Les massacres de l'aïd cette fête sanguinaire et barbare.

Publié le 18 Novembre 2010

De Kabyle.net

En direct d'Algérie.

 

 

Ils sont des dizaines, des centaines, et même des milliers de malheureux moutons qui périssent sous les lames assoiffées des égorgeurs de la "fête" de l’Aïd el Adha — fête du sacrifice — Malheureusement, la Kabylie ne déroge pas à la sinistre règle.

             Après nous être écorchés à vif pour l’achat du mouton ; avec fébrilité et enthousiasme, ils s’activent à préparer haches, couteaux, coutelas, cordages et ustensiles de toutes sortes pour l’achèvement de suppliciés muets. Un vrai massacre écologique, se perpètre et se perpétue chaque année. Une catastrophe écologique qui menace de décimer notre cheptel dans sa totalité, car selon les spécialistes, il nous faudrait une trêve d’au moins dix années afin de reconstituer notre cheptel qui de plus, subit les affres de la contrebande à l’Est comme à l’Ouest.

             Le plus dramatique est non seulement le sacrifice d’un animal qui n’a que la douceur de son regard pour implorer la pitié de son terrible égorgeur, mais aussi, le danger de la banalisation de l’acte barbare et ses conséquences que nous avons si durement endurées. Ainsi, les enfants ne sont nullement soustraits à un spectacle sauvage et insoutenable, qui dans l’immédiat peut les traumatiser, mais qui au fil des ans finit par leur procurer un réel plaisir ce qui est une dangereuse perversion. Autre conséquence néfaste sur l’environnement est l’état de pourrissement de nos rues, quartiers et cités : en ces temps de "fête", l’insalubrité et la saleté atteignent un seuil inimaginable. Le manque d’approvisionnement en eau, l’absence d’hygiène habituelle aidant, transforment la cité en champ de bataille entre microbes et bactéries faisant penser à juste titre au célèbre film d’horreur « Massacre à la tronçonneuse » et tout cela dans une ambiance de satisfaction et de puanteur générales !

Après la fête dit-on, on se gratte la tête, personnellement, je dirais dans ce cas, on doit bien se la creuser, car le tout bien considéré, doit-on toujours faire partie du troupeau ? ou mieux encore, la tradition a-t-elle le droit de nous mettre le couteau sur la gorge ? N’a-t-on pas fini de sceller des "fêtes" venues d’ailleurs sous le sceau du sang ?!


Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Point de vue

Commenter cet article

crystal78 18/11/2010 20:43



A Elancourt il y a, depuis plusieurs années un immense abattoir mobile sur le parking de France miniature " avec écran géant pour assister au massacre.... "70 têtes à l'heure, comme ils disent"
quelle performance !!! en tout 1300 pauvres bêtes à égorger... et grâce à qui? à l'UMP



Gérard Brazon 19/11/2010 12:27



Ecoeurant!



Chantal MACAIRE 18/11/2010 19:21



Vous pourriez égorger un mouton, vous ? Non ! Comme moi et des millions d'autres "faces-de-craie"...


Rien que cela montre le fossé infranchissable qui sépare musulmans et non musulmans !  Une cruauté assumée sans états d'âme d'un côté et, de l'autre, une répulsion pour la cruauté envers les
animaux et une incapacité à trancher une gorge, fut-elle celle d'un mouton et non d'un homme (à moins d'être un dangereux psychopathe) !


La fête sanglante de l'Aïd est pourtant autorisée en France, quand elle devrait y être proscrite depuis longtemps... La législation est bafouée avec la bénédiction de l'Etat et des élus, qui vont
jusqu'à fournir, dans certaines villes, un terrain pour ce rite sanguinaire...


Quand la France sera musulmane (elle le sera, si on continue dans cette voie), qu'en sera-t-il de nos animaux de compagnie ? Pourra-t-on promener son chien dans les rues, l'emmener dans le train
ou le métro ? N'oublions pas que Mahomet a fait tuer tous les chiens à Médine ou à La Mecque, et que le chien est impur pour les musulmans (au point qu'il faut laver 7 fois le plat qui aurait été
léché par lui !)


 


 


 


 



henri 18/11/2010 17:26


Hélas les amis : Il est impossible de changer ce qui se passe dans la tête d'un "bon" musulman: L'islam y est tellement incrusté que ce sont devenus,semble t-il des bêtes...


rosalie 18/11/2010 17:16



Entièrement d'acoord avec Francis Claude si nous pouvions déjà empêcher qu'en France ils perpétuent ces coutumes venues d'un autre âge sans que personne ne s'en inquiète.



Francis CLAUDE 18/11/2010 17:03



moi j'ai une autre vue de ce triste événement pour les moutons je connait la Kabylie et depuis avant l'indépendance . cette fete a toujours existée ainsi que toutes les fétes musulmanes et ceci
avec a l'epoque l'aide souvent financier des colons!respect du pays et des coutumes ou ils vivaient . aussi de ces ours ne vous appitiyez pas sur les Kabyles ce sont des Algériens avant tout et
qu'ils reglent entre eux leurs probléme nous nous ne pouvons méme pas regler en France les problémes qu'ils nous causent en voulant nous imposer leurs us et coutumes car soyez bien sur que les
Algériens Kabyles en France sont aussi la pour nous enmerder sur la viande hallal et autres cimagrées de leur religion datant de fin fond des temps!!!


et c'est la méme chose dans tous les pays ou il y a des musulmans dans le monde entier.