Les prières illégales partout dans le monde! Est-ce un hasard?

Publié le 30 Janvier 2011

           En France, les bonnes âmes, les biens pensants et la plupart des politiques nous rebachent que si les musulmans prient dans la rue c'est par "obligation"!

 Ils seraient contraints et forcés par manque de mosquées.

        La loi est bafouée, celle de 1905 que l'on contourne avec le bail emphytéotique qui permet d'offrir des terrains à loyer modéré pour 18 ans ou 99 ans sachant bien que jamais, la municipalité reprendra ou dénoncera le bail.

          En France les gouvernements et les "élites" favorisent l'islam en tenant un discours conciliant qui sonnera l'arrêt de mort de nos sociétés libres.

Mais il n' y a pas qu'en France! En Grèce aussi la politique des petit pas permet à l'islam de s'avancer et de s'imposer. Une Grèce qui fût libéré au 19 ème siècle du joug islamiste des Ottomans. Une Gréce qui sait bien ce qu'elle risque. Là aussi des prières dans la rue s'imposent de facto.

          Voir cette vidéo qui démontre la montée progressive de cet islam dans la rue mais aussi la montée de la colère des grecs. Partout en Europe, cette colère gronde. En France bien sûr, mais en Hollande, en Belgique, en Autriche, en Finlande, en Suède, etc. Cette colère gonfle et quand elle éclatera, il se trouvera des politiques qui nous affirmeront qu'ils ne savaient pas. Dès aujourd'hui, si vous connaissez vos députés,vos maires, vos conseillers municipaux, généraux, régionaux, des sénateurs, dites leurs qu'il va être temps de prendre conscience de cette colère qui monte.

Gérard Brazon

 

-

 

Que penser de cette technique qui s'impose également en Indes. Non la France n'est pas le seul pays victime de cette offensive musulmane. Ne pas prendre conscience que c'est une offensive globale faite avant que le pétrole d'Arabie Saoudite ne soit plus le glaive sur nos économie. Cette offensive est la mère des bataille pout imposer l'islam de gré ou de force dans les dix années qui viennent.
-
-

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Politique Française

Commenter cet article