Les manipulateurs, les socialistes, les populistes et le peuple de France.

Publié le 9 Juillet 2010

            Parce qu'il est temps comme le chantent les socialistes de prendre conscience que les manipulateurs ne sont pas là ou s'imaginent toutes ces bonnes âmes. Il est dans les discours de ces femmes et de ces hommes politiques qui sont plutôt enclins à garder leurs postes et à tenir bon pendant que la marée du désespoir monte inexorablement.

          Tous les sondages affichent cette réalité: Pour les français, les politiques n'ont plus, pour la moitié d'entre eux, leur confiance. C'est grave, c'est affligeant. Cela peut avoir des conséquences terribles pour l'avenir. A qui la faute? Aux populistes? Cela va faire monter l'extrême droite crient certains dans leurs basse-cours. En fait, ces "populistes ne sont que le résultat d'un état d'esprit causé par les politiciens eux-mêmes.

 

Combien de fois ais-cité le Marquis de Rivarol

        - La perversion de la cité commence par la fraude des mots

      - Par appétit de pouvoir, de gloire ou de richesse, ces gens voient plus d’avantages à sacrifier leur Liberté qu’à la défendre. Une fois l’habitude établie, l’état de servitude ne se perçoit même plus

Combien de fois ais-je cité Saint Mathieu:

      - Vous cherchez à éviter les faux prophètes et ils viennent vers vous habillés en berger. Mais sous le manteau, ce sont des loups féroces.

Combien de fois ais-je cité le général Charles de Gaulle:

Une porte a livré passage à tous les malheurs qui frappèrent la France à travers son histoire ; C’est la porte où avaient fui les enseignements du passé !

 

             Je réédite un texte d’Isabelle Nazare-Aga sur les Manipulateurs. Elle est Psychomotricienne et thérapeute comportementaliste et a écrit deux livres autour de la manipulation  dont l'un : "Les manipulateurs sont parmi nous" paru en 1997 me semble tout à fait d'actualité de nos jours.

Surtout n'allez pas y voir une pensée maligne voire manipulatrice par rapport au dernier congrès socialiste.

Gérard Brazon

 

La manipulation sournoise
La manipulation consiste à contrôler quelqu'un à son insu et l'amener à agir comme on l'entend. Tout cela en utilisant une stratégie qui passe par les sentiments. Toutes les formes de manipulation, et notamment la manipulation sectaire sont passionnantes, mais j'ai voulu me pencher sur une manipulation bien plus sournoise et invisible, celle qui concerne les amis, la famille, le couple, la manipulation affective.
Manipulateur dès l'enfance
J'ai constaté que les manipulateurs le sont depuis l'enfance. Les enfants en règle général manipulent, ils testent les limites de leur entourage et tentent de voir jusqu'où ils peuvent aller. Mais les manipulateurs commencent à manipuler très tôt, on peut presque dire que chez eux c'est inné. On observe un environnement propice à cela : souvent, ils ont quelque chose de plus. Ils peuvent être plus grand, plus beau, plus bavard, précoces au niveau du langage. Cela crée une fascination de la part de l'entourage et l'enfant va alors réaliser qu'il a un pouvoir sur les adultes et il va s'en servir en essayant de les manipuler.

Le manipulateur est un malade qui le cache bien.
Il a souvent un métier tout ce qu'il y a de plus classique, un niveau d'études et intellectuel assez élevé, bref il n'apparaît absolument pas comme un malade. Mais il est difficile de déceler un manipulateur parce qu'il se cache souvent derrière un masque. Ce sont des personnes qui ont un grand gouffre en eux, ils ont un trouble de l'égo énorme. Le manipulateur manque d'assurance en lui et donc son seul moyen d'exister est d'écraser les autres pour se sentir supérieur. Très souvent, il a lui-même eu un parent manipulateur, donc pour lui la manipulation est le seul moyen de communication qu'il connaisse, et la contre manipulation est le seul moyen de s'en sortir. Certains manipulateurs peuvent être pervers dans la mesure où la manipulation va jusqu'à la destruction de l'autre.

Comment déceler un manipulateur ?
Grâce à mes recherches et à mes entretiens avec des manipulateurs, j'ai réussi à établir une grille de 30 critères qui permet de définir le manipulateur (voir en annexe). Si une personne répond à 10 de ces critères, il est manipulateur. Voici quelques unes des principales caractéristiques : il culpabilise les autres au nom d'un lien affectif ; il met en doute les qualités des autres ; il sème la zizanie et la suspicion ; il sait se placer en victime pour qu'on le plaigne ; il est égocentrique... Bien sûr il ne faut pas faire de la parano et penser que si votre conjoint vous fait parfois culpabiliser, il est pour autant un manipulateur. Il faut qu'il cumule 10 de ces caractéristiques. Le manipulateur utilise le principe de réciprocité : va vous mettre en valeur, vous offrir beaucoup de lui, pour créer un lien très fort qui va vous rendre redevable.

Victime et "culpabilisateur"
Dès que quelque chose lui échappe ou ne fonctionne pas comme il le souhaite, le manipulateur se place en position de victime. Il prétend que c'est à cause de vous, que c'est vous qui êtes agressif, il va faire une crise, vous menacer, parfois même aller jusqu'à la tentative de suicide pour qu'on le plaigne, pour que vous culpabilisiez. Tout ceci pour parvenir à ses fins. Très souvent, le manipulateur utilise la stratégie de la double contrainte c'est à dire qu'il envoie 2 messages qui sont complètement contradictoires pour vous faire tourner en bourrique, en quelque sorte pour vous déstabiliser. Par exemple : une mère reproche à sa fille d'être encore dépendante, de ne pas savoir se débrouiller toute seule, mais derrière cela, elle lui fait des réflexions quand elle rentre tard, du genre : "C'est pas un hôtel ici !". Tout le monde utilise ce genre de stratagème, mais les manipulateurs l'utilisent consciemment, à des fins précises.

Manipulation et amour
Le schéma est le même que les autres formes de manipulation avec la phase de séduction au début. Mais contrairement à ce que l'on pourrait penser, j'ai remarqué que la manipulation ne commençait pas dans les premiers mois de la relation. En fait, elle intervient au moment de l'engagement. Au départ, le manipulateur a l'apparence de la personne idéale, c'est celui ou celle que l'on attendait depuis si longtemps... Systématiquement, les manipulés me disent : "Il était parfait, mais je sentais quelque chose qui n'allait pas au fond de moi, je ne voulais pas m'engager mais il m'a convaincue". Finalement, je dirais qu'il faut suivre ses instincts et le petit doute que l'on a avant de s'engager, sinon on risque effectivement de s'embarquer dans une histoire de manipulation. La manipulation en amour se manifeste souvent ainsi : on a envie de s'éclipser de la relation, de tout arrêter, mais on ne peut pas, on n'y parvient pas. Non pas parce qu'on est maso, mais parce que l'on a des illusions et parce que l'autre nous retient justement en cultivant ces illusions. Sur le plan sexuel, le manipulateur est souvent un très mauvais amant, parce que égoïste, ne se préoccupant que des ses propres plaisirs.

Le manipulé
Le manipulé est une personne qui est particulièrement sensible aux autres. C'est souvent quelqu'un qui ne sait pas ce qu'il veut et qui a peur de mal penser, de mal faire. Le manipulé se focalise sur l'image qu'il donne à autrui et est très sensible à ce que l'on pense de lui. Plus on est sensible à l'opinion que les autres ont de soi, plus on est manipulable. Les conséquences d'une manipulation peuvent être très graves et toucher la santé physique comme psychique du manipulé. Après une telle histoire, on perd des morceaux de soi, on peut perdre son identité, s'isoler totalement des autres, de son entourage, mais aussi développer des maladies psychosomatiques graves (insomnie, maux de dos très paralysants, asthme...).

 

Les 30 critères du manipulateur, extraits du livre " Les manipulateurs sont parmi nous".

Il culpabilise les autres au nom du lien familial, de l'amitié, de l'amour, de la conscience professionnelle.
Il reporte sa responsabilité sur les autres, ou se démet des siennes.
Il ne communique pas clairement ses demandes, ses besoins, ses sentiments et opinions.
Il répond très souvent de façon floue.
Il change ses opinions, ses comportements, ses sentiments selon les personnes ou les situations
Il invoque des raisons logiques pour déguiser ses demandes.
Il fait croire aux autres qu'ils doivent être parfaits, qu'ils ne doivent jamais changer d'avis, qu'ils doivent tout savoir et répondre immédiatement aux demandes et questions.
Il met en doute les qualités, la compétence, la personnalité des autres : il critique sans en avoir l'air, dévalorise et juge.
Il fait faire ses messages par autrui.
Il sème la zizanie et crée la suspicion, divise pour mieux régner.
Il sait se placer en victime pour qu'on le plaigne.
Il ignore les demandes même s'il dit s'en occuper.
Il utilise les principes moraux des autres pour assouvir ses besoins.
Il menace de façon déguisée, ou pratique un chantage ouvert.
Il change carrément de sujet au cours d'une conversation.
Il évite ou s'échappe de l'entretien, de la réunion.
Il mise sur l'ignorance des autres et fait croire en sa supériorité.
Il ment.

Il prêche le faux pour savoir le vrai.

Il est égocentrique.

Il peut être jaloux.
Il ne supporte pas la critique et nie les évidences.
Il ne tient pas compte des droits, des besoins et des désirs des autres.
Il utilise souvent le dernier moment pour ordonner ou faire agir autrui.
Son discours paraît logique ou cohérent alors que ses attitudes répondent au schéma opposé.
Il flatte pour vous plaire, fait des cadeaux, se met soudain aux petits soins pour vous.
Il produit un sentiment de malaise ou de non-liberté.
Il est parfaitement efficace pour atteindre ses propres buts mais aux dépens d'autrui.
Il nous fait faire des choses que nous n'aurions probablement pas fait de notre propre gré.
Il fait constamment l'objet des conversations, même lorsqu'il n'est pas là

 Isabelle Nazare-Aga

 

 

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Politique Française

Commenter cet article