Les Palestiniens: parmi les musulmans les plus radicaux de la planète.

Publié le 11 Juillet 2013

On savait les Palestiniens sous l’emprise de la religion, mais le type d’islam qu’ils souhaitent est proprement stupéfiant. Un sondage en témoigne.

Mireille Vallette Par Mireille Vallette 

Lorsque ces résultats ont été publiés fin avril accompagnés d’un communiqué lénifiant, les journalistes n’ont pas relevé. Ou pas remarqué. C’est en l’examinant pour une autre raison que j’ai découvert cette réalité : les Palestiniens des Territoires (Gaza et Cisjordanie) soutiennent la version la plus fanatique de l’islam. Leur conception des châtiments physiques, du statut des femmes ou du rôle politique de l’islam est comparable à celle des Afghans, des Irakiens ou des Nigérians.

 

Pew est un institut américain qui cherche à savoir ce que pensent les citoyens à propos de multiples sujets. Celui-ci, « Les musulmans du monde : religion, politique et société »(http://www.pewforum.org/Topics/Religious-Affiliation/Muslim/ ) a été réalisé dans 39 pays qui comprennent chacun plus de dix millions de musulmans. Quelque 38'000 interviews ont été menées en face à face. Dans les Territoires palestiniens (nous nous limiterons à eux), le sondage a eu lieu entre décembre 2011 et 2012.

 

LE PLUS STUPÉFIANT :

 

81% des Palestiniens sont favorables à la lapidation pour adultère

72% à des châtiments tels que le fouet ou la mutilation pour les vols

66%  à la peine de mort pour ceux qui quittent l’islam.

33% pensent que les crimes d’honneur (qu’il s’agisse d’un homme ou d’une femme) sont souvent ou quelquefois justifiés. Le pourcentage augmente de 4% si la coupable est une femme.

 

Peu de populations sont autant que ces Palestiniens en relation avec l’Occident, son humanisme et ses libertés : des milliers d’ONG, autant ou plus de bénévoles, l’UNWRA (dépendant de l’ONU) qui les entretient, tant de femmes qui montrent de quoi elles sont capables… Rien n’y fait : l’islam du fond des âges règne dans les âmes. Les mains, elles, manient sans complexe la technologie occidentale : 81% possèdent  un téléphone portable, la moitié utilisent internet et parmi ceux-ci plus de 4 sur 5 voguent sur les réseaux sociaux.

 

Religion et politique

 

On ne s’étonnera donc pas que 89% des Palestiniens souhaitent que la charia soit la loi officielle de leurs territoires, que le même pourcentage estime que seul l’islam peut conduire à la vie éternelle et que 82% sont complètement ou le plus souvent d’accord que les musulmans doivent tenter de convertir les autres. Parmi ceux qui sont favorables à la charia, 39% considèrent que cette loi doit s’appliquer tant aux musulmans qu’aux autres citoyens et les trois quarts que des juges religieux sont les plus à même de trancher les problèmes familiaux et les conflits de propriété.

 

Descartes n’étant pas un prérequis parmi les sondés, 85% des Palestiniens sont satisfaits que les membres d’autres religions puissent la pratiquer chez eux et plus de la moitié préféreraient la démocratie à un leader à poigne.

 

Les partis islamiques sont-ils pires, meilleurs ou pareils que les autres ? Une partie importante des Palestiniens ne semblent pas avoir en haute estime leurs représentants. Pour 29%, ils sont pires que les partis non-islamiques, le plus haut score des 19 pays soumis à cette question (semblables 44%, meilleurs 21%).

 

Les bombes humaines contre des civils ou d’autres violences sont-elles souvent ou parfois justifiées pour défendre l’islam ? LePalestiniens arrivent en tête des sondés avec 49%.

 

Statut des femmes

 

89% sont d’accord qu’une femme doit toujours ou le plus souvent obéir à son mari.

81% sont opposés au mariage d’une musulmane avec un non-musulman.

51% estiment qu’il faut favoriser les fils dans l’héritage (40% d’hommes sont pour l’égalité et 47% de femmes).

Les femmes ne doivent pas avoir le droit de divorcer, affirme une bonne majorité : 57%.

Une minorité d’hommes, 44% estiment que ce sont aux femmes de décider si elles veulent porter le foulard, 61% de femmes veulent décider elles-mêmes (total général : 53%).

 

Religion et morale

 

Est-il nécessaire de croire en Dieu pour être moral ? Oui : 86%. Les athées sont donc par essence immoraux…Où l’on comprend pourquoi l’Occident est tellement détesté (entre autres, voir la liste suivante) pour son « immoralité ».

 

EST IMMORAL:*

 

Le sexe hors mariage (93%), l’alcool (92%), le suicide 90% (0% de moralement acceptable, sauf, rappelons-le, pour les bombes humaines: 49%).

 

L’homosexualité (89%), l’avortement (77%).

 

La polygamie est acceptable pour 48%, condamnable pour 20%. Les hommes la souhaitent avec plus d’ardeur que les femmes (18% de plus).

 

Le divorce est moralement acceptable pour 32%, condamnable pour 26%.

 

Limiter le nombre d’enfants est moralement acceptable pour 33%, condamnable pour 30%. Les Palestiniens sont parmi les moins ouverts à cette option.

 

*Les interviewés pouvaient aussi répondre que le thème n’était pas une question de morale 

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Le Nazislamisme

Commenter cet article