Les minarets sont-ils compatibles avec l'identité nationale issue des révolutions françaises?

Publié le 7 Décembre 2009

Suite à la votation contre les minarets : les Suisses sont-ils les crétins des Alpes comme le font savoir les bons connaisseurs du pays de Guillaume Tell comme le rapporte l'édito de Paul-Henri du Limbert du Figaro?
Les mêmes qui considèrent qu’il ne faut pas donner la parole au peuple sous peine qu’il s’en serve !
Les mêmes qui donnent comme explications que c’est dû au pays de montagnes qui ne favorisent pas la vue loin et large.

Les Suisses n’ont pas eu peur comme le font accroire les bien-pensants de l’intelligentsia de gauche et de droite. Ils sont des citoyens qui réfléchissent, écoutent et constatent que le message de l’islam est, à bien des égards, ambigus, inquiétant quand ce n’est pas guerrier et vengeur !

Ils sont les citoyens d’un pays qui peut encore s’exprimer sans demander la permission. Combien de temps encore, avant que les bonnes âmes d’un tribunal européen des droits de l’homme décident la fin de la récréation comme elle a décidé l’interdiction des croix dans les écoles italiennes à la grande colère des citoyens italiens ?

Inquiétant et vengeur ? Il suffit d’écouter les réflexions apeurées par rapport à la réaction musulmane dans le monde. Réflexion de ceux qui ont déjà abdiqué toutes fiertés culturelles et nationales.  Il suffit d’écouter les réactions de la rue musulmane du Pakistan, d’Arabie saoudite, d’Egypte, de Somalie et d’ailleurs. Ceux-ci sont aux mieux attristés au pire vengeurs.

Pourtant, il y a des réponses faciles ! Il ne se passe pas une journée sans que, dans ces pays un Imam-prédicateur aux regards fou et à la barbe agressive voue aux gémonies le monde occidental et ses turpitudes, pas un jour sans qu’un autre insulte des chrétiens, des juifs ou toutes religions qui n’est pas l’islam! Pas une journée sans que des religions minoritaires en terre d’islam ne soient pas persécutées y compris en Turquie et tout cela avec la complicité des programme télé d’Aljazeera diffusés sur toutes les antennes paraboliques de France !

Nos dirigeants le savent bien ! Ils en sont informés. Mais ils sont prisonniers d’un discours qui veut que l’Europe soit une terre d’ouverture et refusent de considérer cette réalité (Merci Chirac) que la France, mais au-delà, l’Europe, est une terre de culture Judéo-chrétienne comme l’affirmait déjà le Général Charles de Gaulle.

Ils sont prisonniers, ces dirigeants politiques et d’entreprises de leurs engagements commerciaux et de juteux contrats mais aussi, de leur vision de la World Company d’un monde globalisé qui laisse la porte ouverte à toutes les aventures extrémistes, toutes les réactions et aussi, contre réactions de facto.

Car enfin, pourquoi ne réagissent-ils pas envers ceux qui prêchent la mort de l’Europe et du monde occidental ? Certes c’est encore qu’une minorité mais pour combien de temps avant qu’elle ne prenne suffisamment de force pour contraindre sa majorité moins combattante ou militante à la soutenir ? A la manière de ce qu’à fait le parti communiste autrefois, cette pseudo avant-garde du peuple ? Délire de blogueur attardé ou de vieux con franchouillard ?

Faut-il rappeler l’arrestation et la condamnation de salafistes en Espagne pour avoir organisé le  procès d’une femme adultère devant un tribunal islamique improvisé.  Celle-ci fût condamnée à mort et ne due son salut qu’en prenant la fuite de l’appartement ou elle était retenue pour rejoindre le commissariat espagnol le plus proche !

Alors quoi, messieurs de la bien pensance, un peuple d’Europe ne peut donc plus décider lui-même, sans être raillé par vous quand le résultat est contraire à vos espérances ? Ne peut-il plus décider ce qui est bon pour lui ou non ou sans s’occuper de la rue musulmane qui n’a vraiment aucune leçon de démocratie et de tolérance à nous donner et encore moins à donner à la Suisse !

 

Chaque jour, nous voyons bien, du moins pour les plus clairvoyants et les mieux informés que l’intolérance n’est pas du côté des Européens ou des Français le plus souvent. Nous constatons chaque jour, les exigences, de plus en plus nombreuses qui se font jour et amènent un flux d’insultes divers à commencer par celui d’islamophobe si vous répondez par la négative. Un peuple ne peut-il plus dire, sans qu’on le traite d’attardé qui n’aurait rien compris au grand plan sur la comète de l’ensemble ?

Les Suisses ont la chance de posséder un système qui leur permet de s’exprimer sur les grands sujets de société ! Il est étonnant que ce soit la gauche qui monte au créneau de l’interdiction de référendum elle, qui propose des référendums populaires pour tout et pour rien comme celui de l’avenir de la Poste! Cela ne mange pas de pain ce type de référendums ! Cela ne remet pas en cause les pouvoirs des dirigeants !

Rappelons qu’en France, le référendum d’origine populaire existe et qu’il est dans la constitution. Surtout comme une friandise dont les français n’auront jamais accès tant il est impossible à mettre en place du fait qu’il dépend, in fine, des Parlements.

Nos politiques l’annonceront de temps en temps dans les campagnes électorales pour faire démocrate, pour faire joli mais il n’y en aura jamais ! Ce qui permettra de dire, dans quelques années, que la représentation est tellement bien faîte, en France, qu’elle n’a jamais eu besoin d’un référendum pour s’exprimer ! Le tour sera joué la comédie faîte, l’affaire pliée !

Mais la Suisse, cette merveille démocratique, a réveillé notre endormissement ! 35 ans de morphine politiquement correcte n’ont pas réussi à endormir le malade !

A la question d’IFOP pour le Figaro : En France, êtes-vous favorable à l’interdiction de la construction de minarets ?

46% des français sont contre

40% pour

et 14% sans opinion !  (Figaro du Jeudi 03 Nov)

55% des électeurs de Nicolas Sarkozy sont contre– 9% ne sait pas.

34% de Ségolène Royal – 16% de sait pas.

33% de François Bayrou – 15% ne sait pas.

 

Etes-vous contre l’édification des mosquées en France ?

41% sont contre

19% sot pour

36% ne se prononce pas

4% indifférent

 

L’islam inquiète, cette religion est perçue de plus en plus comme une religion de conquête révèle l’IFOP ! Il est vrai que ses exigences d’un particularisme alimentaire dans les écoles, les piscines, le vestimentaire sans compter les rue bloquées le Vendredi pour la prière font que l’inquiétude existe bel et bien.  De même, les attitudes provocantes et les dires d’imams donnent souvent l’impression que l’islam est en terrain conquis face à un pouvoir politique tétanisé par la peur d’être traité d’islamophobie !  

 

Ce sont les plus jeunes et les plus âgés qui se montrent les plus réticents à la construction de mosquées et de minarets ! Les ouvriers se montrent les plus nombreux 65% ! Suivi par les professions libérales et les commerçants ! Qu’ils vivent à la campagne ou en ville !

Belle leçon pour nos biens pensants qui s’imaginent être l’avant-garde de la pensée du peuple! Il est vrai que ce peuple là, est le peuple des travailleurs, il est probablement aussi négligeable que les Suisses avec leurs montagnes!

 

40 000 lecteurs du site Figaro.fr ont répondu massivement à la question : êtes-vous favorable à la construction de nouveaux minarets en France ?

73% ont dit NON à ces minarets ! Y aurait-il donc 29 200 abrutis parmi ces lecteurs à remettre à la Suisse en urgence et 10 800 bien formatés à garder dans nos contrées à l’échine souple ?

Si les pouvoirs publics organisaient un référendum sur ces sujets, c’est un immense NON qui éclaterait à la face du monde ! Le même NON qui éclaterait en Allemagne et probablement dans toute l’Europe !

Les français commencent à comprendre dans quel piège on les a mis ! Ce pour ou contre est révélateur de l’abîme qui sépare les élites de la population. Ces élites qui décident de tout alors qu’ils sont coupés du monde réel !  La démocratie Suisse a été salutaire, bien au-delà de ses frontières !

Voici la conclusion de l’enquête IFOP pour le Figaro :

Le minaret même sans muezzin, apparaît comme le symbole trop voyant de la présence musulmane en France.

Il fallait que ce soit dit.
Malheur à ceux qui remuent le fond d’une Nation disait le Marquis de Rivarol


Gérard Brazon

 

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Politique Française

Commenter cet article

sacco 09/12/2009 14:23



et çan'est ce pas percutant ?


Effacer l'idée de Dieu par la sécularisation et l'oecuménisme, casser les identités culturelles par la mondialisation, procéder au métissage généralisé par l'ouverture complète des frontières ou
encore inciter à la guerre des sexes par le féminisme et le militantisme gay, telle est la stratégie de domination de l'Unimonde. Car un être humain sans Dieu, sans famille, sans patrie, sans
identité sexuelle et sociale devient aisément un esclave.



bruno sacco 09/12/2009 13:17



j'ai trouvé ce texte...Je trouve qu'il est très bon, qu'en pensez vous (vous qui avez plus d'instruction que moi)


"Les derniers hommes libres

Les États-Unis d’Europe comptent 26 Cantons

Il y a deux jours, un petit pays isolé au centre de l’Europe occidentale, connu et moqué pour être un vulgaire « coffre-fort », a démontré qu’il était une forteresse du monde libre, une citadelle
de la civilisation chrétienne et européenne, un sanctuaire de nos souverainetés historiques menacées par les agences humanitaires/néocommunistes de la Gouvernance Globale, bref, tout ce que
haïssent ou méprisent les valets de la social-démocratie bruxelloise, comme tous les pitres qui s’agitent avec leurs « alternatives néo-nationalistes ».

Pour le Jamaat-ud-Dawa, aile publique présumée du groupe armé islamiste pakistanais interdit Lashkar-e-Taïba (accusé par l’Inde d’avoir perpétré les attentats de Bombay), “cette nouvelle décision
viole les principes de compréhension mutuelle et de tolérance religieuse”.

On ne vantera jamais assez les talents comiques, souvent mal reconnus, des abrutis islamistes. Mais rien n’égale ceux de leurs esclaves nihilistes, égarés par troupeaux entiers au sein de nos «
démocraties ».
Car pour Alain Bonnet de Soral et son comité « Égalisation-et-Réconcialité », le diagnostic est très exactement le même. Ainsi que pour les Indigènes de la République, les «
nationaux-révolutionnaires » dhimmisés, Daniel Cohn-Bendit, Caroline Fourest, Ségolène Royal, Jean-Luc Mélanchon, le Parti Communiste, la droite carlabruniste, François Bayrou, Edgar Morin,
Bernard Kouchner, les Verts (dans tous les sens du terme), les altermondialistes, les Francs-Maçons trotskistes, le « Nouveau Centre », la « Nouvelle Droite » – autant dire la Très-Vieille-Gauche
–, bref pour l’ensemble du champ politique français, à jamais circonscrit dans la mélasse laxative du jacobinisme.
Pourtant, c’est désormais toute l’Europe, la vraie, la seule, la nôtre, qui montre lumineusement la direction. De la Hollande au Royaume-Uni, de l’Allemagne et de l’Autriche aux pays slaves, du
Danemark à l’Italie, et désormais à la Suisse, la révolte des nations européennes prend l’allure d’une authentique guerre ouverte contre les institutions mortifères et liberticides du
néo-communisme mondial et ses diverses succursales régionales.
Mais la France fait-elle partie de cette Europe ? En a-t-elle jamais fait partie ? Est-elle même prête à songer la rejoindre dans sa lutte pour sa survie civilisationnelle ?
Comme d’habitude, la République des Droits de l’Homme saura fort bien se dresser contre le Devoir d’être Libre, elle tentera d’abattre tous les autres peuples européens s’il le faut, afin de
préserver ses intérêts financiers pétro-militaires arabiques, ses flux migratoires islamisés, et son asservissement à l’UE et à l’ONU.
La Suisse est donc le pays des derniers hommes libres. À tous égards, leur conception de la démocratie est bien plus proche de la notion d’un Nord-américain (d’origine européenne, faut-il le
rappeler ?) que de celle d’un descendant des guillotineurs et des génocidaires de la République franc-maçonne. Authentique fédération « trinationale », la souveraineté populaire n’y est pas un
vain mot, les entités territoriales y jouent un rôle décisif, analogue au Collège Électoral américain, et tout citoyen y est un soldat. Sans parler de sa liberté fiscale et de l’équivalent
helvétique du second amendement qui singularise à jamais cette nation de toutes celles qui vivent sous la tutelle des agences de contrôle humanitaire de l’Union Européenne.
Elle est le pays des derniers hommes libres, on comprend mieux dès lors pourquoi cette nation d’esclaves qu’est la République Française a réagi avec un tel consensus à son initiative.

L’Hyperium des Nations Libres contre la GoGlob

Pendant que tous les tenanciers des bordels idéologiques de la République braillent à qui mieux mieux contre l’axe américano-sioniste, l’Histoire se fait, sous leurs yeux de larves myopes, sous
leurs nez accommodés à leur propre pestilence, mais bien au-dessus de leurs anus féconds en théories politiques pour vers solitaires. Aux États-Unis et à Israël, il faut en effet ajouter les
Cantons suisses qui ont voté contre l’invasion, une demi-douzaine de pays européens où la tension anti-islamique ne fait que s’intensifier chaque jour que Dieu fait, l’Inde, berceau de notre
civilisation, la nation australienne, qui a déjà pris ses dispositions contre les adeptes de la sharia, tout comme le Canada, sans parler du peuple russe, qui ne s’en laisse pas conter et subit
déjà les rétorsions des hérétiques de la Mecque, ou des « hérétiques » de ces derniers, en provenance de Téhéran.

La « France » de Dieudonné montre ainsi son véritable visage : une unanimité de fond, ontologique, définitive, et mortelle.
Cette nation de lopettes finira où elle se doit, là où les vrais Européens l’enterreront, sans fleurs ni couronnes, recouverte de ses propres cendres.
Cette Europe-Monde surgira de la destruction de ce qui se fait passer pour elle, ce simulacre onuzi dénommé Commission de Bruxelles et dont Paris est le principal bras séculier.
Elle recentrera le projet hégémonique et civilisateur que nous avons propagé depuis trois millénaires sans la moindre interruption, sinon celle des cinquante ou cent dernières années, converties
à la panoplie intégrale des nihilismes, que la GoGlob se charge maintenant d’unifier à l’usage de toute l’humanité.

Zentropa : l’Europe historique enfin unie dans le respect de ses singularités et de sa différence.
Westropa : l’axe trans-hémisphérique Amérique du Nord/Extrême-Occident austral.
Ostropa : la Grande Russie orthodoxe, aux avant-postes depuis 10 siècles.

Cette Tri-Unité de la civilisation pan-européenne n’est rendue possible que par la guerre de cent ans qui vient de commencer. Elle n’est rendue possible que par la disjonction des civilisations
(et non leur « choc », avis aux bouffons qui me prennent pour un thuriféraire de Huntington), j’oserais même dire qu’elle ne peut s’actualiser que parce que cette guerre apporte la démonstration
qu’il n’y a qu’une seule civilisation à l’œuvre aujourd’hui, contre les pathologies mentales devenues « sociétés » ou « religions » et qui forment désormais la majorité démocratique de
l’Assemblée Générale de la Gouvernance Globale.
Cette civilisation est née de la rencontre entre trois entités fondatrices : les nations celtes, la culture gréco-romaine, les confédérations germaniques.
Elle s’est ensuite divisée en trois branches distinctes du Christianisme, ce qui n’est un « hasard » que pour un républicain portant un nom à particule, mais c’est précisément de cette
disjonction trinitaire que le projet de synthèse réunificatrice prend tout son sens. Cette guerre que les pousseurs de désert croient nous imposer est inscrite depuis longtemps dans le calendrier
de l’Histoire.
Il faut prier, vraiment, pour que les Iraniens se dotent de leur bombinette atomique. Dès qu’ils la posséderont, ils comprendront ce que signifie faire partie du « club nucléaire » lorsque l’on
dépend quasi-intégralement de ressources extérieures pour y parvenir.
Du jour au lendemain, des milliers d’ogives bien plus perfectionnées que les vôtres sont pointées sur votre pays, chacune de ses cités, la moindre de ses villes.
Et le temps que vous ayez à peu près atteint le niveau requis, la civilisation que vous vouliez menacer a déjà inventé l’arme d’après, celle qui renvoie tout votre uranium enrichi au niveau de la
poudre noire.

Delenda Est U.N.O.

Nul besoin d’un « burst » solaire en 2012 pour venir détruire the world as we know it.
Nous allons fort bien nous en occuper nous-mêmes. Il est temps.
Il est temps, en effet, de refonder le projet civilisateur qui a guidé l’humanité pendant 3



Philippe 07/12/2009 20:36


N'oublions pas non plus les déclarations d'Eric Raoult (UMP): il ne s'opposerait pas à la construction de minarets dans sa commune.
Nos hommes politiques sont tellement pétés de trouille (comme dirait ma fille de 16 ans) qu'ils seraient capables de se convertir à l'Islam.


Philippe 07/12/2009 20:30


Au sujet du sondage du Figaro, Dany le rouge devenu Dany le vert a déclaré à la Télévision Suisse Romande, lors d'un débat avec l'UDC, que les lecteurs du Figaro  étaient des membres du Front
National.
Il ne s'arrange pas l'ami des d'enfants !


zebuloneuf 07/12/2009 19:52



IFOP: IFOPas nous prendre que pour des imbéciles!


 


Français contre les mosquées: 41%? NON c’est 68%


 


Source du sondage:


 


 


Voilà ce qu’un institut de sondages rigoureux et qui ne cherche pas à égarer ses lecteurs aurait dû publier:


41% des Français ayant participé au sondage sont contre les mosquées. 40% ne se sont pas
prononcés c’est à dire n’ont répondu ni par oui ni par non. Par conséquent un calcul d’arithmétique élémentaire indiquant que sur 100 personnes sondées 41 disent non à la mosquée sur
100-40 qui se sont prononcées donne les calculs suivants 41/(100-40)=41/60=0,683…ce que l’on arrondit à 68/100=68% . Donc en fait plus de 68% des
Français ayant exprimé une opinion en répondant oui ou non sont contre les mosquées. Autrement dit si ce sondage était traduit en langage de résultats électoraux le score serait


68% de Français sont contre les mosquées et 32% pour.


On est loin des 41% annoncés. L’IFOP ne ment pas directement mais plutôt par omission. L’IFOP dissimule, truque, insinue…on est là très loin de la rigueur scientifique qu’on serait en droit
d’attendre d’un institut de sondages.


Tous les détails sur les embrouilles de l'IFOP à cette page :


 
http://tinyurl.com/yl7kgzfhttp://www.lefigaro.fr/assets/pdf/Sondage-minaret.pdf