Les "mères veilleuses" de Rodez face aux "forces de l'ordre". Par Caroline Artus

Publié le 13 Décembre 2013

Le 20 septembre dernier, à Rodez, un groupe de « mères veilleuses », après autorisation de la préfecture, s’est vu sommer par le commissaire de police de se dissoudre, l’attroupement menaçant faisant tache sur la très symbolique place Charles-de-Gaulle, et ce, quelques heures avant l’arrivée prévue de Manuel Valls.

Par Caroline Artus pour Bd Voltaire

Mais qui sont, et combien étaient-elles, ces mères veilleuses pour qu’un déploiement d’une quinzaine de robocops musclés et, selon toute apparence, surentraînés, leur intime l’ordre de dégager ?

Une douzaine de femmes, des mamans et très certainement des grands-mamans, toutes calmes et bien polies que les forces de l’ordre ont considéré comme de potentielles hystériques, des Femen folles furieuses qui allaient sans doute uriner sur des portraits absents de Christiane Taubira, des enragées ménauposées insortables, des hétéros sur le retour qui défendent l’indéfendable : papa, maman et les enfants. Odieux ! Et qui ont l’outrecuidance de ne pas être du même avis qu’une Caroline Fourest qui affirmait, il n’y a pas si longtemps et avec force, « qu’il faut dépasser la vision biologique de la famille ». Parce que, on ne s’en est pas encore aperçu, la famille, c’est ringard, et tout ce qui est ringard — comme le dessin papa, maman et les enfants au meeting du Rond-Point l’affichait avec aplomb —, c’est « facho ».

Forts de ces avancées sociétales, nous ne sommes donc pas étonnés qu’un très respectable commissaire de police n’y aille pas par quatre chemins pour protéger notre pays de ces veilleuses haineuses, reniant sans autre forme de procès la déclaration faite en bonne et due forme à la préfecture. Laquelle, n’ayant pas opposé de refus, a implicitement donné son accord sous couvert de respect des limites et du temps proposé, comme nous l’explique posément Catherine Achet, la responsable Aveyron du mouvement.

« Tout ça, c’était bon jusqu’à maintenant ; maintenant, ce n’est plus possible », s’énerve le commissaire. On admirera au passage la précision de la prose de ce serviteur de la République : il n’allait tout de même pas prendre des gants pour s’adresser à des terroristes du troisième âge…

Ainsi, face à une douzaine de veilleuses qui n’ont pas osé exhiber des « fuck church » sur leur torse, ni des « occupe-toi de ton cul », ni même des « fuck euro » et pas la moindre banderole « la France me baise », il fallait bien montrer que la République en a. À femmes ordinaires, mesures extraordinaires.

« Obéissance à la loi, dispersez-vous ! »« On va faire usage de la force » : y a pas à dire, elle est exemplaire, la République de Moi plus que 15 %. À entendre la voix de stentor du très sérieux commissaire de police et à regarder les malabars bodybuildés qui le couvraient (on ne sait jamais ce qu’il peut arriver avec des veilleuses aux cheveux gris…), on se dit que le changement, c’est bien maintenant. Mais nous, on préférait avant.

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Du côté des médias

Repost 0
Commenter cet article

Marie-claire Muller 13/12/2013 18:09


RESISTANCE 2017


 



LE BIDE


le 28 octobre 2013




 


TRAGEDIE TOTALE


 


Hollande, Ô désespoir, Ô stupide énarchie,


N’avons-nous tant voté que pour cette infamie ?


Et ne sommes-nous blanchis à tant et tant œuvrer


Que pour voir en dix mois fleurir tant d’insuccès ?


Nos cœurs qu’avec ardeur faisons battre « français »


Nos cœurs sont las de vous et de tous vos compères.


Blessés, trahis, usés, l’ambiance est délétère ;


Une affaire survient et fait tout exploser.


Ô cruel souvenir d’une gloire passée


Œuvre de tant d’histoire décimée le 6 mai


Nouvelle hiérarchie fatale à nos espoirs,


Précipice abyssal où nous allons tous choir.


Faut-il, par votre faute, voir ce pays crever


Et souffrir sans un mot ou souffrir de dégoût ?


Hollande ! Il est grand temps de redonner à tout,


Une plus grande exigence et un plus grand projet.


Président, la fonction n’admet point d’à peu près.


Et les faux pas nombreux que vous accumulez


Les erreurs, les mensonges et cette suffisance


Font déborder la coupe de notre tolérance.


Le moment est venu où tout peut basculer


Évite la débâcle, sauvegarde la paix.


Va, quitte donc l’Elysée, en voiture ou en train


Et laisse le pouvoir en de meilleures mains.

Marie-claire Muller 13/12/2013 17:00


Valls le chimiste devait arriver c pour ça que l'autre a fait  le "kéké"!!!il veut de l'avancement et surtout ne pas perdre sa place si le chef de la gestapo est contrarié de voir que les
citoyennes ne s'applatissent pas devant la dictature Vallstaubira!!


C déplorable de voir où on en est en France avec ces piéds nickelés surtout que la presse des autres Pays suivent ces conneries!!J'ai honte pour eux!!


 

Pivoine 13/12/2013 13:04


Ce nouveau Papon aurait-il manifesté autant de courage face à des islamo-racailles ?

Epicure 13/12/2013 10:08


Ce commissaire de mes deux on va en faire quoi aux prochaines législatives changeant le Programme?


Le "MUTER" ou l'oublier comme Papon? Le sanctionner sévèrement pour sa sottise insondable et sa veulerie générale resterait hors de propos afin de "pacifier" le pays???? comme après aout 1944?!