d’égalité entre minorités.

 

Dans une vidéo circulant sur internet, on peut voir un musulman tunisien scandant : «Préparez-vous au combat contre les juifs!» tandis que la foule crie "Allahou Akhbar". Bismuth assure même avoir entendu « égorgez les juifs! »

Des incidents similaires s’étaient produits en janvier lors de la visite en Tunisie du chef du gouvernement terroriste du Hamas, Ismaïl Haniyeh, et en février lors d’une tournée d’un prédicateur radical égyptien. De son côté, l’Association tunisienne de soutien des minorités, créée après la révolution, a déposé plainte mardi auprès du procureur de la République de Tunis.

"On veut que le coupable soit retrouvé. Il y a une vidéo qui circule, on le voit avec son mégaphone, en plein jour, à quelques mètres du ministère de l’Intérieur", s’est indignée la secrétaire générale de l’association, Raouda Seydi. "Ces incidents se répètent, on ne peut plus dire qu’il s’agit d’actes isolés, on ne va pas attendre maintenant le passage à l’acte", a-t-elle ajouté.

Dans une lettre ouverte, Gilles Jacob Lellouche, un Tunisien de confession juive qui s’était présenté sur une liste aux élections du 23 octobre, a exhorté les autorités à réagir avant qu’il ne soit trop tard. Je crois sincèrement qu’aujourd’hui l’Etat tunisien, cet Etat qui me représente autant qu’il représente les 1.500 juifs de Tunisie et les 11 millions de Tunisiens dans leur ensemble, doit vraiment se confronter à ses démons et affronter ses responsabilités, écrit-il, en signant un Tunisien ordinaire.

Maayan Smadja

JSSNews

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Le Nazislamisme

Commenter cet article

Claude Germain V 05/04/2012 17:19


Excellente reflexion .

Epicure 05/04/2012 14:44


C'est sûr, la voie judiciaire est la bonne...!


Ils vont gagner les Juifs tunisiens... c'est sûr!


Mais Ils seront à Paris quand ça arrivera!