Les patriotes doivent combattre l’islam et défendre la liberté d’expression. Par Cyrano

Publié le 28 Janvier 2014

La manifestation de Jour de Colère vient de se terminer. Les organisateurs n’ont rien à gagner à jouer les Mélenchon, et annoncer 120.000 participants. Par contre, et c’est tout à leur honneur, sans aucun appui, sans organisations subventionnées par le système, ils ont réuni des milliers de manifestants, sans doute 20.000, peut-être 30.000, selon les vrais chiffres, ce qui est fort honorable, sous une pluie battante.

Edito de Cyrano dans Riposte-Laïque

Certes, on est loin des chiffres de La Manif Pour Tous, mais n’oublions pas que cette mobilisation exceptionnelle a battu tous les records, par le nombre et la durée, depuis 30 ans.

Cette manifestation a été polluée par l’annonce du soutien de Dieudonné et les divergences qui sont apparues, quant au silence des organisateurs. A ce sujet, le débat entre Béatrice Bourges (aujourd’hui en grève de la faim pour exiger le départ de Hollande) et Pierre Cassen, le jeudi 16 janvier, a été exemplaire. La première a expliqué que l’humoriste n’était pas un problème, même si elle ne partageait pas sa philosophie, alors que notre fondateur, mais aussi la grande majorité des autres intervenants, a insisté sur le brouillage du message patriotique que sa présence distillait. Pour autant, la volonté de préserver le camp des patriotes était nettement plus forte que ces divergences ponctuelles, qu’il faut malgré tout approfondir

Il faut bien comprendre le monde dans lequel nous évoluons. Notre pays, quotidiennement, subit une véritable guerre d’agression de la part de l’islam et de ses disciples, qui se traduit par un harcèlement contre nos valeurs. Les joueuses voilées de l’équipe de basket du Mans en sont la dernière illustration, et une multitude d’agressions gratuites d’islamo-racailles contre nos compatriotes, comme le montre le livre de Laurent Obertone, « France Orange Mécanique, et cette vidéo, une confirmation. http://www.youtube.com/watch?v=Sz73Is8kHVQ

Les musulmans, comme ils l’ont fait au Kosovo, et partout où ils s’implantent, mettent en place une véritable stratégie de conquête, visant à affaiblir le pays où ils se sont installés, avant d’en prendre le contrôle, grâce à une démographie favorable. Ainsi, le philosophe Michel Onfray estime-t-il que la France sera musulmane d’ici une cinquantaine d’années, et que c’est inéluctable.http://www.youtube.com/watch?v=VeT3SS_1RRo

Dans ce contexte, un mauvais vent souffle sur la France. Le gouvernement socialiste, à l’agonie, multiplie les initiatives et projets de loi liberticides. Non content, grâce à ses complices des organisations dites antiracistes, qu’il finance abondamment, de judiciariser le débat démocratique, il rêve de museler la liberté internet, la mettant sous la tutelle du CSA. Les soldats d’Allah en profitent pour réclamer un délit d’islamophobie, et multiplient les plaintes pour faire taire ceux qui refusent l’islamisation de leur pays. Valls, d’autre part, vient d’obtenir de Twitter la possibilité de censurer certains messages.

C’est dans ce climat particulier que s’est déroulée l’affaire Dieudonné. Ce régime, et notamment son ministre de l’Intérieur, soutenu dans ses basses besognes par le Crif et la Licra, a prétendu lutter contre l’antisémitisme, en voulant faire interdire les spectacles de Dieudonné. Double imbécillité. D’abord, le véritable antisémitisme vient des mosquées, et des textes du Coran. Or, Valls et sa clique, par leur politique migratoire et leur complaisance avec l’islam, font rentrer, tous les ans, des dizaines de milliers de nouveaux musulmans, parmi lesquels, forcément, se trouveront de futurs Mohamed Merah. Ensuite, faire de Dieudonné, que plus de la moitié des Français ne connaissaient pas il y a un mois, le héros de la défense de la liberté d’expression est, au-delà des principes, d’une rare stupidité.

Les résistants doivent éviter un double piège. Militer pour l’interdiction de Dieudonné, au nom de la lutte contre l’antisémitisme, c’est hurler avec les loups, et aider Valls, avec l’accord des associations musulmanes, à obtenir, demain, un délit d’islamophobie. Lutter efficacement contre Dieudonné, ce n’est pas demander son interdiction. C’est par contre, ce qu’avait fait Christine Tasin, accepter le débat avec lui, et surtout, ce que fait Riposte Laïque, démontrer l’imposture du personnage. Il réclame la liberté d’expression, mais soutient l’islam, qui l’interdit partout où elle le peut. Il fait chanter La Marseillaise, mais est un ennemi intérieur d’une France qu’il rêve de livrer aux disciples d’Allah, comme le démontrait, dans cet article, Olivier Fabre.

http://ripostelaique.com/dieudonne-ou-lantipatriotisme-subversif.html

Les patriotes doivent défendre le joyau de notre civilisation, notre liberté, et parmi lesquelles celle de la parole libre. L’affaire Taddéi est de la plus haute importance. Même si nous n’apprécions pas toujours un présentateur qui explique que la pensée d’Houria Bouteldja est nettement supérieure à celle de Christine Tasin, nous savons que son émission est un ballon d’oxygène dans la dictature du politiquement correct. Que ses deux détracteurs principaux soient Patrick Cohen et Caroline Fourest est particulièrement révélateur de la dictature médiatique qu’incarnent ces deux personnages. Ces deux journalistes ont pris l’habitude de dresser des listes de personnes infréquentables, qu’il est interdit d’inviter, sous peine de subir un véritable lynchage professionnel. Que Fourest qui, quand elle ne phantasme pas sur le creux des reins de sa Femen préférée, ose écrire, sur Frédéric Taddéi, que sa conception de la démocratie, c’est dix minutes pour Hitler, et cinq minutes pour les juifs, confirme que cette clique politico-médiatique est prête à toutes les saloperies pour imposer sa dictature, comme l’explique, avec ses mots, Ivan Rioufol.

Le meilleur cadeau à faire à Dieudonné est de l’interdire. La seule façon de le combattre efficacement est de le laisser parler, de le combattre idéologiquement, et surtout d’expliquer clairement qu’il ne peut faire partie de la résistance patriotique, puisqu’il est un agent actif de l’islamisation de la France, donc de sa disparition.

On ne peut donc pas manifester avec ses troupes, sinon on brouille le message patriote et résistant.

 

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Politique Française

Commenter cet article