Les projets d'Aurélie Filippetti.....en matière d'histoire de France

Publié le 27 Août 2012

Figaro/ AFP

Le projet de Nicolas Sarkozy de Maison de l'histoire de France, "coûteux" et "daté", devrait être remplacé par une mise en réseaux des différents musées d'histoire à travers un site internet, selon la ministre française de la Culture, Aurélie Filippetti. (La même qui trouve que les immigrés sont la richesse de la france et que notre Histoire sent le moisie et le rance. ndlr Gérard Brazon)

Il s'agissait "d'un projet extrêmement coûteux" de 80 millions d'euros, auxquels s'ajoutent 7 millions déjà dépensés pour l'avant-projet, a relevé vendredi soir sur la radio France Inter Aurélie Filippetti. "On s'oriente sur une formule plus souple, sur une mise en réseaux de nos musées d'histoire à travers un organe pilote incarné par un site internet", a-t-elle ajouté.

La Maison de l'histoire de France, voulue par Nicolas Sarkozy mais critiquée par plusieurs historiens, est depuis le 1er janvier 2012 un établissement public. L'ex-chef d'Etat avait choisi en septembre 2010 de l'installer sur le site parisien des Archives nationales, provoquant la colère de ses personnels. Une ouverture au public était prévue en 2015.

L'historien Pierre Nora, qui avait dénoncé avec d'autres confrères "le caractère idéologiquement douteux" de la Maison de l'histoire de France, a confirmé aujourd'hui que le président "François Hollande avait des idées pour un projet différent". (On peut imaginer facilement que l'Histoire de notre pays ne sortira pas grandie de cette affaire. D'ici à ce que la France ne soit plus qu'un hasard... ndlr gérard Brazon)

Rédigé par Gérard Brazon

Publié dans #Politique Française

Commenter cet article

Claude Germain V 27/08/2012 11:47


Celle là ,si je la trouve en face de moi elle va voir qui est moisi et rance  ........ pauvre "chose" mondialiste .... communo-stalinienne

Epicure 27/08/2012 10:29


 Et si tous ces idéologues de droite comme de Gauche avaient tort et étaient à côté de la plaque: instruire à l'école au lieu d'essayer de "rattrapper" les carences crasses par des "trucs
bidons"?