Les musulmans votent à gauche à 93%

Publié le 9 Mai 2012

Le vote religieux existe bel et bien. La gauche l'a tellement compris (Terra Nova) qu'elle a décidé de changer la composition du peuple de France. Ce faisant, elle espère pouvoir régner indéfiniment. Elle ignore ou feint d'ignorer que les musulmans ne sont pas des adeptes de la nation, voire des européistes mais des adeptes de la oumma, la communauté musulmane sans frontière autres que celle de l'implantation de l'islam.

Ce faisant, nous voyons bien l'imitation de l'oeuvre des pacifistes d'avant guerre pactisant avec les nazis, tandis que d'autres radicaux-socialistes collaboraient. Les socialistes n'ont donc rien appris de l'histoire de France. Au délà, il y a des Maires de droite qui devraient réfléchir car au fond, ils risquent bien ne pas être réélus en 2014 du fait du vote musulman. De ce fait, ils auront construit les mosquées et leur perte politique par la même occasion. 

Pour ce qui est de l'échec aux élections de Nicolas Sarkozy, ce n'est que la monnaie de la pîèce des promesses non tenues, rien à voir avec la crise. Hollande est un vote par défaut et non d'adhésion. Le peuple de France existe et attend son heure qui ne saurait tarder si les socialistes ne réalisent pas avant, la substitution de population. Au fond, il y a eu peu d'élections relevant de l'adhésion: 1981 pour Mitterrand et 2005 pour Sarkozy. Les autres, sans foi ni grandeur furent élus par défaut.

Gérard Brazon

*****

 

Le peuple de droite est toujours là, et bien là 

Source A en croire ces deux études, Sarkozy n’aurait finalement pas reculé chez les ouvriers en cinq ans, conservant 46% de leurs suffrages au tour décisif. Sa baisse électorale est d’autant plus marquée que l’on glisse vers les catégories sociales favorisées. Le « candidat du peuple » perd trois points chez les employés (46% contre 49%), cinq dans les professions intermédiaires (44% contre 49%) mais neuf parmi les cadres supérieurs et professions libérales (43% contre 52%).

Les couches populaires sont loin d’être homogènes et le candidat de la droite a visiblement su, par son discours, séduire certaines d’entre elles. Sarkozy a recueilli 49% des suffrages des salariés du secteur privé mais seulement 37% de ceux du public. Il résiste autrement mieux chez les titulaires d’un CDI (47%) que parmi les salariés en CDD (43%) ou en intérim (40%), son pire score étant atteint pour les chômeurs (36%).

Le type de logement occupé est également très prédictif du comportement électoral de ce dimanche. Sarkozy reste majoritaire chez les propriétaires de leur résidence principale (52%) et l’est presque parmi les accédants à la propriété (49%). Il est, à l’inverse, minoritaire chez les locataires du parc privé (40%) et encore plus chez ceux qui logent dans un HLM (34%). La religion pratiquée distingue encore deux ailes de populations. Ceux qui se définissent comme catholiques ont voté à droite, le 6 mai, à raison de 59% tandis que les musulmans ont soutenu la gauche pour... 93% d’entre eux. (...) 

L’inquiétude économique et l’insécurité culturelle semblent être les deux facteurs principaux du vote Sarkozy. La dette et les déficits (65%) ainsi que l’immigration (53%) sont les deux enjeux qui ont le plus compté pour les électeurs du candidat sortant. A l’inverse, ceux qui ont voté Hollande ont privilégié protection et inégalités sociales, emploi et pouvoir d’achat.

Source

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Politique Française

Commenter cet article

Epicure 09/05/2012 11:17


La Ve République est une ânerie mobnumentale.


La Constitution est non pas à revoir mais à bouleverser totalement et passer aux tirages au sort et aux commissions citoyennes de contrôle permanents.( Voir Etienne Chouard)


Il y faut certes un engagement citoyen obligatoire ! Donc fini la délégation-tête d'autruche dans le sable de l'irresponsabilité....


Qui veut Participer?