92-Hauts de Seine: "Les proches de Mahamadou sont toujours en colère"? Tant pis... Désolé!

Publié le 12 Décembre 2012

Gérard Brazon 2012 Tout les immigrés clandestins n'ont pas la chance d'être régularisés.

Certains sont tellement sûrs d'eux qu'ils pensent même pouvoir se révolter contre la Police. C'est dire combien la police fait peur, combien la justice est efficiente, combien notre société est généreuse avec les délinquants. Mais là, en fait de régularisation, suite à un comportement sociale détestable, ce délinquant a succombé en 2010 à la suite d'une bagarre. 

Encore une situation où la Police a dû se demander  ce  qu'elle faisait dans cette galère où elle n'avait que des coups à recevoir.

Pourquoi?

Tout simplement parce que ce n'est pas le délinquant, l'individu en situation irrégulière, celui qui en principe n'existe pas sur notre territoire, celui qui aurait pu rester chez lui, dans son pays, bien au chaud et qui serait encore en vie en ce moment qui a tort dans cette affaire, mais la Police qui n'a fait que son boulot! Tort comme d'habitude... dans notre France.  

Depuis qu'il y a Manuel Valls, il paraît que tout va bien, enfin presque... car dans les Hauts de Seine, depuis quelques années, cela se dégrade vertigineusement !

Avant c'était la banlieue chic avec Neuilly sur Seine comme phare, avec Puteaux, Levallois, Courbevoie, etc. Maintenant cela devient la banlieue choc. Faut-il y voir un lien avec une meilleure facilité des transports en commun où la fraude est, et restera importante, quoique fasse la RATP?

Clairement, on ne traite pas la délinquance dans la région parisienne, on l'étale, on la dissémine et de facto, on la génère. On saupoudre la délinquance dans l'espace "Île de France" socialiste en espérant qu'elle sera moins visible que dans le département de la Seine Saint Denis (93) que les demeurés médiatiques et artistiques appellent le 9-3.

Gérard Brazon

***

Les proches de Mahamadou sont toujours en colère

Le collectif Vérité et justice pour Mahamadou Maréga  a manifesté dans les rues de Colombes, (92) samedi après-midi, pour commémorer la mort de ce Malien, décédé après avoir reçu des tirs de Taser il y a deux ans lors d’une arrestation mouvementée. Dans la nuit du 30 novembre au 1er décembre 2010, les policiers sont intervenus lors d’une violente dispute entre Mahamadou, en situation irrégulière, et celui qui l’hébergeait au Petit-Colombes.

Le Malien ne se calmait pas. Les policiers ont tiré sur lui à plusieurs reprises avec leur pistolet à impulsion électrique. (Au Mali, j'imagine qu'il se serait calmé tout de suite devant les forces de l'ordre maliennes. Ceci expliquant sans doute cela. ndlr Gérard Brazon)

A l’automne dernier, l’information judiciaire s’est achevée par un non-lieu, qui révolte le collectif Vérité et justice. L’avocate de la famille de la victime a fait appel, en s’appuyant notamment sur l’avis du Défenseur des droits, recommandant des poursuites disciplinaires contre les forces de l’ordre.

Samedi, environ quarante personnes ont crié leur indignation lors de cette manifestation-commémoration.

Et puis

Avec ce nouveau quartier, la médiathèque, le tramway, c’est tout le secteur qui se métamorphose. « Il s’inscrit dans une requalification plus vaste, avec des opérations de rénovation : la place Aragon, la place Victor-Bash, le centre socioculturel, et 600 logements réhabilités aux Grèves », précise le maire (PS), Philippe Sarre.

Situé non loin du quartier des Grèves et du pont de Bezons, entre les Quatre-chemins de Colombes et le Petit-Nanterre, la Marine est au cœur du secteur où se sont multipliés les règlements de comptes à coups d’armes à feu voilà un an.

« Il y a des problèmes, (bel euphémisme n'est-ce pas)  c’est vrai, mais la commercialisation s’est bien déroulée »  (Ouf), souligne encore le maire, affirmant une volonté de « se battre aussi pour la sécurité ».

Pas de quoi inquiéter Mehmet et Dominique. « J’ai vécu trente ans au Val-Fourré, à Mantes-la-Jolie, dans les Yvelines », justifie l’ingénieur. « Nous habitons déjà dans le quartier, abonde Dominique. Nous connaissons ces problèmes. »

« De toute façon, avec la nouvelle population, les comportements vont changer », prédit Mehmet. (On peut toujour rêver! Ndlr Gérard Brazon)

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Faits Divers- Sociétés

Commenter cet article

Polux 15/12/2012 14:18


Des écopes percées aussi...!!!

henri 12/12/2012 20:52


Quel pays de sauvages !


Des bateaux percés ,des boites de conserves pour écoper et


RETOUR AUX ORIGINES !