Les pro- mariage gay, mobilisent moins que les anti.

Publié le 28 Janvier 2013

Les partisans du mariage pour tous ont rassemblé dimanche deux fois plus de personnes que le 16 décembre.

Les partisans du mariage pour tous ont rassemblé dimanche deux fois plus de personnes que le 16 décembre. Crédits photo : Jean-Christophe MARMARA/JC MARMARA/LE FIGARO

Par Jean-Marc Leclerc

Le défilé dimanche à Paris en faveur du mariage pour tous a rassemblé un peu plus de 120.000 personnes.

Ce n'était pas le raz-de-marée de la mobilisation des anti-mariage gay, évaluée entre 340.000 et 800.000 personnes le 13 janvier dernier à Paris. Mais il y avait tout de même du monde dimanche après-midi, pour défendre le projet de loi du gouvernement en faveur du mariage pour tous.

Selon nos propres estimations, au moins 120.000 personnes ont battu le pavé parisien, dimanche, au départ de la place Denfert-Rochereau. La direction du Renseignement de la Préfecture de police en a compté 125.000, soit deux fois plus que lors du dernier mouvement des «pro», le 16 décembre dernier.

Cécile Duflot représente «tout le gouvernement»

Le cortège s'est ébranlé à 14 heures précises. En tête, on remarquait la présence de l'homme d'affaires de gauche, Pierre Bergé, ou de l'ancienne ministre de Nicolas Sarkozy, Roselyne Bachelot. Plusieurs autres personnalités, dont le maire de Paris Bertrand Delanoë, sont venues apporter leur soutien aux manifestants. La ministre du Logement Cécile Duflot a souligné qu'elle représentait dans le cortège «tout le gouvernement».

Jack Lang n'aurait raté ce «grand jour», selon lui, pour rien au monde. Et il s'est livré, devant les micros, à un exercice pédagogique en déclarant: «François Hollande a eu raison de dissocier procréation médicalement assistée et mariage pour tous.»

Mais les participants à ce rassemblement bruyant et multicolore ne l'entendaient pas tout à fait de cette oreille. «François, ne recule pas, les homos sont derrière toi!» (Sans rire? ndlr Gérard Brazon) , pouvait-on lire sur certaines pancartes brandies par des militants, bien décidés à rappeler au premier des Français, et sur tous les tons, ses engagements de campagne durant la présidentielle.

«Enfilez-moi… une bague au doigt» (Toujours ces connotations  sulfureuse en public nécessaire à l'éducation d'un enfant? ndlr Gérard Brazon)

La Fédération lesbiennes, gays, bi et trans (LGBT) n'en démordait pas. «La procréation assistée doit devenir un droit pour tous», haranguait l'une de ses pasionarias, dans une salve d'applaudissements, entrecoupée de simulations d'orgasmes («oui-oui-oui») braillées au micro par la chauffeuse de foule: «Oui au mariage, oui à l'adoption, oui à la PMA!» Dans cette ambiance de carnaval, un étudiant exhibait sa «tapette à homophobe», tandis que le flot des manifestants rivalisait de slogans iconoclastes: «Enfilez-moi… une bague au doigt» ; «Marre des soirées sex-toys, on veut des soirées biberon» ; ou encore : «Vous nous avez faits homos, nous vous ferons des hétéros».

L'Église n'était pas épargnée. «Jésus avait deux pères et une mère porteuse», scandait un membre du cortège, en clin d'œil aux nombreux catholiques mobilisés il y a deux semaines dans la capitale. Moins subtil, un autre déclarait: «Les curés au diocèse, nous on baise».

Une cohorte de lycéens suivait une drag-queen en habit de prélat. «Priez pour nous, on baise pour vous», lançait l'un d'eux. «Oui à l'amour, non au goupillon», renchérissait une soixante-huitarde aux cheveux grisonnants. Un jeune socialiste ajoutait: «Allez, François, sois pas Frigide!»

Ce dimanche, les «pro» étaient mobilisés. Mais trois fois moins nombreux que les «anti». Et pourtant, chaque camp défendra son succès.

Jean-Marc Leclerc - Figaro

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Faits Divers- Sociétés

Commenter cet article

Polux 28/01/2013 18:20


Manif plus petite, mais belle soirée people avec plein de bobos du showbiz !!!


Je ne veux pas paraitre trop matérialiste, mais encore une fois :" Qui paie ? "

Yves IMBERT 28/01/2013 17:07


Le nombre de ces gens qui se comportent en public comme des folles  hystériques n'est pas deux fois moins important que celui de la manif des gens normaux mais 10 fois moins  il suffit
de comparer la vue aérienne des deux manifs

FRANHENJAC 28/01/2013 16:32


Eh bien ! si Francois a tout les homos derrrière lui, il est grand temps qu´il baisse son froc...C´est pas son pied, mais les deux qu´il prendra.


Que va dire la rotweiler dans tout celà ? ou faire ? C´est qu´elle a les dents longues !


 

aziliz 28/01/2013 14:44


Pour l'En Saignant: Si je suis d'accord avec vous, sur l'essentiel de votre commentaire, je persiste à dire que cette manifestation a été particulièrement anti-catholique dans ses affiches et ses
propos.


Que l'on soit cathos, protestants, israélites, boudhistes, indouistes, il est anomal qu'une bande de dégénérés insultent les croyances de ces personnes. Les personnes qui ont défilé le 13 janvier
n'ont jamais dit un mot répréhensible praticiens uranistes ou saphiques. Le respect ça se mérite, ceux là n'en ont aucun. 

L'EN SAIGNANT 28/01/2013 11:56


Je ne pense pas utile de mêler la religion avec cela. Le Mariage est une institution certes propre à toutes les Religions mais, avec le temps, elle s'est laïcisée et institutionnalisée. Comme
déjà écrit .. Une langue et particulièrement celle de Descartes doit être riche de termes pertinents. Or ladite INSTITUTION du MARIAGE recouvre depuis cet accaparement civil là, l'union d'un Mâle
et d'une Femelle dans le but de "PROCRÉER" soit "laïquement" de renouveler et perpétuer l'espèce humaine. Cet acte d'état civil ne s'adresse donc essentiellement qu'à un couple formé d'un Homme
et d'une Femme. Il y a certes eu BABEL et la confusion des genres ... ! À une époque où les jeunes couples se forment et enfantent hors du mariage qu'ils considèrent comme la consécration d'une
longue période de vie commune, comment un Président de la République et un Gouvernement dignes de ces titres et qualités, peuvent-ils donner satisfaction à une minorité de "DÉVIANTS ou MALADES"
pour qui cela ne représente qu'une provocation parmi tant d'autres.? Certes, chaque voix compte mais on remarquera que pour nos gouvernants actuels, leur intérêt séducteur se porte
prioritairement pour ne pas dire exclusivement, vers tout ce qui nous est étranger au propre comme au figuré: culture, religions, ethnies, nationalités etc ... Leur attitude les fait voir, comme
prenant les Français de Souche pour de la M.... !. À la limite si l'on estime que l'usage nécessite la considération d'un état de fait, rien n'empêche d'adapter la législation et d'étendre par
exemple les droits et devoirs parentaux à de tels couples puisque la Sécurité Sociale semble manquer de moyens pour les soigner. Ainsi, le PACS peut-être adapté et complété à cet effet de partage
bi-homo-céphale des responsabilités parentales puisque, c'est un fait, que de tels couples, peuvent (semble-t-il indirectement) adopter des enfants et les élever. Mais de grâce ne BROUILLEZ PAS
LA SIGNIFICATION HISTORIQUE et UNIVERSELLE du mot "MARIAGE" dans une cuisine qui lui est totalement étrangère.

aziliz 28/01/2013 09:38


A voir sur NDF.fr les belles images de ces déviants, particulièrement anti-catholiques, prêts à tout pour détruire la civilisation judeo-chrétienne. Pire que les jacobins sous la
Révolution.