Désinformation au JT de la chaîne nationale belge : «Les phalanges chrétiennes et "l'armée israélienne" ont assassiné près de 3 000 personnes à Chatila»

Publié le 18 Septembre 2012

Europe Israël

Sans honte, la chaîne nationale de télévision belge RTBF diffusait le 16 septembre 2012, dans son Journal télévisé de 19h 30 (1), un reportage sur le massacre de Sabra et Chatila, réalisé par une de ses correspondantes, Caroline Bourgeret.

Voici en quels termes cette employée de la chaîne nationale belge ouvre son reportage, qui met en scène un jeune adulte palestinien, Imad, habitant du camp :

« Imad vient régulièrement se recueillir dans ce petit mémorial situé à l’entrée du camp de Chatila. Il y a trente ans déjà, en l’espace d’une nuit, les phalanges chrétiennes et l’armée israélienne assassinaient dans leur sommeil près de 3 000 personnes. Imad était encore enfant mais comme tous les autres habitants du camp, il est marqué à vie. »

Cette calomnie me rappelle le faux témoignage d’une femme, qui figure dans l’acte d’accusation établi par un juge d’instruction belge en vue du procès tant désiré du « boucher de Sabra et de Shatila ». Candidement, cette survivante du massacre (perpétré par les Phalanges chrétiennes de Elie Hobeika) affirmait – inconsciente du fait que son allégation ridicule ruinait sa crédibilité :

« Oui, c’étaient des soldats juifs qui massacraient. Je m’en rappelle bien : ils avaient l’étoile de David sur leur casque ! »

Or les casques de l’armée israélienne n’arborent – ni n’ont jamais arboré – ce signe, comme il serait facile de l’établir si quelqu’un faisait mine d’en douter.

Enfin, le « près de 3000 personnes » est un mensonge éhonté – un de plus (2).

C’est ainsi: Israël, y est (presque) habitué. Toute occasion est bonne (ici le trentième anniversaire du massacre de Sabra et Chatila) pour recycler des calomnies meurtrières recuites. C’est, mutatis mutandis, ce qui s’est passé, dans les années trente, jusqu’à ce que l’opinion publique, par intoxication, lassitude, ou lâcheté assiste, sans mot dire, à la déportation des juifs du Troisième Reich. On connaît la suite.

J’ai envie de crier à l’Europe: Réveille-toi ! Ton indifférence coupable te met sur la pente glissante et… meurtrière!…

Mais quelqu’un prêtera-t-il attention à mon avertissement ? A en croire le prophète Jérémie, ce ne sera pas le cas:

« Tu leur diras toutes ces paroles: ils ne t’écouteront pas. Tu les appelleras: ils ne te répondront pas » (Jr 7, 27) »

© Menahem Macina

———————-


Notes

(1) La vidéo du journal télévisé figure sur le site de la chaîne, en date dimanche 16 septembre 2012 (à partir de 00 :25: http://www.rtbf.be/video/v_int-refugies-syriens-chatila?id=1759584&category=info). Curieusement, ce reportage ne figure pas dans l’édition de la nuit du même JT (http://www.rtbf.be/tv/revoir/detail?catchupId=12-TIJAP100-258-19-1&serieId=12-TIJAP100-000-19) : problème d’ordre du jour chargé, ou prudence, suite à une éventuelle plainte de téléspectateurs ?

[2] Pour mémoire, on peut lire d’autres chiffres, dans la note 6 de l’article de Wikipedia (http://fr.wikipedia.org/wiki/Massacre_de_Sabra_et_Chatila):

« Deux documents émanant de la Croix-Rouge recueillis (pièces 151 et 153) par la commission indépendante créée par le gouvernement israélien pour enquêter sur le massacre indiquent un premier décompte partiel de 328 victimes et un nombre total de 460 corps retrouvés entre le 18 et le 30 septembre 1982 par la Croix-Rouge internationale, la Croix-Rouge libanaise, la Sécurité civile libanaise et le Service médical de l’Armée libanaise. Le chiffre de 700 à 800 victimes avancé par les Forces armées israéliennes est considéré comme le plus plausible par cette commission (voir le Rapport officiel [archive]). L’historienne Bayan Nuwayhid al-Hout qui a consaré un livre au massacre liste 906 victimes et 484 disparus (Bayan Nuwayhid al-Hout, Sabra And Shatila – September 1982, Pluto Press, 2004). Des chiffres beaucoup plus élevés de 3 000 à 5 000 victimes circulent sur des sites web d’organisations pro-palestiniennes. Le journaliste Pierre Péan reprend également ce chiffre de 5 000 victimes comme marge supérieure (Sabra et Chatila, retour sur un massacre[archive], dans Le Monde diplomatique de septembre 2002).

Source : Debriefing.org

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Point de vue

Commenter cet article

Claude Germain V 18/09/2012 13:10


FAUX !!! ARCHI FAUX !!!!! Quand vous allez au liban sur la surface entiere de ce pays qui fait environ 10500 KM2 ....plus ame qui vive ...rien le desert complet ...... plus un chat ..... tous en
france pour le RMI ,l'AME et les allocs ....etc...etc....quelle bande de cretins ces historiens ,ces journalistes et compagnie ....... on aura tout vu et tout entendu .... qui est ce qui detient
la verité ????

Epicure 18/09/2012 12:39


Les Juifs dorment Mr Macina....Les autres sont parfaitement éveillés...!!!!!!!!!!!!!!!


Vous errez sans ordre et sans courage: tabasser et fusiller vos Correligionnaires (? athées aussi) Véritables Collabos des Medias pourris de France....et des gouvernements de Droite ET de
Gauche....


Il faut savoir se DEFENDRE et non pas "Jérémiader"