Les patrons dans l'expectative après les belles déclarations du 1er ministre

Publié le 31 Août 2012

Grosses divergences entre les paroles et les actes du gouvernement.
Alors que d'un côté Jean-Marc Ayrault déclare que les emplois et la croissance viendront des entreprises, de l'autre les choix politiques du gouvernement plombent ces mêmes entreprises.

Explications par Nicolas Doze.


Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Economie-Finance-Industrie

Commenter cet article

Brubacker 03/09/2012 19:45


Les employeurs ont tiré le frein de parc depuis début disant en déclarant de concert "wait and see". Verdict : 250 (sans doute les plus riches) se sont barrés et de nombreux autres stoppent leur
activité "proprement" vu le résultat des urnes et les vieilles lunes fétides des socilaistes pour assurer un avenir pérenne de l'économie française ; PSA a ouvert le bal, les entreprises du
bâtiment et du TP suivent à hauteur de 35000 emplois, puis Carrefour etc... là, va commencer la Saint Barthélémy de la TPE et de le PME. A présent, le dépassement de 3 millions de chômeur n'est
plus un scandale, ou une chose alarmante, mais une chose parfaitement normale. Les médias suivent évidemment !


LE NAUFRAGE, C'EST MAINTENANT !

Yves IMBERT 31/08/2012 08:47


ayraud a même déclaré qu'il étudiait la possibilité d'étendre à l'outil de travail l'assiette de l'iSF


Et d'un autre côté ces buses gauchistes se plaignent de la désisductrialisation


le message est clair depuis l'arrivée de Hollande, l'élu des mosquées grâce à la defection de DSK: nous ne voulons pas entendre parler de la progression par le mérite et le travail nous ne
voulons pas des entrepreneurs-trouveurs qui ne votent pas pour nous,  nous voulons des assistés chercheurs d'allocations et "chances pour la France"