Les médias français aiment-ils vraiment les musulmans?

Publié le 27 Août 2012

-

-

Michel Garroté –

Informations et reportages ont été diffusés dans les médias français lors du Ramadan ; informations et reportages visant à donner des musulmans une image positive. Mais, pour le quotidien panarabe Al-Hayat, cette façon de faire est à côté de la plaque (voir en bas de page le lien vers la source en français).

Al-Hayat : « Les musulmans de France n’ont plus besoin de se tourner vers des médias arabes pour connaître les dates du mois de ramadan ou de la fête du sacrifice [Aïd-el-Kébir ou Aïd-el-Adha]. Les médias français remplissent désormais largement cette mission. Depuis quelques années, en effet, radios et télévisions se mobilisent à chaque début du mois de jeûne, précisant qu’il dure du lever au coucher du soleil, qu’il est le mois des visites en famille, du pardon et bien sûr aussi des tables croulant sous les victuailles. Ils n’oublient pas non plus d’agrémenter leurs journaux d’une minute et demie de reportage dans une famille de Français musulmans, présentant sa culture et ses valeurs, insistant sur la notion de « solidarité » entre les individus au cours de ce mois. Puis, à la fin du ramadan, c’est la fête de la rupture du jeûne, « la fête la plus importante de l’islam ». On montre alors comment cela se passe, de Marseille à la banlieue parisienne. Certains médias agrémentent ces exposés d’une enquête dans un pays musulman ».

Al-Hayat : « A l’instar du discours officiel qui a cours à Paris, les médias font ainsi preuve d’une volonté de plus en plus évidente de donner une image respectable des musulmans. Cela obéit au désir de rapprocher les cultures qui cohabitent en France et de faire connaître « l’autre », quitte à verser dans les simplifications, à rester à la surface des choses et à laisser de côté les questions essentielles. Mais cette vision ne correspond pas à celle qui est le plus largement partagée, et qui voit les musulmans avec un mélange d’indifférence, de méfiance et d’hostilité ».

Al-Hayat : « Afin de rendre l’islam acceptable aux yeux de l’opinion française, les médias posent une flopée de questions. Pourquoi les Français [non musulmans] et plus généralement les Occidentaux sont-ils de plus en plus hostiles aux musulmans ? Pourquoi certains Français en ont-ils assez de cette focalisation sur des fêtes qu’ils considèrent comme une manifestation religieuse [dans un pays laïc] ? Suffit-il vraiment de montrer l’aspect folklorique des choses, avec thé à la menthe, gâteaux au miel faits maison et plats caloriques pour améliorer l’image sérieusement écornée de l’islam ? ».

Al-Hayat : « Les médias sont souvent accusés de refléter le point de vue de certaines catégories de la population vivant dans les grandes villes et de ne pas exprimer l’inquiétude qui taraude les habitants des banlieues et de la province. Le fait de taire ce que beaucoup de gens pensent tout bas obéit peut-être au souci de préserver la paix civile, mais, en réalité, cela ne fait qu’alimenter l’idée qu’il y aurait des choses qu’on n’a pas le droit de dire. Or le rôle des médias est de refléter le réel, surtout quand cela concerne un point sensible. Il y a manifestement contradiction entre la réalité et le désir des médias de donner une image positive des musulmans », conclut le quotidien panarabe Al-Hayat.

Les médias français aiment les musulmans. Qui eux n’y croient pas…

Michel Garroté

Reproduction avec mention www.dreuz.info

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Islamisation française

Commenter cet article

yves iMBERT 27/08/2012 12:39


l'état d'esprit maxiste  des institutions est un fait,  on peut supposer que son origine  remonte à 1945 et complicité de degaulle avec les communistes dont nombre auraient du être
fusillés pour traitrise,  avec une évolution vers l'islamo-marxisme depuis que les syndicats recrutent leurs adhérents chez les arabo-musulmans.

jp 27/08/2012 12:38


on ne peut pas accoupler un corbeau avec une pie,l'islam,musulmans on ne veut pas de cette invasion anticulture.